Les scientifiques d'Agriculture et Agroalimentaire Canada partagent des parasitoïdes qui s'attaquent à la cécidomyie avec nos voisins

Pour organiser une entrevue

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca

La cécidomyie du blé, un ravageur non indigène qui se nourrit de grains de blé en développement, est une menace économique sérieuse pour les agriculteurs, surtout au Manitoba et en Saskatchewan. La première mention enregistrée de sa détection dans l'Ouest canadien remonte à 1901, tandis que la première flambée importante a eu lieu en Saskatchewan en 1983. Aujourd'hui, la cécidomyie (Sitodiplosis mosellana) est un problème qui prend de l'ampleur en Alberta, y compris dans la région de Peace River, et elle s'attaque maintenant aux cultures de blé du Montana. Heureusement pour ces agriculteurs, les chercheurs d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) savent comment en réduire l'impact.

Faisons appel aux agents de lutte biologique : les parasitoïdes

Les parasitoïdes sont des organismes qui vivent sur un hôte et le consomment jusqu'à ce qu'il en vienne à mourir. Ceux qui se nourrissent de cécidomyies sont connus depuis longtemps au Canada, le type le plus répandu (Macroglenes penetrans) maîtrisant en moyenne 31,5 % de la cécidomyie du blé partout en Saskatchewan. La valeur totale du parasitoïde, compte tenu de la réduction des coûts des insecticides en Saskatchewan seulement, a été estimée à plus de 248,3 millions de dollars au cours des années 1990. Les avantages environnementaux du recours à un prédateur naturel s'ajoutent en prime.

Au cours des années 1990, des chercheurs d'AAC ont travaillé avec des chercheurs de la Suisse à l'importation au pays d'un parasitoïde qui s'attaque à la cécidomyie. Appelé Platygaster tuberosula, ce parasitoïde a été disséminé dans l'est de la Saskatchewan, principale région où sévissait la cécidomyie. Tout au long des années 2000, la population a augmenté et cohabite bien avec d'autres parasitoïdes de la cécidomyie. Les chercheurs d'AAC ont également mis au point une stratégie de refuge (une intercalation de végétaux sensibles parmi le blé résistant) pour les parasitoïdes et lancé des variétés de blé tolérantes à la cécidomyie au cours de cette période.

Des parasitoïdes, s.v.p.!

Des entomologistes du Montana State University ont constaté le succès du Canada avec les parasitoïdes et visiteront le Centre de recherches de Saskatoon pour recueillir deux espèces de guêpes parasitoïdes provenant des champs de blé de l'an dernier (également appelés des sites d'émergence). Le choix du moment de leur expédition de chasse est crucial puisque les parasitoïdes sont au stade de guêpe adulte pendant moins de deux semaines, ce qui dépend des températures saisonnières.

Les entomologistes d'AAC bénéficieront d'une collecte fructueuse par l'équipe du Montana en recevant davantage de données sur l’état des populations de parasitoïdes introduites, sur leur impact économique, et sur la préservation future de l'espèce.

Les agriculteurs doivent être vigilants à l'égard de la cécidomyie du blé

Bien que les parasitoïdes puissent sembler une panacée, ils doivent être gérés prudemment et considérés comme une méthode de lutte contre la cécidomyie du blé parmi tant d’autres que les agriculteurs peuvent utiliser. Le bon environnement, y compris de fréquentes rotations des cultures, l'application de produits chimiques au bon moment si elle est économiquement viable, et l'adoption d'autres pratiques agronomiques recommandées peuvent grandement contribuer à soutenir la population parasitoïde.

« Nos efforts de conservation continus seront importants à l'avenir. Notamment, il est important de lutter contre la cécidomyie du blé avec des moyens chimiques uniquement lorsqu'il est économique de le faire, et uniquement au cours du stade vulnérable du blé (entre l'épiaison et la floraison), et de mettre en œuvre la méthode du « refuge » lorsqu'on cultive des variétés tolérantes à la cécidomyie. »

- M. Owen Olfert, chercheur scientifique - Insectes ravageurs invasifs et biodiversité, AAC, Saskatoon (Saskatchewan)

Principaux faits

Galerie de photos

Description de cette image suit.
cécidomyie du blé adulte
Description de cette image suit.
Pupe de cécidomyie portant des larves parasitoïdes

Information connexe

Date de modification :