Distribution of Antimicrobial Resistance and Virulence Genes in Enterococcus spp: Characterization of. Isolates from Broiler Chickens.

Diarra, M.S., Rempel, H., Champagne, J., Pritchard, J., et Topp, E. (2010). « Distribution of Antimicrobial Resistance and Virulence Genes in Enterococcus spp: Characterization of. Isolates from Broiler Chickens. », Applied and Environmental Microbiology, 76(24), p. 8033-8043. doi : 10.1128/AEM.01545-10  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les infections nosocomiales sont souvent causées par des entérocoques. Dans la présente étude, nous avons analysé la fréquence et la distribution de la résistance aux antibiotiques et des génotypes de virulence chez des souches d’Enterococcus isolées de poulets à griller. Des échantillons de matières fécales et cæcales prélevés dans neuf exploitations commerciales de volaille ont servi à quantifier le nombre total d’entérocoques. Soixante-neuf souches présumées d’entérocoques ont été isolées et identifiées par API 20 Strep, puis on a vérifié leur sensibilité aux antibiotiques. Les génotypes ont été analysés avec une nouvelle biopuce à ADN comprenant 70 sondes taxinomiques, 17 sondes de gènes virulence et 174, de gènes de résistance aux antibiotiques. Les nombres totaux d’entérocoques variaient d’une exploitation à l’autre de même qu’entre les sources de prélèvement (P < 0,01). Nous avons recensé 51 (74 %) isolats d’E. faecium, 9 (13 %) d’E. hirae, 7 (10 %) d’E. faecalis et 2 (3 %) d’E. gallinarum. Les isolats d’E. faecium et d’E. faecalis étaient résistants à de nombreux antibiotiques. Le phénotype de résistance multiple le plus courant était bacitracine-érythromycine-tylosine-lincomycine-streptomycine-gentamycine-tétracycline-ciprofloxacine. Les gènes conférant la résistance aux aminoglycosides (aac, aacA/aphD, aadB, aphA, sat(4) ), aux macrolides (ermA, ermB, ermAM, msrC), aux tétracyclines (tetL, tetM, tetO), aux streptogramines (satG-vatE8), aux bacitracines (bcrR) et aux lincosamides (linB) ont été retrouvés chez les phénotypes résistants à ces antibiotiques. Nous avons trouvé entre 9 et 12 gènes de virulence différents chez E. faecalis dont ace, agg, agrBfs, cad1, cAM373, cCF10, cob, cpd1, cylAB, efaAfs et gelE. Les sept isolats d’E. faecalis portaient le gène gelE et pouvaient hydrolyser la gélatine et les sels biliaires. Les résultats de cette étude montrent, chez les poulets à griller, la présence d’entérocoques préoccupants sur le plan de la santé publique et environnementale. L’étude fait aussi ressortir l’utilité d’une biopuce pour analyser de façon rapide et fiable la virulence et la résistance aux antibiotiques des souches d’Enterococcus spp.

Date de modification :