A large-scale rearing method for Peristenus digoneutis (Hymenoptera: Braconidae), a biological control agent of Lygus lineolaris (Hemiptera: Miridae).

Whistlecraft, J.W., Haye, T., Kuhlmann, U., Muth, R., Murillo, H., et Mason, P.G. (2010). « A large-scale rearing method for Peristenus digoneutis (Hymenoptera: Braconidae), a biological control agent of Lygus lineolaris (Hemiptera: Miridae). », Biocontrol Science and Technology, 20(9), p. 923-937. doi : 10.1080/09583157.2010.492209  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Même si des lâchers du Peristenus digoneutis sont effectués depuis des années contre diverses espèces de punaises du genre Lygus en Amérique du Nord, aucune méthode d’élevage de masse de cet agent de lutte biologique n’a été proposée à ce jour. Les auteurs ont mis au point une méthode d’élevage en laboratoire utilisant comme hôte le Lygus lineolaris afin de favoriser les initiatives visant à établir le parasitoïde et d’en accroître la production à des fins de lâchers inondatifs dans les cultures fruitières de grande valeur. Ils ont réalisé des expériences afin de déterminer la densité hôte:parasitoïde et la température d’élevage optimales. En présence d’un ratio de 20:1 et sous une température de 20°C, les taux de parasitisme était élevés, chaque parasitoïde parasitant en moyenne 256 larves durant sa vie, et la durée de vie du parasitoïde s’élevait à 27 jours. Des expériences visant à déterminer les conditions d’induction de la diapause chez le P. digoneutis ont démontré que des oscillations de température entre 23°C le jour et 16°C la nuit et des photophases correspondantes de moins de 16 heures déclenchent la diapause chez 100 p. 100 des parasitoïdes. Des individus non diapausants ont été observés seulement en présence d’une photophase de plus de 16 heures. Il faut en outre exposer les larves parasitées à des conditions de jours courts dans les dix jours suivant leur parasitisme pour obtenir des parasitoïdes diapausants. Les étapes critiques du cycle vital du parasitoïde pour l’exposition aux conditions induisant la diapause, à savoir l’œuf et les deux premiers stades larvaires, sont survenues aux âges de 0 à 10 jours en présence d’une température constante de 24°C. Le prolongement de la période d’entreposage au froid a permis de réduire le nombre de jours écoulés avant les premières émergences de parasitoïdes des cocons en diapause après leur exposition à des températures chaudes. La durée optimale d’entreposage des P. digoneutis en diapause varie entre 25 et 44 semaines, selon la durée de la période durant laquelle les cocons sont exposés à la chaleur avant d’être entreposés au froid.