Characterization and expression analysis of PhalLFY, a homologue in Phalaenopsis of FLORICAULA/LEAFY genes.

Zhang, J.-X., Wu, K.-L., Zeng, S.-J., Duan, J., et Tian, L.-N. (2010). « Characterization and expression analysis of PhalLFY, a homologue in Phalaenopsis of FLORICAULA/LEAFY genes. », Scientia Horticulturae, 124(4), p. 482-489. doi : 10.1016/j.scienta.2010.02.004  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les homologues FLORICAULA/LEAFY (FLO/LFY) sont des gènes du méristème floral qui jouent un rôle important dans le développement des fleurs de différentes espèces. Phalaenopsis est une des espèces florales les plus populaires au monde. Pour comprendre le mécanisme moléculaire du processus de reproduction, nous avons cloné un gène homologue FLO/LFY du Phalaenopsis hybrida (cv.wedding promenade), PhalLFY, puis nous avons analysé son profil d’expression au cours des stades végétatif et reproducteur. L’ADNc entier du gène PhalLFY compte 1655 pb et comprend un cadre de lecture ouvert de 1422 pb codant 424 acides aminés. L’analyse de l’alignement des séquences d’acides aminés révèle que PhalLFY est hautement similaire (68 % d’homogénéité) à l’analogue du gène LFY d’Anacamptis, à l’analogue du LFY d’Hyacinthus (61 %), au gène RFL (60%) d’Oryza sativa et au gène LFY (54%) d’Arabidopsis. Une épreuve d’expression transitoire faisant appel à la protéine de fusion PhalLFY/GFP a montré que la protéine PhalLFY était située dans le noyau. La RT-PCR semi quantitative et l’hybridation in situ ont montré que la protéine PhalLFY était exprimée dans les organes tant végétatifs que reproducteurs. Les transcrits du gène s’accumulaient en des concentrations élevées dans la tige durant la transition entre la croissance végétative et le développement des organes reproducteurs, notamment dans le méristèmes des inflorescences et des fleurs, dans les ébauches florales et dans tous les organes floraux au cours du développement des fleurs chez P. hybrida. De plus, la quantité de transcrits PhalLFY était moins importante au début qu’à la fin du stade floral. Ces résultats semblent indiquer que le gène PhalLFY est un homologue du gène FLO/LFY qui joue probablement un rôle dans la régulation du développement des organes de reproduction chez Phalaenopsis.

Date de modification :