Le nouveau modèle fait un tour du chapeau pour les agriculteurs – il les aide à lutter contre les pucerons, à économiser de l’argent et à améliorer leur rendement environnemental

Pour réaliser une entrevue

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca

Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) a élaboré un modèle qui aidera les producteurs de grains à protéger leurs cultures contre les pucerons – des insectes qui peuvent diminuer les rendements jusqu’à 30 %.

Le modèle élaboré par Dr Tyler Wist, entomologiste de grandes cultures à Agriculture et Agroalimentaire Canada, et son équipe calcule la croissance de la population de pucerons. Ce nouvel outil aidera les agriculteurs à décider à quel moment ils doivent prendre des mesures de lutte contre les ravageurs et à quel moment ils doivent laisser Dame Nature s’en occuper.

Les agriculteurs ont des yeux de lynx, surtout lorsqu’il s’agit de déceler des insectes et des maladies qui menacent leurs cultures. Il peut parfois être plus difficile de détecter les insectes utiles qui travaillent en leur faveur en contrôlant naturellement les ravageurs de cultures.

Les chercheurs ont appris que ces utiles insectes jouent un rôle important dans la lutte contre les mauvais insectes que les agriculteurs aiment détester, à un point tel qu’ils les prennent maintenant en compte dans les modèles de prédiction des populations de ravageurs. Par exemple, les pucerons sont de petits insectes à corps mou et en forme de poire qui sucent la sève des plantes. Ils peuvent propager des maladies végétales et sont un casse-tête pour plusieurs agriculteurs de blé, d’avoine et d’orge dans l’Ouest parce qu’ils causent de graves dommages aux cultures ainsi que des pertes considérables. En fait, le rendement du blé peut être réduit de 20 à 30 % lors d’une infestation de pucerons.

Les agriculteurs n’aiment pas les pucerons, mais les coccinelles, les nabidés, les larves de la chrysope verte et d’autres insectes en raffolent. En faisant un suivi de la population de ces mangeurs de pucerons, ainsi que de leur taux d’alimentation et d’autres facteurs biologiques, les chercheurs peuvent prévoir avec exactitude le nombre de pucerons avec lesquels les agriculteurs devront composer. Plus précisément, les agriculteurs peuvent mieux prévoir si les mangeurs de pucerons seront en mesure de contrôler la population de pucerons ou si eux-mêmes devront intervenir et protéger leurs cultures afin d’éviter des pertes économiques ou des dommages considérables.

Un modèle semblable a été conçu pour les pucerons du soja en 2009, et l’application mobile en découlant, qui a été lancée en 2011 par l’Université de Guelph, a permis aux agriculteurs d’économiser entre 20 et 30 $ l’acre en traitements insecticides, tout en réduisant les répercussions des pesticides sur l’environnement. Un modèle semblable a récemment été élaboré pour les pucerons des céréales des Prairies à l’aide d’un financement octroyé par le Centre de la lutte antiparasitaire.

« Nous reconnaissons que les producteurs de grains des Prairies tireraient aussi profit d’un outil de lutte antiparasitaire semblable à celui créé pour le soja. Nos études démontrent que, comme pour les producteurs de soja, l’utilisation de ce modèle pourrait permettre aux producteurs de grains d’économiser de l’argent en traitements insecticides en plus de réduire les effets de leurs activités agricoles sur l’environnement. »

- Dr Wist

Les collègues de Tyler Wist (Ph. D.) à AAC, Erl Svendsen, Elham Karimi et Kirby Frackleton, ont fait équipe pour intégrer ce nouveau modèle d’aphidé à une application mobile appelée « CerealAphidManager ».

Les agriculteurs disposent maintenant d’un autre outil efficace qui les aidera à prendre des décisions éclairées, à économiser de l’argent et à réduire les effets des pesticides sur l’environnement.

Photos

La description de cette image suit.
Dr Tyler Wist, entomologiste de grandes cultures à Agriculture et Agroalimentaire Canada
La description de cette image suit.
Larve de la chrysope verte en train de manger un puceron

Renseignements connexes

Date de modification :