Practical considerations optically sensing rhodamine WT in water impacted by municipal biosolids.

Edwards, M., Topp, E., Bolton, P., et Lapen, D.R. (2011). « Practical considerations optically sensing rhodamine WT in water impacted by municipal biosolids. », Environmental Monitoring and Assessment, 173(1-4), p. 37-44. doi : 10.1007/s10661-010-1368-9  Accès au texte intégral (en anglais seulement)

Résumé

La rhodamine WT (RWT) est un colorant fluorescent adsorbant utilisé comme traceur dans le cadre d’études hydrologiques et hydrogéologiques. Les biosolides municipaux (égout) sont riches en matière organique et contiennent divers constituants chimiques pouvant brouiller la détection optique de la fluorescence de la RWT dans l’eau (p. ex., désactivation, interférence, adsorption). Nous avons réalisé des études en laboratoire afin d’évaluer les limites de détection optique associées à la quantification de concentrations connues de RWT dans une série de mélanges d’eau distillée et de biosolides municipaux liquides (BML) additionnés de RWT. La fluorescence de la RWT a diminué avec l’augmentation du total des solides en suspension (TSS) dans les BML, selon une fonction décroissante (R2 = 0,98). Nous avons ensuite décrit une méthode visant à corriger les mesures sous-évaluées de la RWT en fonction du TSS et/ou de la turbidité connus. L’étude a également montré que, dans le cas des échantillons qu’on agitait, les mesures de la RWT augmentaient selon une fonction logarithmique dans le temps. De plus, l’agitation des échantillons a accentué la sous-évaluation des concentrations connues de RWT, mais lorsque l’agitation cessait, les mesures optiques se rapprochaient immédiatement des valeurs de RWT connues. Les chercheurs utilisant la RWT comme traceur pour évaluer le devenir et le transport de l’eau contenant des biosolides dans des milieux hydrologiques devraient être conscients des limites touchant la détection optique dont il est question ici.

Date de modification :