Influence of controlled-release urea on seed yield and N concentration, and N use efficiency of small grain crops grown on Dark Gray Luvisols.

Malhi, S.S., Soon, Y.K., Grant, C.A., Lemke, R.L., et Lupwayi, N.Z. (2010). « Influence of controlled-release urea on seed yield and N concentration, and N use efficiency of small grain crops grown on Dark Gray Luvisols. », Canadian Journal of Soil Science, 90(2), p. 363-372. doi : 10.4141/CJSS09102  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les auteurs ont effectué des essais sur des luvisols gris foncé (cryoboralf typique) de 2004 à 2006 (assolement blé-canola-orge) près de Star City, en Saskatchewan, et de 2004 à 2007 (assolement orge-canola-blé) près de Beaverlodge, en Alberta. Ces essais sur le terrain devaient comparer l’incidence de l’urée à libération lente (ULL) à celle de l’urée ordinaire (urée dans le reste du texte) sur le rendement grainier et la teneur en N du grain (à savoir, protéines) ainsi que sur l’efficacité de l’utilisation du N (EUN). Les traitements combinaient le régime de travail du sol (travaille classique [TC] et non-travail du sol [NT]), la source de N (urée, ULL et mélange), la méthode de placement (en bandes au printemps, en bandes à l’automne et application fractionnée) et le taux d’application (0 à 90 kg de N par hectare). Le travail du sol et l’amendement n’interagissent pas pour modifier les variables de la culture. En général, le rendement grainier et l’absorption de N ainsi que, dans une moindre mesure, la concentration de N dans le grain augmentent avec le taux d’application d’engrais N jusqu’à 90 kg par hectare. L’application d’ULL ou d’urée en bandes à l’automne débouche généralement sur un rendement et une absorption de N plus faibles que l’application des mêmes amendements en bandes au printemps. L’application fractionnée d’urée (la moitié aux semis et l’autre moitié au tallage) donne lieu à un rendement grainier et à une teneur en N plus élevés au moins trois années-sites sur sept, comparativement à l’application d’un taux identique d’ULL et d’urée. Le mélange d’urée et d’ULL est aussi efficace que l’application d’ULL en bandes au printemps (à Star City seulement). Comparativement à l’urée, l’application d’ULL en bandes au printemps a entraîné une amélioration du rendement grainier, de l’absorption du N et de l’EUN à deux années-sites, les résultats étant similaires pour les autres années-sites. Les auteurs en concluent que dans les sols des Prairies canadiennes situés en zone boréale, l’application d’ULL en bandes au printemps est aussi efficace, voire davantage, certaines années, que celle d’urée pour ce qui est de la hausse du rendement et de l’absorption du N; cependant, l’application fractionnée d’urée s’avère parfois d’une efficacité supérieure, en plus de présenter l’avantage d’une gestion des risques.