Impact of biosolids on the persistence and dissipation pathways of triclosan and triclocarban in an agricultural soil.

Al-Rajab, A.J., Sabourin, L., Scott, A., Lapen, D.R., et Topp, E. (2009). « Impact of biosolids on the persistence and dissipation pathways of triclosan and triclocarban in an agricultural soil. », Science of the Total Environment, 407(23), p. 5978-5985. doi : 10.1016/j.scitotenv.2009.08.003  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Le triclosan (TCS) et le triclocarban (TCC), deux agents antimicrobiens à large spectre, sont couramment utilisés dans de nombreux produits de soins personnels. Nous possédons peu de connaissances sur les effets de ces deux composés dans différentes matrices environnementales. Dans la présente étude, nous avons analysé le devenir du TCS et du TCC dans le sol à la suite de leur ajout direct dans le sol ou de l’épandage de biosolides municipaux liquides (BML) ou de biosolides municipaux déshydratés (BMD) contenant des résidus de ces produits à l’aide d’analyses de dissipation en laboratoire et dans des conditions extérieures au moyen de méthodes radioisotopiques. Dans les expériences d’incubation en laboratoire, où le 14C-TCC ou 14C-TCS a été ajouté au sol loameux de microcosmes, le taux d’accumulation du 14CO2 et la perte de 14C extractible au solvant ont été déterminés durant l’incubation à une température de 30 °C. Le TCC et le TCS ont été minéralisés beaucoup plus rapidement lorsqu’ils ont été appliqués avec les BML que lorsqu’ils ont été ajoutés directement au sol; le même processus s’est opéré plus lentement pour les deux produits chimiques lorsqu’ils ont été appliqués avec des BMD. La matrice application n’a eu aucun effet sur le taux d’élimination des résidus extractibles. Dans les expériences sur le terrain, les composés d’origine ont été incorporés directement dans le sol, incorporés avec les BML, ou un seul agrégat de BME modifiés a été appliqué à la surface du sol. Durant l’expérience, la température du sol a varié de 20 °C à 10 °C. La dissipation s’est effectuée beaucoup plus lentement au champ que dans les expériences en laboratoire. L’élimination des résidus non extractibles s’est faite plus rapidement en présence de BML que les autres traitements. La récupération des résidus extractibles et non extractibles suggérait une faible perte atmosphérique de 14C. Contrairement au triclosan, le triclocarban a facilement formé des résidus non extractibles avec les BMD. Dans l’ensemble, la présente étude a déterminé que de la dissipation du TCS et du TCC dans le sol, la cinétique et les voies utilisées à cette fin diffèrent lorsque les produits chimiques sont transportés dans des biosolides et lorsqu’ils sont ajoutés directement dans le sol.

Date de modification :