Enhanced-Efficiency Fertilizers for Use on the Canadian Prairies.

Grant, C.A. et Wu, R.G. (2008). « Enhanced-Efficiency Fertilizers for Use on the Canadian Prairies. », Crop Management, 2008(July 30), p. 1-15. doi : 10.1094/CM-2008-0730-01-RV  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

Bien que les producteurs canadiens aient adopté des pratiques culturales visant à réduire au minimum les pertes d’engrais, on estime normalement à moins de 50 % l’efficience de l’utilisation de l’azote (N) au cours de son année d’application. Or, divers types d’engrais « à efficience améliorée », comme les inhibiteurs de nitrification, les inhibiteurs d’uréase et les engrais azotés enrobés permettent d’atténuer les contraintes associées à la gestion classique du N et d’améliorer l’efficience de l’utilisation du N et/ou l’efficience opérationnelle des systèmes agricoles canadiens. En agissant de façon chimique ou physique sur la manière dont le N se déplace et se transforme dans le sol, les engrais à efficience améliorée peuvent améliorer le synchronisme entre apport de N au sol et assimilation du N par la culture, réduire les pertes de N et améliorer l’efficience de l’utilisation du N. Le mécanisme et l’ampleur des pertes de N dépendent des conditions édaphiques, météorologiques et culturales ainsi que des sources de N et des pratiques de gestion du N. Par conséquent, l’efficacité des divers engrais à efficience améliorée dépend fortement de ces conditions environnementales. Si ces conditions font que les pertes potentielles sont élevées, les engrais à efficience améliorée peuvent constituer une manière efficace d’améliorer l’efficience de l’utilisation du N, particulièrement si on a optimisé les autres facteurs agronomiques de manière que la culture puisse convertir les apports de N en rendement utile de la manière la plus efficiente possible.