Weed control, environmental impact and profitability with trifluralin plus reduced doses of imazethapyr in dry bean.

Soltani, N., Nurse, R.E., Van Eerd, L.L., Vyn, R.J., Shropshire, C., et Sikkema, P.H. (2010). « Weed control, environmental impact and profitability with trifluralin plus reduced doses of imazethapyr in dry bean. », Crop Protection, 29(4), p. 364-368. doi : 10.1016/j.cropro.2009.07.011  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Nous avons réalisé des expériences au champ en 2003, 2006 et 2007, en Ontario, afin de déterminer si l’utilisation de doses réduites d’imazéthapyr avec la trifluraline en traitement de présemis avec incorporation (PPI) pouvait constituer une option rentable et écologiquement acceptable pour la suppression des mauvaises herbes dans les cultures de haricot blanc et de haricot rouge. L’imazéthapyr, appliqué seul ou avec la trifluraline, n’a causé que des dommages minimes (<5 %) aux cultures de haricot blanc et de haricot rouge, peu importe la dose. Les doses d’imazéthapyr nécessaires pour supprimer 80 % et 95 % des populations de sétaire verte (Setaria viridis (L.) Beauv.), de chénopode blanc (Chenopodium album L.) et de petite herbe à poux (Ambrosia artemisiifolia L.) étaient moindres lorsque l’imazéthapyr était combiné avec la trifluraline (600 g de m.a./ha). Le rendement des cultures de haricot blanc et de haricot rouge augmentait avec l’augmentation de la dose d’imazéthapyr, appliqué seul ou avec la trifluraline. L’impact sur l’environnement était plus de dix fois plus élevé pour la combinaison imazéthapyr-trifluraline que pour l’imazéthapyr seul. Le risque le plus faible pour l’environnement était associé à la plus faible dose d’imazéthapyr utilisée. Les doses d’imazéthapyr associées aux bénéfices les plus élevés étaient de 38 g de m.a./ha pour les cultures de haricot blanc et de 47 g de m.a./ha pour les cultures de haricot rouge. L’utilisation d’imazéthapyr avec la trifluraline conduit donc à un niveau acceptable de suppression des mauvaises herbes pour un impact sur l’environnement légèrement plus élevé et peut se traduire par des rendements et des bénéfices nets plus élevés.

Date de modification :