A Host RNA Helicase-Like Protein, AtRH8, Interacts with the Potyviral Genome-Linked Protein, VPg, Associates with the Virus Accumulation Complex, and Is Essential for Infection.

Huang, T.-S., Wei, T., Laliberte, J-F., et Wang, A.M. (2010). « A Host RNA Helicase-Like Protein, AtRH8, Interacts with the Potyviral Genome-Linked Protein, VPg, Associates with the Virus Accumulation Complex, and Is Essential for Infection. », Plant Physiology, 152(1), p. 255-266. doi : 10.1104/pp.109.147983  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La protéine liée au génome (VPg) des potyvirus est une protéine mutifonctionnelle qui intervient dans la traduction et la réplication du génome viral. Des études précédentes ont établi que les protéines eIF4E et eIF4G, ou leurs isoformes respectives, du complexe eIF4F qui module le début de la traduction des protéines interagissent sélectivement avec la VPg et sont requises pour l’infection par les potyvirus. Le présent article traite de l’identification de deux protéines apparentées aux ARN hélicases à boîte DEAD, PpDDXL de Prunus persica et AtRH8 d’Arabidopsis thaliana, les deux interagissant avec la VPg. Nous montrons que le gène AtRH8 n’est pas essentiel pour la croissance et le développement de la plante, mais qu’il est nécessaire pour l’infection par les potyvirus. Dans les tissus foliaires de Nicotiana benthamiana infectés par un potyvirus, la protéine AtRH8 est localisée au même endroit que les vésicules liées aux chloroplastes qui accumulent le virus, ce qui indique un rôle possible de la protéine AtRH8 dans la traduction et la réplication du génome viral. Des analyses par délétion du gène AtRH8 ont permis de déterminer la région liant la protéine VPg. Une comparaison de cette région et de la région correspondante du gène PpDDXL indique qu’il s’agit de régions hautement conservées ayant la même structure secondaire. En outre, la surexpression de la région liant la protéine VPg de AtRH8 ou de PpDDXL réduit l’accumulation du potyvirus dans les tissus foliaires de N. benthamiana infectés. Dans l’ensemble, ces données démontrent que la protéine AtRH8, qui interagit avec la protéine VPg, est un facteur de l’hôte requis pour l’infection par le potyvirus et qu’il serait possible de manipuler les gènes AtRH8 et PpDDXL pour obtenir une résistance génétique aux infections par les potyvirus.

Date de modification :