Doryphore de la pomme de terre : Agriculture et Agroalimentaire Canada sonne la fin de la récréation

Pour organiser une entrevue

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
1-866-345-7972
media.relations@agr.gc.ca

Les substances chimiques que l’on trouve dans les feuilles des plants de pommes de terre et qui sont produites naturellement par la plante sont peut être la clé pour lutter contre le doryphore, une menace importante pour les producteurs de pomme de terre.

Helen Tai, Ph. D., chercheuse scientifique d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), s’est tournée vers les feuilles des plants sauvages de pommes de terre, que les doryphores dédaignent, pour tenir le ravageur à distance.

De nombreux plants de la famille des pommes de terre contiennent des substances chimiques naturelles qui protègent les plants contre les insectes et les agents pathogènes. À l’aide du spectromètre de masse et d’autres outils spécialisés, Mme Tai a pu identifier la substance produite par les feuilles des plants sauvages que les doryphores évitent de manger.

Les sélectionneurs de pommes de terre du Centre de recherche et de développement de Fredericton ont croisé un parent sauvage avec des variétés communes et populaires de pommes de terre pour mettre au point une pomme de terre résistante au doryphore. Ce ne sont pas toutes les pommes de terre issues du croisement qui possèdent la résistance, mais le profil que Mme Tai a découvert permet de trouver les plants résistants.

« Nous sommes dans les dernières étapes de la mise au point de nouvelles variétés de pommes de terre résistantes au doryphore, et au seuil d’une nouvelle ère : les producteurs de pommes de terre pourront réduire la quantité de pesticides nécessaire pour lutter contre cet insecte. »

- Helen Tai, (Ph. D.), chercheur à Agriculture et Agraolimentaire Canada

Le doryphore de la pomme de terre montre déjà une résistance aux pesticides utilisés couramment par les producteurs d’où la nécessité de trouver de nouvelles solutions. Mme Tai considère que la combinaison des variétés résistantes au doryphore et des méthodes de lutte intégrée offre un autre moyen d’atténuer la résistance aux pesticides. Les variétés de pommes de terre résistantes donnent aux producteurs une option pour éviter d’importantes pertes de récolte.

Deux de ces nouvelles pommes de terre résistantes font déjà partie du programme de sélection et sont offertes à l’industrie pour qu’elle en fasse l’essai.

Messages clés

  • Le doryphore de la pomme de terre représente une menace importante pour les producteurs canadiens et l’insecte montre déjà des signes de résistance aux pesticides;
  • De nouvelles variétés de pommes de terre sont actuellement mises au point en croisant des variétés commerciales populaires et des plants de pommes de terre sauvages naturellement résistants au doryphore;
  • Deux de ces nouvelles pommes de terre résistantes font déjà partie du programme de sélection et sont offertes à l’industrie pour qu’elle en fasse l’essai.

Galerie de photos

La description de cette image suit.
Doryphore de la pomme de terre se nourrissant de feuilles de pomme de terre
La description de cette image suit.
Helen Tai, chercheuse scientifique dans les serres d’AAC à Fredericton, examine comment se nourrit le doryphore de la pomme de terre

Renseignements connexes

Date de modification :