Sélection de la langue

Recherche

Un bio-épurateur novateur empêche jusqu’à 70 % de la contamination de l’eau par les pesticides dans les exploitations agricoles

Organiser une entrevue

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca

Les pesticides jouent un rôle crucial dans une grande partie de l'agriculture d'aujourd'hui; ils aident les agriculteurs à protéger leurs cultures contre les mauvaises herbes et les insectes envahissants. Bien qu'il existe des pratiques exemplaires pour réduire au minimum les répercussions environnementales de leur utilisation, des pesticides sont encore souvent détectés dans les milieux humides, les rivières, les lacs et les eaux souterraines.

L'aire de manutention des pesticides – dans laquelle on remplit, rince et lave les pulvérisateurs – peut représenter une source importante de résidus de pesticides qui se retrouvent dans les cours d'eau entourant une exploitation agricole. Le traitement, au moyen d'un bio-épurateur, de l'eau contaminée par le nettoyage du matériel de pulvérisation (l'eau de rinçage) peut réduire cette source de contamination dans une proportion qui peut atteindre 70 %.

Les bio-épurateurs sont des structures de filtration d'aspect cubique, conçues pour retirer les pesticides des eaux de rinçage du pulvérisateur en les faisant s'égoutter à travers des couches d'un mélange organique (un mélange de copeaux de bois ou de paille, de tourbe ou de compost et de terre végétale). Le mélange organique absorbe les eaux de rinçage et constitue un milieu parfait pour un type de microorganismes qui utilisent les pesticides comme forme de nourriture. Après avoir traversé le bio épurateur, les eaux de rinçage s'égouttent par le fond, sous forme d'eau propre.

Dans une perspective environnementale, les bio-épurateurs représentent une solution sécuritaire et efficace pour la gestion de l'élimination des eaux de rinçage des pesticides. Comme les pesticides continuent d'être un outil important de lutte contre les organismes nuisibles, il se peut qu'un plus grand nombre de producteurs canadiens utilisent des bio-épurateurs pour améliorer la performance et la durabilité de leurs exploitations sur le plan environnemental.

En 2018, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) a publié un manuel de construction, d'utilisation et d'entretien de bio-épurateurs intitulé : "Bio-épurateur polyvalent pour la gestion des eaux de rinçage des pesticides dans les conditions canadiennes". À la suite de la publication du manuel et de l'organisation d'un webinaire à l'automne 2018, AAC a constaté l'adoption des bio-épurateurs suscitait un intérêt croissant dans l'ensemble du pays. Le groupe de travail d'AAC sur les bio-épurateurs, dirigé par Mme Claudia Sheedy, Ph. D., construira un bio-épurateur à la ferme expérimentale du Ministère à Frelighsburg, au Québec, ainsi qu'un site de démonstration de bio-épurateur au centre de recherches d'AAC situé à Summerland, en Colombie-Britannique, au printemps 2019 pour évaluer l'efficacité dans le cas des pesticides utilisés dans les vergers et les vignobles.

Le but de ces recherches est de fournir des données scientifiques solides à l'appui d'une solution sécuritaire et efficace pour gérer l'élimination des eaux de rinçage de pesticides à la ferme.

« Nous travaillons directement avec des producteurs pour construire les bio-épurateurs, car la reconnaissance de leur valeur croît rapidement. Notre webinaire de 2018 comptait plus de 160 participants inscrits, parmi lesquels il y avait des représentants de l'industrie, des producteurs, des associations de producteurs et des représentants de gouvernements, ce qui montre clairement que l'intérêt est là. Le manuel est disponible et constitue également une bonne source de renseignements gratuite et accessible qui favorisera grandement l'adoption des bio-épurateurs d'eaux de rinçage de pesticides d'un bout à l'autre du Canada. »

- Claudia Sheedy, chercheuse scientifique, Agriculture et Agroalimentaire Canada – Centre de recherche et de développement de Lethbridge

Mme Sheedy et son équipe continueront à publier des articles scientifiques et travailleront avec des producteurs à la construction de bio-épurateurs un peu partout au pays pour qu'un nombre encore plus grand d'agriculteurs canadiens soient sensibilisés à cette technique et l'adoptent. Son équipe collabore déjà avec des associations locales qui ont de bons réseaux dans le Sud de l'Alberta et le centre de la Saskatchewan pour accroître l'adoption des bio-épurateurs par les producteurs canadiens. Nous espérons que le soutien de ces groupes conduira à une adoption des bio-épurateurs d'un océan à l'autre.

Vous pouvez accéder au manuel qu'AAC a publié sur la construction, l'utilisation et l'entretien des bio épurateurs - "Bio-épurateur polyvalent pour la gestion des eaux de rinçage des pesticides dans les conditions canadiennes", au moyen du lien ci-dessous.

Faits saillants

Galerie de photos

Un chercheur en combinaison de décontamination blanche à côté d'un bio-épurateur installé au niveau du sol et recouvert de plantes. À l'arrière-plan se trouve un autre bio-épurateur recouvert de plantes.
Des plantes qui poussent sur le dessus d'un bio-épurateur évacuent de l'eau par évapotranspiration et peuvent favoriser une prolifération de micro-organismes [photo offerte par AgriMetrix]
Gros plan d'un bio-épurateur au début de la production, montrant une enceinte carrée en bois remplie d'un mélange organique et des tubes d'irrigation au goutte-à-goutte disposés par-dessus.
Bio-épurateur en bois doublé d'une membrane

Renseignements connexes

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :