Bioenergy II: Characterization of the Pesticide Properties of Tobacco Bio-Oil.

Booker, C.J., Bedmutha, R., Scott, I.M., Conn, K.L., Berruti, F., Briens, C., et Yeung, K.K.-C. (2010). « Bioenergy II: Characterization of the Pesticide Properties of Tobacco Bio-Oil. », International Journal of Chemical Reactor Engineering, 8(A26).

Résumé

La pyrolyse convertit divers types de biomasse comme des déchets agricoles et forestiers en bio-huile en conservant certaines substances chimiques et en créant de nouvelles. On a constaté que la nicotine, substance chimique présente dans les feuilles de tabac et pesticide connu, n’était pas altérée par la pyrolyse. Comme on s’y attendait, la bio-huile de tabac présentait des propriétés insecticides. On a observé les caractéristiques pesticides de la bio-huile de tabac pour le doryphore de la pomme de terre (DPT), un ravageur qui résiste à tous les principaux insecticides actuels, ainsi que pour un certain nombre de bactéries et de champignons qui ne répondent pas bien aux traitements chimiques actuels. Chose surprenante, on a constaté que les fractions de bio-huile exemptes de nicotine étaient également fortement létales pour les doryphores et qu’elles étaient efficaces pour inhiber la croissance de microorganismes sélectionnés. Des analyses de CG-SM ont montré que ces fractions actives exemptes de nicotine étaient riches en composés phénoliques, des produits chimiques vraisemblablement formés à partir de la lignine pendant la pyrolyse. Bien qu’il soit connu que, de façon générale, les bio-huiles contiennent des substances chimiques phénoliques comme des crésols, à notre connaissance, aucune analyse quantitative n’a été effectuée afin de déterminer si ces substances chimiques sont les seuls composés responsables des activités pesticides observées. En se basant sur les résultats des analyses de CG-SM, on a identifié et soumis à des épreuves biologiques dix des composés les plus abondants, dont huit étaient des composés phénoliques. On n’a pu reproduire l’activité de la bio-huile pour les microorganismes avec un mélange de ces composés chimiques aux concentrations mesurées dans la bio-huile. La bio-huile de tabac pourrait être utile comme pesticide, mais d’autres analyses par chromatographie liquide sont nécessaires pour identifier les autres substances chimiques actives inconnues.

Date de modification :