Une technologie 3D permet de faire la lumière sur le comportement d’un parasite

Pour fixer une entrevue

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca

Un parasite qui prend le contrôle du cerveau de son hôte et finit par causer sa mort? Il pourrait tout ausi bien s'agir du scénario d'un film d'horreur à succès…

Pour les producteurs agricoles, ce phénomène existe en dehors des salles de cinéma et a des effets bien réels.

L'un des parasites les plus connus — les parasites étant des organismes nuisibles qui vivent sur ou dans leur hôte – est le Dicrocoelium dendriticum (D. dendriticum), une douve du foie dont les stades infectieux se trouvent principalement dans l'abdomen des fourmis. Un ou deux stades envahissent le cerveau des fourmis, causant des comportements inhabituels. Ainsi, les fourmis peuvent se fixer à la végétation qui est consommée par les animaux, dont les bovins et les moutons. Ce phénomène peut avoir des effets dévastateurs, car la consommation du parasite peut causer des maladies du foie chez les animaux d'élevage et toutes sortes de problèmes qui sont difficiles à diagnostiquer et à traiter et qui entraînent des pertes de temps et d'argent pour les producteurs.

Bien qu'il soit commun et qu'il ait été bien étudié, le D. dendriticum recelait encore des mystères pour les scientifiques qui tentaient de déterminer avec précision la manière dont le parasite affecte le comportement des fourmis. Cette lacune était due en partie à l'absence de moyen efficace permettant d'examiner les fourmis.

Grâce à ses travaux novateurs, Douglas Colwell (Ph. D.), chercheur scientifique à Agriculture et Agroalimentaire Canada, a pu effectuer un examen visuel du cerveau des fourmis et établir comment le D. dendriticum affectait leur comportement.

« C'est un bon exemple de la façon dont la science devrait fonctionner — discuter d'idées avec des collègues, faire confiance à son instinct et, en l'occurrence, faire une découverte. »

- Douglas Colwell (Ph. D.), chercheur scientifique, Agriculture et Agroalimentaire Canada

À l'aide d'une technique d'imagerie moderne et non invasive, la tomographie micro-informatisée, M. Colwell et ses collègues de l'Université de Lethbridge et du Natural History Museum de Londres, en Angleterre, ont créé des modèles tridimensionnels (3D) virtuels de fourmis infectées par le D. dendriticum qui montrent l'emplacement précis du parasite dans le cerveau des fourmis. Les chercheurs ont également montré que le parasite se fixait à une partie des nerfs contrôlant les muscles des mâchoires des fourmis.

Cette découverte cruciale aidera grandement les scientifiques à comprendre le parasite et la façon dont on pourrait modifier son comportement destructeur. La découverte pourra aussi permettre la mise au point de techniques de balayage similaires pour l'étude d'une grande variété de parasites des animaux et des insectes.

Principale découverte

Photographies

La description de cette image suit.
Fourmi s'agrippant à une fleur.
La description de cette image suit.
Fourmi s'agrippant à une feuille.
La description de cette image suit.
Image tomodensimétrique du cerveau infecté d'une fourmi.

Renseignements connexes

Date de modification :