Estimation of total erosion in cultivated Black soils in northeast China from vertical profiles of soil organic carbon.

Liang, A.-Z., Zhang, X.-P., Yang, X.M., McLaughlin, N.B., Shen, Y., et Li, W.F. (2009). « Estimation of total erosion in cultivated Black soils in northeast China from vertical profiles of soil organic carbon. », European Journal of Soil Science, 60(2), p. 223-229. doi : 10.1111/j.1365-2389.2008.01100.x  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Dans les sols noirs cultivés du nord-est de la Chine, il est difficile d’utiliser les taux annuels d’érosion pour estimer l’épaisseur de sol qui a été arrachée par l’érosion, parce qu’on ne sait pas exactement depuis combien de temps ces sols sont cultivés. En supposant que le profil du carbone organique du sol (COS) des terrains cultivés était identique, avant qu’ils ne soient cultivés, à celui des terrains vierges, on pourrait sans doute estimer l’épaisseur totale de sol arraché par l’érosion en déplaçant l’un par rapport à l’autre, verticalement, les représentations graphiques des deux profils jusqu’à ce qu’elles correspondent exactement. Nous avons prélevé des paires d’échantillons de sol (0 1 m) provenant respectivement d’un terrain vierge et d’un terrain cultivé situé à proximité, dans la province de Heilongjiang du nord-est de la Chine. Dans les zones vallonnées où l’érosion du sol était modérée, les profils COS des profondeurs supérieures à 40 cm étaient identiques, mais décalées verticalement. Nous avons imputé ce décalage à la perte de sol due à l’érosion dans le cas des terrains cultivés. Lorsque nous abaissions le profil COS du terrain cultivé de 12,7 cm, les deux profils devenaient presque identiques, quant aux profondeurs supérieures à 45 cm, pour les terrains vierge et cultivé. Nous estimons que cette épaisseur de 12,7 cm doit correspondre à l’épaisseur de sol qui a été arrachée par l’érosion depuis que les sols noirs du nord-est de la Chine ont été mis en culture. Nous en concluons que la quantité de sol éliminée par l’érosion peut être estimée au moyen d’une comparaison des profils COS verticaux des terrains vierges et cultivés.