Variation of an indicator of Escherichia coli persistence from surface waters of mixed-use watersheds, and relationship with population density and other factors.

Lyautey, E., Wilkes, G.A., Miller, J.J., van Bochove, É., Schreier, H., Koning, W., Edge, T.A., Lapen, D.R., et Topp, E. (2011). « Variation of an indicator of Escherichia coli persistence from surface waters of mixed-use watersheds, and relationship with population density and other factors. », Annales de Limnologie - International Journal of Limnology, 47(1), p. 1-9. doi : 10.1051/limn/2010033  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Escherichia coli est un indicateur de la pollution fécale utilisé pour déterminer la qualité des eaux potables et récréatives. Lorsqu’il y a contamination des eaux de surface, trois facteurs servent à déterminer la concentration des bactéries E. coli cultivables : la dilution; l’attachement des cellules à des matières particulaires et leur sédimentation ou mise en suspension dans la colonne d’eau; et la variation nette de la viabilité. Dans la présente étude, nous avons évalué la variabilité de la viabilité et examiné à quel point la variation de la mortalité pouvait être prévue dans les populations de bactéries cultivables au moment du prélèvement des échantillons. Au cours d’une période de trois mois, 232 échantillons d’eau contenant différentes quantités de bactéries E. coli ont été prélevés dans 46 endroits différents se trouvant dans quatre bassins hydrologiques d’un bout à l’autre du Canada. Le nombre d’E. coli cultivables a été déterminé par la méthode de filtration sur membrane (T0EC). Le nombre de bactéries a de nouveau été compté dans les échantillons d’eau qui avaient été conservés 24 heures, à 30 0C, à l’obscurité, et la différence a été considérée comme le taux de mortalité (ΔEC). Nous avons eu recours à l’analyse de régression multiple séquentielle pour examiner les relations entre T0EC et ΔEC et les facteurs environnementaux et chimiques. Le modèle de prédiction du T0EC a montré que les facteurs qui contribuaient le plus à la prédiction étaient les suivants : l’ordre du cours d’eau, la quantité totale de pluie tombée sept jours avant le prélèvement des échantillons, le phosphore total et le ΔEC. Le modèle de prédiction du ΔEC a montré que la turbidité et l’ammoniac total (NH3+NH4) étaient les facteurs qui contribuaient le plus à la prédiction. Selon le modèle, les facteurs les plus importants pour prédire la densité d’E. coli sont, par ordre d’importance décroissante : la dilution (c.-à-d. l’ordre du cours d’eau), la persistance et les facteurs influant sur la charge d’E. coli dans les bassins hydrologiques.

Date de modification :