Growth and Yield Responses to Mulches and Cover Crops under Low Potassium Conditions in Drip-irrigated Apple Orchards on Coarse Soils.

Hogue, E.J., Cline, J.A., Neilsen, G.H., et Neilsen, D. (2010). « Growth and Yield Responses to Mulches and Cover Crops under Low Potassium Conditions in Drip-irrigated Apple Orchards on Coarse Soils. », HortScience, 45(12), p. 1866-1871.

Résumé

En 1998, des pommiers ‘Gala’ (Malus domestica Borkh.) sur porte-greffes M.9 ont été plantés en sol grossier et cultivés durant 6 ans (1998 à 2003) sous irrigation fertilisante. Huit différents traitements de lutte contre les mauvaises herbes ont été appliqués sur les rangs. Les traitements consistaient en ce qui suit : applications de glyphosate; trois différents paillis de papier recyclé (paillis de papier pulvérisable, paillis de papier pulvérisable avec dichlobénil incorporé, paillis de papier pulvérisable sur couche uniforme de papier déchiqueté); quatre cultures de couverture (trèfle blanc nain, mélilot, vesce velue et seigle commun). Les traitements n’ont eu aucun effet significatif sur les teneurs en azote (N) et en phosphore (P) des feuilles. En revanche, les cultures de couverture ont causé une diminution de la teneur en potassium (K) des feuilles pour 2 des 5 années de l’étude. Pour 5 des 6 années de l’étude, plusieurs des traitements ont eu un effet défavorable sur la vigueur des pommiers. La croissance a été plus rapide chez les pommiers avec paillis de papier que chez les pommiers avec cultures de couverture; la croissance a été relativement faible chez les pommiers associés à l’application de glyphosate mais comparable à celle obtenue avec certaines cultures de couverture. Les paillis de papier ont eu un effet sur la croissance des pommiers chaque année de production. Après 6 ans, le rendement cumulatif des pommiers était plus élevé pour les traitements avec paillis de papier ou applications de glyphosate et significativement inférieur pour les cultures de couverture. La pression de compétition des mauvaises herbes était significativement moindre dans la culture de seigle que dans les autres cultures de couverture, mais elle était suffisante pour avoir nui à la croissance et au rendement cumulatif des pommiers. Dans l’ensemble, l’effet des paillis sur la concentration foliaire de K a été trop faible pour empêcher la perte de K après 5 ans. L’apport de K par les paillis organiques ou le recyclage du K par les cultures de couverture étaient insuffisants pour empêcher l’appauvrissement des feuilles en K. Dans les plantations denses de pommiers sur sol grossier irriguées au goutte-à-goutte et protégées par des paillages ou des cultures de couverture, un apport annuel de K, avec le N et le P, dans l’eau d’irrigation semble nécessaire pour maintenir la vigueur des arbres et le rendement fruitier à un niveau acceptable.