Effects of genetically modified, herbicide-tolerant crops and their management on soil food web properties and crop litter decomposition.

Powell, J.R., Levy-Booth, D.J., Gulden, R.H., Asbil, W.L., Campbell, R.G., Dunfield, K.E., Hamill, A.S., Hart, M.M., Lerat, S., Nurse, R.E., Pauls, K.P., Sikkema, P.H., Swanton, C.J., Trevors, J.T., et Klironomos, J.N. (2009). « Effects of genetically modified, herbicide-tolerant crops and their management on soil food web properties and crop litter decomposition. », Journal of Applied Ecology, 46(2), p. 388-396. doi : 10.1111/j.1365-2664.2009.01617.x  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

1. La culture de plantes génétiquement modifiées (GM) tolérantes aux herbicides a été largement adoptée partout dans le monde, ce qui se traduit par une homogénéisation accrue des pratiques agricoles. Cependant, plusieurs pays perçoivent encore les cultures GM comme très inquiétantes et font état de risques possibles pour la santé des humains et l’environnement. À l’heure actuelle, nous savons peu de chose sur la réponse des organismes non ciblés aux plantes GM cultivées en plein champ. 2. La présente étude décrit une série d’essais réalisés en microécosystème et sur le terrain, en Ontario, au Canada, qui ont permis d’évaluer les effets de cultures transgéniques tolérantes au glyphosate et de leur régie sur l’abondance des détritivores des biotes du sol et la décomposition de la litière végétale. 3. Le choix de l’herbicide et celui de la variété ont eu des effets sur l’abondance absolue d’un petit nombre des groupes biotiques mesurés, mais, là où nous avons observé des effets significatifs, les résultats ont varié d’une année à l’autre et d’une date d’échantillonnage à l’autre au cours d’une même année. Le plus souvent, mais non toujours, l’utilisation d’une plante tolérante au glyphosate et de cet herbicide a entraîné une augmentation du rapport biomasse fongique sur biomasse bactérienne, ce qui semble indiquer un appauvrissement du sol. 4. Bien que les variétés classiques et tolérantes au glyphosate étudiées diffèrent quant à leur composition, peu d’effets liés à la modification ayant conféré une tolérance au glyphosate ont été observés sur la décomposition de la litière de maïs (Zea mays) et de soja (Glyxcine max). Dans l’ensemble, l’utilisation de l’herbicide associé aux cultures tolérantes au glyphosate a réduit la décomposition de la litière de soja et de maïs, mais les résultats ont été variables d’une localité à l’autre en Ontario, certains essais n’ayant révélé aucun effet. Dans cette étude, les effets ont probablement été sous-représentés, car les précipitations quotidiennes moyennes présentaient une corrélation positive avec l’ampleur de l’effet du système GM, et les précipitations ont été nettement inférieures à la moyenne dans de nombreux sites. 5. Synthèse et applications. La plupart des préoccupations concernant les effets possibles des cultures GM sur les organismes non ciblés visaient des caractères associés à la biotechnologie elle-même. Toutefois, les changements de pratiques culturales associés à la biotechnologie sont aussi très répandus et risquent tout autant, sinon davantage, d’altérer la structure et l’organisation de la biodiversité des agro-écosystèmes. Il est encourageant de constater que la présente étude n’a pas révélé d’effets nuisibles permanents sur les biotes du sol; cependant, il faudra approfondir les recherches pour déterminer les conséquences fonctionnelles des effets observés, qu’il s’agisse d’effets sur d’autres organismes ou d’effets transitoires, ainsi celles de l’altération de la décomposition de la litière sur le cycle nutritif de l’agro-écosystème et sur la séquestration du carbone.

Date de modification :