Sélection de la langue

Recherche

Thé Labrador : une histoire de collaboration (Vidéo)

Des chercheurs du Centre de recherche et de développement de Saint-Hyacinthe ont collaboré avec Terre de l’Aigle, une entreprise qui appartient à Vincent Levesque, de la Première Nation Huron-Wendat. Cette entreprise établie à Wendake (Québec) a mis au point un nouveau concentré en poudre de feuilles de thé du Labrador, une plante indigène traditionnelle qui est reconnue pour sa teneur en antioxydants. Veuillez regarder la vidéo pour en savoir plus long.

Transcription de la vidéo

[Fondu musical en ouverture : musique électronique rythmée.]

[Un homme marche sur un terrain boisé.]

[Du texte apparaît par-dessus l'homme.]

Texte à l’écran : Thé du Labrador

[Du texte additionnel apparaît.]

Texte à l’écran : Une histoire de collaboration

Vincent Lévesque : Kwe, mon nom est Vincent Lévesque. Je suis propriétaire des produits autochtones, Terre de L’Aigle à Wendake, et je suis Huron-Wendat.

[L’homme, Vincent Lévesque, dépasse des travailleurs et marche vers la terrasse d’un restaurant.]

L’entreprise existe depuis plus de quinze ans, et on est rendu pas loin de la dix-septième année.

[Plan de Vincent Lévesque qui parle devant la caméra. Le texte apparaît sous lui.]

Texte à l’écran : Vincent Lévesque, propriétaire, Terre de L’Aigle,

D’abord, les produits autochtones, Terre de L’Aigle, on s’est spécialisé dans nos traditions. Alors, pour prendre soin du corps et de l’esprit dans la tradition amérindienne.

[Plan de l’emballage du thé Labrador, puis des feuilles, puis d’un thermos sur lequel on peut lire « Labrador Tea ».]

Et on a une gamme de produits à partir de différentes plantes, dont le plus populaire est le thé du Labrador.

[Plan de Martin Mondor qui parle devant la caméra. Le texte apparaît sous lui.]

Texte à l’écran : Martin Mondor (Ph.D.), chercheur, technologies membranaires

Martin Mondor: C’est évident un produit avec un excellent goût, qui est un goût un peu épicé, qui le différencie du thé comme le thé vert, par exemple.

[Plan de Vincent Lévesque qui ouvre la porte d’un garage rempli de feuilles séchées.]

[Plan de Vincent Lévesque qui parle devant la caméra.]

Vincent Lévesque : Alors les processus de la cueillette, c’est très simple. C’est bien sécher la plante, bien entreposer. Une fois qu’elle est bien entreposée, bien là on va faire les différentes manipulations.

[Gros plan de Vincent Lévesque qui parle devant la caméra.]

Parce que l’on peut extraire de l’huile, on peut faire de l’huile essentielle, on va la mettre en feuilles, on va la mettre en concentré liquide.

[Plan des mains de Vincent Lévesque dans les feuilles séchées.]

On se concentre à vous offrir un produit qui est bon au goût, qui est bon pour vous.

[Plan de Vincent Lévesque.]

La production concentrée en poudre, ça c’est le projet de recherche principalement qu’on a fait.

[Plan de Martin Mondor qui traverse un labo à pied.]

Développer un produit grand public, accessible pour tout le monde, dans des normes et des qualités certifiées et normalisées, c’est notre objectif avec l’Agriculture Canada.

[Martin vide un sac de feuilles séchées dans un bécher.]

Ce qui est sorti dans les dernières études c’est très, très, très intéressant.

[Gros plan des feuilles séchées dans le bécher.]

On sait, nous autres, il est efficace, mais scientifiquement, ben, on a vu des choses qui est très intéressant, plein de polyphénols, des minéraux, des vitamines.

[Martin Mondor retire quelques feuilles du bécher et les place dans un verre.]

C’est fun de voir que plus on avance dans le dossier, plus on a des bonnes nouvelles.

[Gros plan de Vincent Lévesque qui parle devant la caméra..]

On savait qu’on a allé vers ça, mais on l’a validé scientifiquement avec le centre de recherche.

[Plan de Martin Mondor qui verse de l’eau dans le verre contenant les feuilles de thé.]

C’est fun de voir le côté d’arrimer la tradition à la science.

Martin Mondor : On n’a pu l’aider à adapter ses connaissances aux méthodes modernes de production…

[Gros plan de Martin Mondor qui parle devant la caméra.]

… donc si j’étais intéressé à se démarquer, donc ça avec nos connaissances, on pu l’aider à développer un beau produit qui est maintenant disponible sur le marché à petite échelle.

[Gros plan des feuilles de thé.]

Vincent Lévesque : Présentement on a une petite équipe de cueilleurs parce qu’on est encore en la phase de développement.

[Gros plan de Vincent Lévesque qui parle devant la caméra.]

L’effet que va apporter ce produit-là, c’est de créer un sens, un réseau de fierté de cueilleurs amérindiens.

[Plan de Vincent Lévesque qui se dirige à pied vers un tipi.]

Ça leur permet de créer de l’emploi et de fierté aussi dans le travail de cueillir quelque chose qui sert aller partout dans le monde entier pour prendre soin des gens.

[Gros plan de Vincent Lévesque qui parle devant la caméra.]

Ça vient de nos cultures, de nos traditions.

[Plan des feuilles de thé dans un bécher.]

On veut rendre très populaire le thé du Labrador.

[Plan de Vincent Lévesque qui sourit à la caméra.]

On veut prendre soin des gens.

[Fondu enchaîné sur un écran avec du texte.]

Texte à l’écran : Moderne. Innovatrice. En croissance. Découvrez d’autres innovations agricoles au agr.gc.ca

[Plan du mot-symbole « Canada » animé sur fond blanc.]

Texte à l’écran : Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire (2017)

[Fondu au noir.]

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :