Weed control and yield response to mesotrione in maize (Zea mays).

Nurse, R.E., Hamill, A.S., Swanton, C.J., Tardif, F.J., et Sikkema, P.H. (2010). « Weed control and yield response to mesotrione in maize (Zea mays). », Crop Protection, 29(7), p. 652-657. doi : 10.1016/j.cropro.2010.01.010  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

On a homologué la mésotrione récemment pour le désherbage dans les cultures de maïs en Ontario (Canada), mais on ne dispose encore que de peu de renseignements sur les doses requises pour assurer un taux d’élimination de 90 % de l’ensemble des latifoliées adventices pour l’élimination desquelles ce produit est utilisé. Notre objectif était de déterminer les doses de mésotrione nécessaires pour assurer une élimination d’au moins 90 % de quatre adventices d’importance économique, avec un impact sur le rendement final du maïs ne dépassant pas 5 % par rapport à un champ témoin exempt de mauvaises herbes. De 1999 à 2001, on a effectué seize essais au champ dans six sites de l’Ontario pour évaluer l’efficacité de la mésotrione à des doses comprises entre 9 et 280 g a.i./ha. Les doses requises pour réduire la biomasse des mauvaises herbes d’au moins 90 % (I90) variaient selon les sites et les années, et dans le cas du chénopode blanc et de l’abutilon, la date de l’application était différente. Pour le chénopode blanc, les doses estimées requises étaient comprises entre 10 et 1 984 g a.i./ha pour les applications de prélevée et entre 15 et 38 g a.i./ha pour celles de postlevée. Il fallait des doses de 45 et de 19 - 243 g a.i./ha pour réduire efficacement la biomasse de l’amarante à racine rouge. La mésotrione limitait efficacement l’abutilon à une dose de 288 g a.i./ha pour la prélevée et à une dose de 31 g a.i./ha pour la postlevée. La réduction du rendement final du maïs ne dépassait pas 5 % par rapport à un champ témoin exempt de mauvaises herbes que si l’on appliquait une dose de moins de 35 g a.i./ha de mésotrione. Ces résultats indiquent qu’il est possible d’obtenir une élimination efficace du point de vue biologique avec des doses réduites de mésotrione, compte tenu de la diversité des adventices latifoliées présentes dans un champ.

Date de modification :