Viral vectors: A powerful platform technology for the expression of vaccine subunits, therapeutic peptides and industrial proteins in plants.

Wang, A.M. (2010). « Viral vectors: A powerful platform technology for the expression of vaccine subunits, therapeutic peptides and industrial proteins in plants. », dans Wang, A. (dir.) - Principles and Practice of Advanced Technology in Plant Virology, Research Signpost, Kerala, India, Chapitre 19, p. 331-347.

Résumé

Au cours des 20 dernières années, on a grandement étudié l’utilisation des plantes pour la production de protéines recombinées. Les protéines hétérologues produites par les plantes comprennent une vaste gamme de protéines ayant un intérêt biopharmaceutique ou industriel. Les plantes sont considérées comme des systèmes de bioproduction prometteurs en raison des avantages qu’elles offrent par rapport aux systèmes habituels de bactéries et de cellules de mammifères sur les plans pratique, biochimique, économique et sécuritaire. La mise au point de plantes transgéniques constitue une des approches utilisées pour la production de protéines cibles par les plantes. Cette approche comporte toutefois d’importants inconvénients tels que le faible niveau d’expression et la nécessité d’un processus de transformation génétique long et laborieux. Au lieu d’utiliser des végétaux transgéniques, on peut faire exprimer des gènes par des phytovirus. Dans ce cas, on utilise des vecteurs d’expression phytoviraux comme véhicules pour produire les protéines recombinées d’intérêt dans les plantes. Cette méthode est plus facile, plus fiable et plus économique que l’approche transgénique. Jusqu’à présent, plusieurs phytovirus, tant des virus à ADN qu’à ARN, ont été modifiés de façon à pouvoir servir de vecteurs pour l’expression rapide, abondante et généralisée de protéines cibles par les plantes. Dans le présent chapitre, nous résumons les progrès accomplis récemment dans la mise au point de vecteurs d’expression phytoviraux, nous présentons leurs applications et les défis qu’ils posent et nous abordons les perspectives d’avenir de ces vecteurs phytoviraux.

Date de modification :