European ectoparasitoids of two classical weed biological control agents released in North America.

Muller, F.J., Mason, P.G., Dosdall, L.M., et Kuhlmann, U. (2011). « European ectoparasitoids of two classical weed biological control agents released in North America. », Canadian Entomologist, 143(2), p. 197-210. doi : 10.4039/n10-057  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les charançons Hadroplontus litura (F.) et Microplontus edentulus (Schultze) (Coleoptera : Curculionidae) sont établis en Amérique du Nord comme agents de lutte biologique contre le chardon des champs (Cirsium arvense (L.) Scop.) et la matricaire inodore (Tripleurospermum perforatum (Mérat) M. Lainz (Asteraceae)), respectivement. Ces deux mauvaises herbes sont sympatriques et poussent dans des milieux semblables à ceux occupés par le charançon de la graine du chou (Ceutorhynchus obstrictus (Marsham)), important ravageur du canola (Brassica napus L., Brassica rapa L. (Brassicaceae)) en Amérique du Nord. Les charançons de la sous-famille des Ceutorhynchinés lâchés dans les cultures pour lutter contre les mauvaises herbes peuvent aussi servir d’hôtes aux agents de lutte biologique utilisés contre le C. obstrictus si ces agents ne sont pas spécifiques à ce ravageur. On a observé que des parasitoïdes associés à M. edentulus et H. litura ont entraîné des taux de mortalité similaires chez leurs hôtes, mais qu’une seule espèce de parasitoïde était associée à H. litura, tandis que 13 espèces attaquaient M. edentulus. Microplontus edentulus, mineur des tiges, serait menacé alors que H. litura, qui s’attaque au collet, ne le serait pas si les parasitoïdes Trichomalus perfectus (Walker) et Mesopolobus morys (Walker) (Hymenoptera : Pteromalidae) étaient introduits comme agents de lutte biologique contre C. obstrictus, qui s’attaque aux siliques. Ces résultats laissent penser que la niche alimentaire pourrait être un critère important dans l’établissement de listes d’espèces non ciblées à considérer dans les essais visant à déterminer les gammes d’hôtes des agents de lutte biologique potentiels.