How long can a herbicide remain in the spray tank without losing efficacy?.

Stewart, C.L., Nurse, R.E., Cowbrough, M., et Sikkema, P.H. (2009). « How long can a herbicide remain in the spray tank without losing efficacy?. », Crop Protection, 28(12), p. 1086-1090. doi : 10.1016/j.cropro.2009.05.003  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Cinq essais au champ ont été réalisés sur une période de trois ans (2006-2008) à deux endroits différents dans le sud-ouest de l’Ontario afin de déterminer la période durant laquelle on peut laisser des herbicides dans un réservoir de pulvérisation avant de les appliquer au champ sans que leur efficacité soit diminuée. On a procédé au mélange de quatre herbicides de prélevée et de cinq herbicides de postlevée selon les doses prescrites sur les étiquettes. On les a ensuite appliqués sur du maïs, soit immédiatement après leur mélange avec de l’eau, soit après 1, 3 ou 7 jours de maintien en solution de pulvérisation. Les espèces de mauvaises herbes les plus courantes dans le cadre de cette étude étaient l’Abutilon theophrasti, l’Amaranthus retroflexus, l’Ambrosia artemisiifolia et le Chenopodium album. Le maintien des herbicides en solution de pulvérisation pendant au plus 7 jours n’a pas eu d’incidence sur l’efficacité des herbicides de postlevée à l’étude. De même, la lutte contre l’A. retroflexus et le C. album à l’aide d’herbicides de prélevée n’a pas été affectée par le maintien en solution des herbicides pendant au plus 7 jours. Cependant, on a observé une baisse de l’efficacité de la lutte contre l’A. theophrasti menée au moyen de solutions de pulvérisation de plus d’un jour combinant les substances suivantes : isoxaflutole et atrazine, diméthénamide et dicamba/atrazine, ou rimsulfuron, S-métolachlore et dicamba. Aucune diminution du rendement n’a toutefois été notée pour les traitements évalués. Ces données seront très utiles pour les producteurs, qui pourront les utiliser pour prendre des décisions éclairées concernant le report de l’application d’herbicides lorsque les conditions météorologiques ne sont pas idéales. Selon les résultats obtenus pour les herbicides et les espèces de mauvaises herbes étudiés, il semblerait qu’il soit préférable de reporter l’application d’herbicides lorsque les conditions ne sont pas idéales.

Date de modification :