Soybean 14-3-3 gene family: identification and molecular characterization.

Li, X. et Dhaubhadel, S. (2011). « Soybean 14-3-3 gene family: identification and molecular characterization. », Planta, 233(3), p. 569-582. doi : 10.1007/s00425-010-1315-6  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les protéines 14‑3‑3 appartiennent à un groupe de protéines omniprésentes chez les eucaryotes. Les protéines 14‑3‑3 végétales, encodées par une grande famille multigénique, interviennent dans les voies de signalisation régulant le développement et la protection des plantes contre le stress. Des études récentes chez Arabidopsis et le riz ont démontré la spécificité des isoformes des protéines 14‑3‑3 et leurs interactions avec les protéines clientes. Toutefois, aucune caractérisation détaillée de la famille de gènes encodant les protéines 14‑3‑3 chez les légumineuses n’a encore été signalée. Dans la présente étude, nous avons identifié les protéines 14‑3‑3 du soja et avons procédé à leur caractérisation moléculaire. L’exploration de données dans le génome du soja et les bases de données de séquences EST a permis de repérer 18 gènes encodant les protéines 14‑3‑3, dont 16 sont transcrits. Ces 16 gènes de la famille multigénique 14 du soja sont tous davantage exprimés dans les tissus de l’embryon, ce qui souligne leur rôle éventuel dans le développement de la graine. Une localisation subcellulaire de tous ces gènes transcrits a montré que les isoformes des protéines 14‑3‑3 du soja sont spécifiques, mais qu’il y a certains chevauchements chez des isoformes étroitement apparentées. Une analyse comparative de la famille multigénique 14 du soja et de celles d’Arabidopsis et du riz a montré que les gènes du soja peuvent également être groupés dans des classes epsilon et non‑epsilon. Toutefois, contrairement aux gènes d’Arabidopsis et à ceux du riz, les gènes du soja ne contiennent qu’un type de structure génique appartenant à chaque classe. Dans l’ensemble, le soja renferme la plus grande famille de protéines 14‑3‑3 caractérisée jusqu’à maintenant. Nos résultats fournissent un cadre solide pour des études plus poussées sur le rôle des protéines 14‑3‑3 du soja et sur leur participation à des fonctions spécifiques aux légumineuses.

Date de modification :