The Impact of Genotype and Salinity on Physiological Function, Secondary Metabolite Accumulation, and Antioxidative Responses in Lettuce.

Mahmoudi, H., Huang, A.J., Gruber, M.Y., Kaddour, R., Mokhtar, L., Zeineb, O., et Hannoufa, A. (2010). « The Impact of Genotype and Salinity on Physiological Function, Secondary Metabolite Accumulation, and Antioxidative Responses in Lettuce. », Journal of Agricultural and Food Chemistry, 58(8), p. 5122-5130. doi : 10.1021/jf904274v  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La salinité inhibe la croissance des plantes à cause d’effets osmotiques et ioniques. Toutefois, on connaît peu de choses sur l’impact du génotype et de la salinité sur les processus biochimiques et moléculaires dans la laitue. On rapporte ici des évaluations pour deux types de laitue, la verte (tolérant le NaCl) et la romaine (sensible au NaCl), pour des traitements isoosmotiques de 100 mm de NaCl et de 77 mm de Na2SO4 . Par rapport à la romaine, la laitue verte traitée au NaCl croissait mieux, contenait de plus faibles concentrations de cations inorganiques dans ses feuilles et avait une capacité antioxydative supérieure à cause d’une meilleure biosynthèse des caroténoïdes et des composés phénoliques, et ses enzymes antioxydants plus actifs réduisaient les dommages aux membranes. Ces deux génotypes présentaient des profils de croissance relativement semblables pour le traitement au Na2SO4 , mais on observait chez la romaine de meilleures caractéristiques de lignification des racines, une plus grande formation de malondialdéhyde et une suppression de l’expression de la Fe-superoxydedismutase dans les racines, par rapport à la verte.

Date de modification :