Weed-Competitive Ability of Spring and Winter Cereals in the Northern Great Plains.

Beres, B.L., Harker, K.N., Clayton, G.W., Bremer, E., Blackshaw, R.E., et Graf, R.J. (2010). « Weed-Competitive Ability of Spring and Winter Cereals in the Northern Great Plains. », Weed Technology, 24(2), p. 108-116. doi : 10.1614/WT-D-09-00036.1  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons pensé que l’insertion de céréales d’hiver dans les rotations de céréales de printemps, dans le nord des Grandes plaines, permettrait de réduire les populations de mauvaises herbes ainsi que les traitements herbicides requis. Nous avons réalisé des essais à Lacombe (2002 à 2005) et à Lethbridge (2003 à 2005), en Alberta, au Canada, avec une large gamme de céréales de printemps et d’hiver afin de déterminer leur capacité de concurrencer les mauvaises herbes et leur rendement grainier. Chaque année de l’étude, nous avons adopté une densité de semis élevée (400 graines/m 2) afin de maximiser le pouvoir de compétition des cultures. Dans la plupart des parcelles, les cultures de céréales de printemps avaient une densité élevée (250 plantes/m 2); les cultures de céréales d’hiver avaient une densité plus faible, à cause de la mortalité hivernale, surtout en 2004, à Lethbridge. Les trois premières années de l’étude, à Lacombe, toutes les céréales d’hiver et l’orge de printemps ont réduit la biomasse des mauvaises herbes de façon très importante. La dernière année, à Lacombe et à Lethbridge, les cultures d’hiver n’ont pas eu un effet comparable sur les mauvaises herbes, en raison principalement du faible taux de survie hivernale. À Lacombe, la triticale de printemps a eu les rendements grainiers les plus élevés, tandis que le blé de printemps a eu les plus faibles, les céréales d’hiver ayant eu des rendements intermédiaires. À Lethbridge, les céréales d’hiver ont eu les rendements grainiers les plus élevés en 2003, tandis qu’en 2004 et en 2005 ce sont les céréales de printemps qui ont eu les rendements les plus élevés. En règle générale, parmi les cultures de densité élevée, les céréales d’hiver inhibaient la croissance des mauvaises herbes davantage que les céréales de printemps. Toutefois, il y avait des recoupements importants à cet égard entre les différents cultivars. L’information acquise par cette étude permettra d’améliorer la production durable de céréales d’hiver et de printemps dans les zones agro-écologiques de production classique et non classique.