Characterization of correlation between grain moisture and ear rot resistance in maize by QTL meta-analysis.

Xiang, K., Reid, L.M., Zhang, Z.-M., Zhu, X., et Pan, G.-T. (2011). « Characterization of correlation between grain moisture and ear rot resistance in maize by QTL meta-analysis. », Euphytica, 183(2), p. 185-195. doi : 10.1007/s10681-011-0440-z  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans le monde entier, la pourriture de l’épi est une maladie fréquente chez le maïs, dont elle réduit à la fois le rendement grainier et la qualité du grain. Or, la teneur en humidité du grain est un facteur important du développement des diverses espèces de champignons provoquant la pourriture. Nous avons voulu déterminer quelles régions du génome du maïs régissent l’humidité du grain et la résistance à la pourriture et quelles corrélations pourraient exister entre ces deux caractères. Nous avons soumis à une méta-analyse 241 locus quantitatifs (QTL) provenant de 29 études antérieures, en vue de délimiter des méta-QTL (MQTL) dans une carte de liaison à haute densité (IBM 2 neighbors 2008). En ce qui concerne la teneur en humidité du grain, nous avons trouvé 44 MQTL, répartis entre tous les chromosomes sauf le chromosome 9. En ce qui concerne la résistance à la pourriture, nous avons trouvé 29 MQTL, principalement répartis entre les chromosomes 3, 6 et 7. De plus, nous avons trouvé 14 domaines où il y avait chevauchement de MQTL des deux caractères, dans les chromosomes 2, 3, 6 et 7 et principalement dans cinq régions actives (les segments bins 2.08-2.09, 3.04, 3.06, 6.04-6.06 et 7.03-7.03). Ces domaines de chevauchement renfermaient 13 gènes, que nous avons répartis en cinq classes réunissant respectivement les gènes reliés au stress, au photosystème, à l’architecture de la plante, à sa dynamique et à la formation de la graine. Il est possible que ces cinq classes de gènes soient simultanément reliées à la teneur en humidité du grain et à la résistance à la pourriture.

Date de modification :