Sélection de la langue

Recherche

Nouveaux indices de conditions météorologiques extrêmes prévus pour mieux outiller les producteurs

Organiser une entrevue

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca

Les conditions et événements météorologiques extrêmes sont fréquents pendant la saison de croissance agricole. Il est de plus en plus important d’élaborer de nouveaux outils qui aident à cerner les risques pour la production agricole canadienne.

Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC), en collaboration avec Environnement et Changement climatique Canada (ECCC), a créé une nouvelle série d’indices de conditions météorologiques extrêmes qui sont désormais disponibles en ligne pour aider les producteurs à se préparer aux conditions météorologiques extrêmes.

« L’incidence et la fréquence des phénomènes météorologiques extrêmes devraient augmenter et, avec eux, les risques pour la production agricole. Des produits de prévision tels que ceux-ci permettent de fournir un aperçu des risques futurs, ce qui est hautement souhaité par les décideurs. »

- Patrick Cherneski, gestionnaire national, Service national d’information sur l’agroclimat, Agriculture et Agroalimentaire Canada

Les indices, ou prévisions hebdomadaires à court terme pouvant aller jusqu’à un mois à l’avance, prédisent les facteurs météorologiques extrêmes tels que la température, la chaleur, le vent et les précipitations. Dans chacune des catégories, il existe de nombreuses cartes faciles à lire qui permettront aux agriculteurs de voir les prévisions météorologiques à l’échelle du pays qui sont adaptées au contexte agricole.

Par exemple, dans la catégorie vent, les agriculteurs pourront voir les cartes « Probabilité de jours de sécheresse » qui seront particulièrement importantes pendant la saison des semis et de la récolte. Pendant la saison de croissance, les agriculteurs peuvent s’intéresser à la « vitesse maximale du vent » et au « nombre de jours de vent fort » pour prévoir la propagation des ravageurs et le moment propice pour pulvériser.

« Depuis plus de 20 ans, AAC élabore et fournit en temps opportun des renseignements météorologiques et climatiques pertinents pour le secteur agricole canadien. Nous sommes heureux d’offrir maintenant des outils qui aideront les agriculteurs à préparer l’avenir. »

- Patrick Cherneski, gestionnaire national, Service national d’information sur l’agroclimat, Agriculture et Agroalimentaire Canada

Les travaux dans le cadre de ce projet ont débuté en 2006 lorsqu’AAC et ECCC ont signé une entente pour collaborer plus étroitement en partageant les données climatiques. En travaillant avec des ordinateurs de haute performance, des modèles complexes et de grands ensembles de données, la collaboration a permis d’obtenir ces indices de conditions météorologiques extrêmes propres à l’agriculture.

« Ce travail est un bon exemple des résultats positifs qui peuvent découler de la collaboration entre scientifiques de différents ministères ayant des intérêts communs. La tâche a été ardue, car nous avons dû relever des défis uniques, notamment déterminer des seuils agricoles appropriés pour les conditions météorologiques extrêmes, valider les résultats et procéder à des essais approfondis pour assurer l’exactitude des résultats de la modélisation. À l’avenir, nous continuerons à collaborer pour améliorer ces produits en ajoutant d’autres indices pour l’agriculture, tout en augmentant la capacité et la compétence en matière de prévision. »

- Dr Aston Chipanshi, gestionnaire des services d’analyse de l’agroclimat, Agriculture et Agroalimentaire Canada

Visitez le site Guetter la sécheresse régulièrement, car des renseignements pertinents sont ajoutés tout au long de la saison et de nouvelles cartes sont téléchargées sur une base régulière.

Principales découvertes (avantages)

Photos

Une carte avec des zones colorées pour montrer les précipitations.
Les indices de conditions météorologiques extrêmes peuvent aider les producteurs à se préparer aux conditions météorologiques extrêmes comme les fortes précipitations ou les vagues de chaleur.
Une grappe de bleuets.
Grâce à ces nouveaux produits, les agriculteurs ont un aperçu des risques potentiels et peuvent prendre des décisions pour protéger leurs cultures, par exemple en couvrant les bleuets du risque de gel.
Une personne assise à son bureau travaillant sur ordinateur avec la carte.
Marilee Pregitzer, spécialiste de l’agroclimat, a fait partie de l’équipe qui a passé l’année dernière à préparer les produits sur les indices de conditions météorologiques extrêmes pour les rendre accessibles en ligne.

Renseignements connexes

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :