Nitrogen nutrition on leaf chlorophyll, canopy reflectance, grain protein and grain yield of wheat varieties with contrasting grain protein concentration.

Saleem, M.F., Ma, B.-L., Voldeng, H.D., et Wang, T.-C. (2010). « Nitrogen nutrition on leaf chlorophyll, canopy reflectance, grain protein and grain yield of wheat varieties with contrasting grain protein concentration. », Journal of Plant Nutrition, 33(11), p. 1681-1695. doi : 10.1080/01904167.2010.496891  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons cultivé en serre, en environnement contrôlé, les cultivars de blé ‘AC Barrie’, ‘Brook Field’, ‘Hoffman’ et ‘Norwell’, dont les grains ont des teneurs différentes en protéines, afin de comparer le rendement de ces cultivars en présence d’apports d’azote (N) de 0, 50, 100 et 150 kg ha-1, et nous avons répété l’expérience au champ avec un taux supplémentaire d’apport de N (200 kg ha-1), en 2007. Dans le cas de l’expérience en serre, l’apport de 100 kg N ha-1 a produit un rendement grainier significativement supérieur, principalement lié à un plus grand nombre de grains par épi et à un plus fort poids moyen du grain. Dans le cas de l’expérience au champ, c’est le taux de 150 kg N ha-1 qui a donné le meilleur rendement (P < 0,01), principalement en raison d’un plus grand nombre de grains par épi. Chaque incrément du taux d’apport en N était associé à une augmentation significative de la teneur du grain en protéines brutes, jusqu’au taux le plus élevé, tandis que le rendement en protéines (kg ha-1) augmentait jusqu’au taux de 150 kg N ha-1 seulement. La teneur des feuilles en chlorophylle augmentait de façon linéaire avec le taux d’apport en N, jusqu’au taux de 150 kg ha-1en serre comme au champ, tandis que l’indice foliaire augmentait jusqu’au taux le plus élevé (200 kg ha-1). Dans le cas de l’expérience au champ, la réflectance du couvert végétal exprimée en termes d’indice de végétation par différence normalisée (IVDN) atteignait sa valeur maximale avec le taux de 150 kg N ha-1. Le cultivar ‘Hoffman’ donnait un rendement supérieur aux trois autres cultivars, grâce à un grain plus lourd. C’est ‘AC Barrie’ qui a donné les plus fortes teneurs en protéines du grain et de la plante entière, mais c’est ‘Hoffman’ qui a donné le meilleur rendement en protéines totales (mesuré en kg ha-1), avec l’IVDN et l’indice foliaire les plus élevés.