Frequency of Virulence Genes and Antibiotic Resistances in Enterococcus spp. Isolates From Wastewater and Feces of Domesticated Mammals and Birds, and Wildlife.

Lanthier, M., Scott, A., Lapen, D.R., Zhang, Y., et Topp, E. (2010). « Frequency of Virulence Genes and Antibiotic Resistances in Enterococcus spp. Isolates From Wastewater and Feces of Domesticated Mammals and Birds, and Wildlife. », Canadian Journal of Microbiology, 56(9), p. 715-729. doi : 10.1139/W10-046  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les entérocoques résidents du tractus gastro-intestinal constituent une cause importante d’infections nosocomiales. Afin d’identifier quels sont les espèces et les déterminants de virulence et de résistance aux antibiotiques les plus courants chez les entérocoques relâchés par des groupes d’hôtes variés, un total de 1460 souches isolées de 144 échantillons fécaux obtenus d’eaux usées, de mammifères et d’oiseaux domestiques, et de la faune sauvage ont été caractérisés. L’identification des isolats à l’échelle de l’espèce a montré qu’Enterococcus faecalis était prédominant dans les fèces des mammifères et oiseaux domestiques et de la faune sauvage, alors qu’Enterococcus faecium était prédominant dans les isolats d’eaux usées, alors qu’aucune espèce d’entérocoques n’était associée à un groupe spécifique d’hôtes. La fréquence de 12 déterminants de virulence a été déterminée parmi les isolats, mais aucun déterminant n’a été associé à un groupe d’hôtes spécifique. La résistance à 12 antibiotiques a été évaluée et il a été démontré que la fréquence la plus élevée de résistance à un seuil critique de concentration a été trouvée chez les mammifères et les oiseaux domestiques (P ≤ 0,05 pour 4 antibiotiques). Nos résultats suggèrent que (1) l’identification des espèces et le typage de virulence des isolats d’Enterococcus spp. ne sont pas utiles pour identifier le groupe d’hôtes responsables de la contamination fécale de l’eau par suivi des sources microbiennes et (2) l’utilisation d’antibiotiques en pratique clinique, vétérinaire ou d’élevage favorise la résistance.

Date de modification :