The occurrence and sources of Campylobacter spp., Salmonella enterica and Escherichia coli O157:H7 in the Salmon River, British Columbia, Canada.

Jokinen, C.C., Schreier, H., Mauro, W., Taboada, E.N., Isaac-Renton, J.L., Topp, E., Edge, T.A., Thomas, J.E., et Gannon, V.P.J. (2010). « The occurrence and sources of Campylobacter spp., Salmonella enterica and Escherichia coli O157:H7 in the Salmon River, British Columbia, Canada. », Journal of Water and Health, 8(2), p. 374-386. doi : 10.2166/wh.2009.076  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans la présente étude, nous voulions évaluer la prévalence de trois bactéries pathogènes zoonotiques (Salmonella, Campylobacter et Escherichia coli O157:H7) dans le bassin hydrographique de la rivière Salmon, dans le sud-ouest de la Colombie-Britannique, et en déterminer les sources. Nous avons prélevé des échantillons d’eaux de surface, d’eaux usées et de matières fécales animales dans le bassin hydrographique. Nous avons utilisé la technique de culture bactérienne sélective et la PCR pour isoler et caractériser les trois bactéries pathogènes et les bactéries indicatrices détectées dans ces échantillons. Dans tous les échantillons, Campylobacter s’est révélé le micro organisme pathogène le plus répandu, suivi par Salmonella et E. coli O157:H7. Les taux d’isolement d’E. coli O157:H7 et de Salmonella dans l’eau ainsi que les densités de coliformes fécaux ont présenté une corrélation positive avec les précipitations, alors que les taux d’isolement de Campylobacter ont présenté une corrélation négative avec les précipitations. L’analyse de l’ADN extraite des échantillons d’eau en vue de la recherche de marqueurs de Bacteroides spécifiques de l’hôte ainsi que la comparaison des types de C. jejuni flaA RFLP et des sérovars de Salmonella des échantillons de matières fécales et d’eau ont montré que les eaux usées sanitaires et que des espèces d’animaux domestiques et d’animaux sauvages étaient des sources de ces bactéries pathogènes; cependant, dans la plupart des cas, nous n’avons pu déterminer la source, ou établir si plus d’une source était possible. L’isolement fréquent de ces agents pathogènes zoonotiques dans la rivière Salmon met en évidence les risques pour la santé humaine associés à la consommation délibérée ou accidentelle d’eaux de surface non traitées.

Date de modification :