Genetic transformation of Prunus domestica L. using the hpt gene coding for hygromycin resistance as the selectable marker.

Tian, L.-N., Canli, F.A., Wang, X., et Sibbald, S. (2009). « Genetic transformation of Prunus domestica L. using the hpt gene coding for hygromycin resistance as the selectable marker. », Scientia Horticulturae, 119(3), p. 339-343. doi : 10.1016/j.scienta.2008.08.024  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

L’étude et la mise au point d’une technologie de transformation faisant intervenir de nouvelles stratégies de sélection revêtent beaucoup d’importance pour divers travaux de recherche fondamentale et pour l’amélioration génétique des caractéristiques agronomiques des plantes cultivées. Dans les travaux présentés ici, nous montrons que la résistance à l’hygromycine est un bon système pour la transformation génétique du prunier. Nous avons mis en coculture des tissus prélevés dans l’axe embryonnaire de graines matures avec la souche LBA4404 d’Agrobacterium, renfermant le plasmide pC1381 porteur du gène de l’hygromycine phosphotransférase (hpt) et du gène de la β-glucuronidase (GUS), ou avec la souche EHA105, renfermant le plasmide pC1301 porteur des mêmes gènes marqueur et rapporteur. Cette dernière souche, avec un plasmide pC2301 portant le gène de la néomycine phosphotransférase (nptII) a servi de témoin. Des explants infectés ont été déposés dans du milieu favorisant la croissance des pousses contenant soit 5 mg L-1 d’hygromycine ou 75 mg L-1 de kanamycine à des fins de sélection. Les pousses des explants exposés à l’hygromycine étaient vertes. Après leur transfert dans du milieu à hygromycine neuf, ces pousses ont eu une croissance continue et vigoureuse. À l’analyse par réaction en chaîne de la polymérase avec des amorces hpt et transfert de Southern avec une sonde du gène hpt, la présence des transgènes et leur intégration stable dans les plantes régénérées ont été mises en évidence. Des plantes totalement transgéniques ont été produites en serre. La sélection au moyen de l’hygromycine a donné d’excellents résultats; aucune échappée n’a été trouvée. Ces résultats démontrent que la résistance à l’hygromycine peut être un bon marqueur isolable de la transformation du prunier. Le nouveau système mis au point dans ces travaux est important et est utile pour la transformation multigénique du prunier.

Date de modification :