Characteristics of artificial forisomes from plants and yeast.

Noll, G.A., Müller, B., Ernst, A.M., Rüping, B., Groscurth, S., Twyman, R.M., Kawchuk, L.M., et Prüfer, D. (2011). « Characteristics of artificial forisomes from plants and yeast. », Bioengineered Bugs, 2(2), p. 111-114. doi : 10.4161/bbug.2.2.14368  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les forisomes sont des corps protéiques qui se rencontrent exclusivement dans le phloème des Fabacées (Légumineuses). En réaction à une blessure, l’influx d’ions Ca2+ induit un changement de conformation, les forisomes passant d’un état condensé à un état diffus qui leur permet de boucher les tubes criblés et de prévenir la perte de photoassimilats. Cette réaction est réversible et indépendante de l’ATP, et on peut la répliquer in vitro au moyen de forisomes purifiés, en introduisant des cations divalents ou en induisant des changements de pH au moyen d’un courant électrique, ce qui fait des forisomes des composantes idéales pour certains dispositifs techniques. Les forisomes natifs sont composés de plusieurs sous-unités, mais nous avons récemment montré qu’il est possible de faire en sorte que les végétaux et les levures produisent des forisomes homomères fonctionnels, possédant des propriétés distinctes, et d’obtenir ainsi une source abondante de forisomes possédant des propriétés spécifiques. Les sous-unités forisomiques MtSEO-F1 et MtSEO-F4 peuvent chacune s’assembler en forisomes homomères artificiels et semblent donc présenter une redondance fonctionnelle. Cependant, nous confirmons ici au moyen de nouvelles données que les deux protéines sont des sous-unités du forisome hétéromère natif des végétaux. Nous montrons également que les propriétés des forisomes artificiels peuvent être modifiées par immobilisation, ce qui est une condition préalable à leur intégration à des dispositifs techniques.