Fini les odeurs de fumier de porc avec un bioréacteur de traitement des lisiers!

Pour fixer une entrevue

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca

C’est à Sherbrooke au Québec qu’est née une façon de produire de l’électricité à partir des lisiers de porcs, une innovation qui a aussi donné naissance à une entreprise de la région. Le Centre de recherche et de développement sur le bovin laitier et le porc d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), en partenariat avec l’entreprise sherbrookoise Bio-Terre Systems Inc., a développé une technologie qui enlève au purin son odeur nauséabonde.

Si cela peut être considéré comme un réel avantage par les citoyens habitant la campagne, ce n’était cependant pas l’objectif initial de l’équipe de recherche. On voulait découvrir une façon de réduire et d’utiliser les émissions de méthane provenant des fosses à lisiers, et elle a trouvé ! L’équipe de recherche a mis au point une nouvelle technologie, un bioréacteur de traitement anaérobie des lisiers : des bactéries travaillent à basse température et digèrent les excréments des porcs tout en permettant la libération de méthane, qui peut alors servir à produire de l’électricité. Avec cette innovation, on a fait d’une pierre trois coups : on enlève les odeurs aux lisiers, on produit de l’énergie électrique ou thermique et on transforme les boues résiduelles en un fertilisant de grande qualité.

Cette innovation a été mise au point dans les années 1990 et est protégée par des brevets américain et canadien. Des producteurs de porc au Québec et ailleurs au Canada utilisent déjà ce bioréacteur, une technologie qui fait aussi l’objet d’une demande internationale.

Agriculture et Agroalimentaire Canada contribue au développement d’un secteur de l’agriculture innovateur et durable.

Renseignements connexes

Date de modification :