Expression and purification of an anti-Foot-and-mouth disease virus single chain variable antibody fragment in tobacco plants.

Joensuu, J.J., Brown, K.D., Conley, A.J., Clavijo, A., Menassa, R., et Brandle, J.E. (2009). « Expression and purification of an anti-Foot-and-mouth disease virus single chain variable antibody fragment in tobacco plants. », Transgenic Research, 18(5), p. 685-696. doi : 10.1007/s11248-009-9257-0  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’immunisation passive des animaux réceptifs à l’aide d’anticorps recombinants à faible coût de production pourrait s’avérer une nouvelle stratégie de lutte contre la fièvre aphteuse. Dans la présente étude, nous avons exprimé, chez des plantes de tabac transgéniques, un fragment variable d’anticorps à chaîne unique (scFv) reconnaissant la protéine VP1 de l’enveloppe du virus de la fièvre aphteuse. Pour accroître l’accumulation de protéine scFv, nous avons ajusté l’utilisation des codons du gène scFv issu d’un hybridome murin de manière à reproduire ce qui se passe dans le cas de gènes de tabac hautement exprimés, et avons fusionné la protéine exprimée à une étiquette ELP (elastin-like polypeptide). Nous avons observé une accumulation de cette protéine de fusion scFv-ELP, qui a atteint 0,8 % des protéines solubles totales des feuilles de tabac transgénique. Pour récupérer la protéine de fusion scFv-ELP de l’extrait de matériel foliaire, nous avons élaboré une méthode simple de purification pouvant être mise à l’échelle. La protéine de fusion scFv-ELP purifiée a été clivée, et la portion scFv isolée. Enfin, nous avons montré que les protéines scFv purifiées conservaient leur capacité de se lier au virus de la fièvre aphteuse, et ce, tant sous la forme fusionnée à l’élément ELP, que lorsqu’elles en étaient séparées.

Date de modification :