Le sainfoin – Une vieille plante fourragère vue sous un nouveau jour

Pour fixer une entrevue

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
1-866-345-7972
media.relations@agr.gc.ca

Le terme « sainfoin » provient des deux mots « sain » et « foin » et signifie « foin  santé ». Il est originaire de l’Europe et de l’Asie occidentale et y est cultivé depuis des siècles.

Le sainfoin est unique parce qu’il contient une concentration modérée de tanins condensés, qui aident le bétail à digérer les protéines végétales plus efficacement. Cela prévient le ballonnement (l’accumulation de gaz dans la panse), une situation courante au printemps quand les végétaux des pâturages sont les plus luxuriants avant le bourgeonnement. Le ballonnement peut tuer du bétail en quelques minutes; par conséquent, le sainfoin et d’autres plantes fourragères à forte teneur en tanins condensés constituent un ajout souhaitable aux pâturages.

Les recherches menées au Canada sur cette culture fourragère étaient en plein essor dans les années 60 et 70, mais ont diminué en raison de la faible capacité de cette plante de pousser au sein de peuplements de plantes fourragères mixtes (par exemple, avec la luzerne ou d’autres peuplements de plantes fourragères). En raison de cette longévité réduite (capacité de se développer et de repousser année après année), les gestionnaires de pâturages devaient les replanter fréquemment, ce qui était trop coûteux pour que la majorité d’entre eux trouvent cela valable.

Cependant, le sainfoin est de retour avec une nouvelle variété produite par l’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), l’AC Mountainview. Conçue par Surya Acharya, Ph.D., d’AAC à Lethbridge, cette variété s’est avérée avoir une excellente productivité et une bonne longévité.

Cette plante quelque peu oubliée est encore plus excitante du fait que la qualité du sainfoin est semblable à la luzerne, et que sa production fourragère est généralement semblable ou légèrement inférieure à celle de la luzerne, selon les conditions de croissance, bien que l’AC Mountainview ait une production qui équivaut à celle de la luzerne. Cela représente un grand potentiel pour les gestionnaires de pâturages!

D’autres variétés expérimentales sont en train d’être testées sur les plans de la production fourragère et de la longévité dans le Sud-Ouest de la Saskatchewan et l’Est de l’Alberta, lesquels constituent les principaux pâturages au Canada.

« Ce qui est important, ce sont les tests dont fait l'objet le sainfoin au sein de divers mélanges dans des conditions de pâturage réelles. Cela nous permettra de déterminer quelles variétés résisteront à l'épreuve du temps et seront de bons investissements pour les gestionnaires de pâturages. »

– Alan Iwaasa, Ph.D., chercheur, Agriculture et Agroalimentaire Canada

Les tests auront lieu aux installations d'AAC à Swift Current et à Lethbridge, et conjointement avec les activités du Western Beef Development Centre à Lanigan. Les résultats de ces travaux sont attendus en 2017.

Avantages

  • Le sainfoin est une plante de pâturage favorable et sans risque de ballonnement, mais sa longévité doit être améliorée.
  • L’AAC élabore et test de nouvelles variétés conçues pour pousser dans la zone de sol brun.
  • Les nouvelles variétés de sainfoin donneront aux gestionnaires de pâturages une plante fourragère sans risque de ballonnement qui n’a pas besoin d’être replantée aussi fréquemment que les vieilles variétés.

Galerie de photos

Description de cette image suit.
Le sainfoin, une plante fourragère sans risque de ballonnement qui offre un grand potentiel aux gestionnaires de pâturages.
Description de cette image suit.
Parcelles de sainfoin testées à l'installation de recherche d'AAC de Swift Current.
Description de cette image suit.
Des bouvillons broutent du sainfoin, une plante fourragère sans risque de ballonnement qui fait l'objet de recherches de la part d'AAC.

Renseignements connexes

Date de modification :