Livestock waste treatment systems for reducing environmental exposure to hazardous enteric pathogens: Some considerations.

Topp, E., Scott, A., Lapen, D.R., Lyautey, E., et Duriez, P. (2009). « Livestock waste treatment systems for reducing environmental exposure to hazardous enteric pathogens: Some considerations. », Bioresource Technology, 100(22), p. 5395-5398. doi : 10.1016/j.biortech.2008.11.001  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Les systèmes de production animale intensive donnent lieu à la production de quantités importantes d’excrétions qu’il faut gérer de manière à protéger la qualité de l’eau, de l’air et des productions végétales. Souvent, les autorités régissent la gestion des fumiers pour protéger les eaux adjacentes des contaminants microbiens et chimiques nuisibles pour l’environnement et la santé humaine. Nous examinons ici des systèmes novateurs pour le traitement des fumiers dans le contexte de stratégies à barrières multiples destinées à protéger les eaux de la contamination agricole. Plus précisément, nous voyons comment, à certains égards, les populations bactériennes entériques peuvent évoluer durant le stockage, de quelle manière leur devenir après l’épandage varie selon la composition du fumier et la difficulté que présente la distinction entre les organismes pathogènes entériques d’origine agricole et ceux d’autres sources de pollution fécale, à une échelle hydrographique pertinente sur le plan des politiques de gestion. En utilisant des scénarios d’évaluation quantitative du risque microbien, nous illustrons les avantages du traitement des fumiers au point de vue du risque que présente pour la santé humaine l’exposition aux terres amendées par épandage de fumier. Globalement, les systèmes de traitement novateurs représentent une stratégie de première importance pour rendre les fumiers moins nocifs dans l’environnement.

Date de modification :