Faucheuse du feuillage des carottes (Vidéo)

Les chercheurs d'Agriculture et Agroalimentaire Canada de Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard) ont mis au point un dispositif mécanique qui permet d'éclaircir une partie du couvert que forment les fanes des carottes entre les rangs. Cet effeuillage permet de lutter contre la pourriture sclérotique et constitue un moyen simple de réduire l'usage de pesticides pour la culture de la carotte, et d’accroître l’efficacité de la lutte contre les maladies et la qualité des produits. L'initiative fait partie des nombreux projets financés dans le cadre du Programme de réduction des risques liés aux pesticides du Centre pour la lutte antiparasitaire d'Agriculture et Agroalimentaire Canada.

Transcription de la vidéo

[Un tracteur pour la récolte des carottes muni d'une faucheuse du feuillage circule dans un champ de carottes. Il fauche le haut du feuillage des carottes. Narration hors champ.]

Narrateur : Les carottes constituent une culture à valeur élevée dans l'Est du Canada. Il peut y avoir des pertes en raison des maladies.

Maintenant, grâce à un appareil élaboré par les chercheurs d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, que l'on appelle une faucheuse du feuillage des carottes, ces pertes sont beaucoup plus faibles.

[Kevin Sanderson, chercheur à Agriculture et Agroalimentaire Canada, se trouve devant un tracteur à l'arrêt et un champ de carottes]

Kevin Sanderson : Une faucheuse du feuillage des carottes est un instrument mécanique que nous avons élaboré et conçu ici, à Charlottetown, au Centre de recherche de l'Île-du-Prince-Édouard.

[Image de taille moyenne des lames d'une faucheuse qui coupe du feuillage.Image d'un tracteur conduit par un exploitant agricole.]

En fait, la faucheuse est composée d'une série de lames qui, quand la faucheuse va dans un rang de carottes, coupent du feuillage entre les rangées pour ouvrir le couvert et aider à lutter contre une maladie particulière.

[Image rapprochée des lames d'une faucheuse qui coupent du feuillage.]

Les lames circulaires de la faucheuse sont un peu plus larges que la lame d'une scie circulaire. Quand la faucheuse suit la rangée, des petits doigts attrapent les feuilles pendant que la lame tourne autour et coupe le feuillage qui tombe juste entre les rangées.

[La tête et les épaules de Kevin Sanderson en train de parler.Coupure avec un plan de Rick Peters, chercheur d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, debout devant un tracteur]

Rick Peters : La pourriture sclérotique est une maladie des carottes et de nombreuses autres cultures qui est causée par un champignon appelé Sclerotinia sclerotiorum.

[Image rapprochée de la pourriture sclérotique sur des carottes ramassées.Coupure avec un plan sur des photos de pourriture sur des carottes en croissance.]

C'est une maladie qui fait beaucoup de ravages. En ce qui concerne uniquement les carottes, elle peut entraîner une perte de près d'un million de dollars ici, sur l'Île, et, sur le plan national, elle peut avoir une incidence de plusieurs millions de dollars sur l'industrie.

[Retour sur Rick Peters, en grande conversation.Coupure avec un plan sur un tracteur conduit par un exploitant agricole]

En fauchant le feuillage, vous ouvrez les rangées, permettant à l'air et au soleil de pénétrer dans le couvert. Le sol peut alors sécher ainsi que le feuillage. Ainsi, les conditions favorables au champignon n'existent plus.

[Retour sur Kevin Sanderson, en grande conversation.]

Kevin Sanderson : La construction d'un instrument ne coûte pas cher. Les exploitants agricoles peuvent construire les instruments pour environ trois ou quatre mille dollars.

[Retour sur une image rapprochée de Rick Peters, en conversation.]

Rick Peters : Tout ce que nous faisons, c'est créer des conditions différentes qui ont vraiment une incidence sur le champignon et les niveaux d'infection de la maladie…

[Image d'une rangée de feuillage de carottes en pleine santé.Image de Rick Peters qui regarde au microscope. Image rapprochée d'une boîte de Pétri.[Retour sur une image rapprochée de Rick Peters, en conversation.]

… c'est incroyable de voir le succès et aussi de voir à quelle vitesse on est passé de la recherche au transfert de technologie et à l'adoption dans le monde entier.

[Retour sur Kevin Sanderson, en grande conversation.]

Kevin Sanderson : Je pense que le moment où j'ai senti que nous avions trouvé la solution a été pour moi quand nous avons entreposé les carottes et que nous avons fait le compte des carottes malades dans la partie dont le feuillage n'avait pas été fauché et celui des carottes dans la partie où les feuilles avaient été fauchées. Il était très évident que nous avions réussi à 100 p. 100. Pour moi, c'était le véritable essai.

[Image rapprochée d'une botte de carottes saines posée dans la saleté.]

[Mike MacKinnon, producteur de carottes à Brookfield Gardens, debout devant un champ de carottes.]

Mike MacKinnon : C'est incroyable comment une petite chose peut avoir des effets positifs…

[Mike MacKinnon dans un champ de carottes, prend une grosse botte de carottes qu'il tient en l'air.]

…et aide à obtenir des résultats tangibles depuis qu'elle a été élaborée.

[Retour sur Mike MacKinnon, en conversation.]

Une vraie grande différence dans la qualité de l’entreposage. Sans aucune doute.

Date de modification :