Effects of calcium propionate supplementation on lactation performance, energy balance and blood metabolites in early lactation dairy cows.

Liu, Q., Wang, C., Yang, W.-Z., Guo, G., Yang, X.M., He, D.C., Dong, K.H., et Huang, Y.X. (2010). « Effects of calcium propionate supplementation on lactation performance, energy balance and blood metabolites in early lactation dairy cows. », Journal of Animal Physiology and Animal Nutrition, 94(5), p. 605-614. doi : 10.1111/j.1439-0396.2009.00945.x  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Pour évaluer les effets d’un supplément de propionate de calcium (PCa) sur la consommation alimentaire, le rendement laitier, la composition du lait, le bilan énergétique, les métabolites sanguins et les cétones urinaires chez la vache Holstein en début de lactation (jours 1 à 63 de la lactation), nous avons utilisé 32 vaches laitières Holstein multipares, regroupées en fonction du rang de lactation, de la production laitière précédente de 305 jours et de la date de vêlage prévue, que nous avons réparties en en 4 groupes de traitement suivant un dispositif en blocs aléatoires. Les traitements se caractérisent comme suit : témoin (aucun apport de propionate de calcium), PLCaF (100 g/vache/par jour), PCaM (200 g/vache/par jour) et PCaE (300 g/vache/par jour). Le propionate de calcium de qualité alimentaire (99,8 % de PCa) a été mélangé à la main dans le premier tiers supérieur de la ration quotidienne. Les vaches avaient accès à volonté à une ration totale mélangée composée de fourrage et de concentré en proportions égales. La consommation alimentaire, le rendement laitier et les composantes du lait n’ont pas été changés par l’ajout de PCa à la ration. Le bilan énergétique, déterminé par la différence entre l’apport et la dépense d’énergie, avait tendance à être plus élevé (p = 0,08) chez les vaches recevant du propionate de calcium durant la période de 63 jours de lactation, plus particulièrement durant les premiers 21 jours. Chez les vaches recevant du propionate de calcium, nous avons observé une tendance (p = 0,09) en faveur d’une perte pondérale moindre durant la période de 63 jours. Les concentrations de glucose plasmatique et d’insuline sérique étaient plus élevées chez les vaches recevant du propionate de calcium que chez celles du traitement témoin et elles ont augmenté de façon linéaire (p < 0,01) avec l’augmentation de l’apport de propionate de calcium. Les concentrations d’acides gras non estérifiés, de bêta‑hydroxybutyrate et de cétones urinaires étaient plus faibles chez les vaches recevant du propionate de calcium aux jours 7, 14 et 21 de la lactation et ont baissé de façon linéaire (p < 0,01) avec l’augmentation de l’apport de propionate de calcium. Ces résultats indiquent que la digestibilité des nutriments et le bilan énergétique pourraient avoir été améliorés.