Garder les pommes de terre en vie : nous avons votre « copie de secours »

Organiser une entrevue

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca

Au centre d’excellence du Canada en matière de recherches sur la pomme de terre, le Centre de recherche et de développement de Fredericton, situé le long de la rivière Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick, les scientifiques d’Agriculture et Agroalimentaire Canada conservent une véritable bibliothèque vivante contenant près de 180 variétés de pommes de terre et de souches génétiques qui pourraient avoir une très grande valeur. La banque de gènes de pomme de terre du Canada contribue à la réalisation d’un engagement international à l’égard de la sécurité alimentaire dans le monde.

Si une maladie ou une catastrophe naturelle frappe et des cultures de pommes de terre sont dévastées, des chercheurs du monde entier peuvent avoir recours à la banque de gènes pour reconstituer le stock. Les chercheurs peuvent aussi faire appel à la banque de gènes pour se procurer des ressources phytogénétiques qui les aideront à développer des variétés plus résistantes aux maladies et plus résilientes face à l’environnement.

« Nous préservons des variétés de pommes de terre qui ont une valeur unique sous les climats nordiques, des variétés qui sont adaptées aux saisons courtes et aux longues journées. Seules certaines variétés vedettes sont cultivées par l'industrie de la pomme de terre, c'est pourquoi dans l'intérêt de préserver la diversité génétique, une partie importante de notre travail à titre de conservateurs d'une banque de gènes est de sauvegarder nos ressources génétiques. »

- Benoit Bizimungu, conservateur des ressources phytogénétiques, Agriculture et Agroalimentaire Canada

Contrairement à d’autres banques de gènes qui préservent les cultures qui se propagent par la semence, comme les grains, la banque de gènes de pomme de terre préserve des tubercules qui sont des tissus vivants et périssables, et qui nécessitent un entretien constant. Les plantules sont cultivées dans des conditions aseptiques, dans des éprouvettes qui sont stockées dans des chambres de croissance à température contrôlée pendant six à huit semaines. La collection est ensuite actualisée, surveillée de façon continue et testée périodiquement contre la contamination. Des microtubercules, de petites pommes de terre de la taille d’un raisin sec, sont produits en éprouvettes et conservés jusqu’à un an à titre de matériel de sauvegarde. Un double de la collection de microtubercules est conservé au Centre de recherche et de développement de Saskatoon d’AAC.

« Cela en vaut vraiment la peine », déclare Benoit Bizimungu à propos du travail nécessaire pour préserver la diversité génétique des pommes de terre de grande valeur. « De nombreuses variétés de pommes de terre qui ne sont pas cultivées aujourd’hui ont des caractères qui présentent un intérêt pour les chercheurs et les éducateurs. Préserver ces variétés garantit que des caractéristiques précieuses, même chez des variétés qui ont une susceptibilité connue à certaines maladies, sont conservées aux fins du développement de meilleures variétés. »

La collection comprend d’anciennes variétés et des variétés modernes mises au point au Canada, de même que des souches qui présentent des réactions différentielles à certaines maladies et des lignées généalogiques dotées de caractères que les scientifiques souhaitent étudier. En plus de variétés canadiennes, la collection comprend également des variétés des États-Unis, du Pérou et de nombreux pays européens, notamment l’Irlande, les Pays-Bas et l’Estonie.

La banque de gènes de pommes de terre canadiennes fait partie de Ressources phytogénétiques du Canada (RPC). L’organisme RPC a pour mandat d’acquérir des spécimens afin de préserver et d’évaluer la diversité génétique des plantes cultivées et des plantes sauvages apparentées en mettant l’accent sur le matériel génétique revêtant une importance ou un potentiel économique pour le Canada.

Faits saillants

Galerie de photos

Personne qui tient des tubes à essai avec des petites plantes à l'intérieur.
Une technicienne de Ressources phytogénétiques, Teresa Molen, tient des éprouvettes qui contiennent des plantules de pommes de terre de la banque de gènes.
Affichage de différents types des pommes de terre et des tubes à essai avec des plantes à l'intérieur.
Quelques tubercules et plantules de la collection de la banque de gènes.

Renseignements connexes

Date de modification :