Molecular subtypes of Campylobacter spp., Salmonella enterica, and Escherichia coli O157:H7 isolated from faecal and surface water samples in the Oldman River watershed, Alberta, Canada.

Jokinen, C.C., Edge, T.A., Ho, S., Koning, W., Laing, C.R., Mauro, W., Medeiros, D.T., Miller, J.J., Robertson, W.M., Taboada, E.N., Thomas, J.E., Topp, E., Ziebell, K.A., et Gannon, V.P.J. (2011). « Molecular subtypes of Campylobacter spp., Salmonella enterica, and Escherichia coli O157:H7 isolated from faecal and surface water samples in the Oldman River watershed, Alberta, Canada. », Water Research, 45(3), p. 1247-1257. doi : 10.1016/j.watres.2010.10.001  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Des isolats de Campylobacter spp., Salmonella enterica et Escherichia coli O157:H7 provenant de 898 échantillons de matières fécales, 43 échantillons d’eaux usées et 342 échantillons d’eaux de surface de la rivière Oldman ont été caractérisés par des méthodes de typage bactérien en vue de l’étude des sources de contamination possibles du bassin hydrographique. Parmi ces organismes pathogènes, Campylobacter spp. est celui qui a été isolé le plus fréquemment des échantillons de matières fécales, d’eaux usées et d’eaux de surface (266/895, 11/43 et 91/342, respectivement), suivi de Salmonella (67/898, 8/43 et 29/342, respectivement) et d’E. coli O157:H7 (16/898, 2/43 et 8/342, respectivement). Salmonella Rubislaw est le sérovar qui a été le plus souvent isolé des eaux de surface. Il a aussi été isolé des matières fécales de deux espèces d’oiseau sauvage. Quant à la majorité des autres sérovars isolés des eaux de surface, ou bien ils n’ont pas été détectés dans les matières fécales animales ou bien ils ont été détectés dans les matières fécales de plusieurs espèces. E. coli O157:H7 a été détecté principalement dans les matières fécales bovines et les lysotypes le plus souvent isolés étaient aussi les plus courants parmi les isolats provenant des eaux de surface. Nous avons aussi noté une correspondance exacte des résultats obtenus par électrophorèse en champ pulsé et par analyse comparative des empreintes génomiques entre les isolats des matières fécales bovines, des eaux usées et des eaux de surface. Les espèces de Campylobacter ont été fréquemment isolées des eaux de surface et des matières fécales de la plupart des espèces animales. L’analyse par polymorphisme de la longueur des fragments de restriction du gène flaA de Campylobacter a permis de déterminer plusieurs emplacements et empreintes spécifiques d’une espèce hôte (bovins, oie, porc). Le typage moléculaire de ces bactéries pathogènes se révèle très prometteur pour déterminer les sources de pollution fécale de l’eau.

Date de modification :