Sélection de la langue

Recherche

Les producteurs de soja et de maïs peuvent lutter efficacement contre la grande herbe à poux grâce à une bonne gestion des cultures

Pour fixer une entrevue

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca

Selon Eric Page (Ph. D.), malherbologiste au Centre de recherches sur les cultures abritées et industrielles d’Agriculture et Agroalimentaire Canada à Harrow, une bonne gestion peut aider à combattre la grande herbe à poux dans les champs de soja et de maïs de l’Ontario.

De 2012 à 2014, M. Page a étudié la croissance de la grande herbe à poux dans les cultures de trois variétés de soja et de trois variétés de maïs disponibles sur le marché au cours des années 1950, à la fin des années 1990 et aujourd’hui. Ces variétés ont été ensemencées et fertilisées conformément aux recommandations des époques précitées et la grande herbe à poux a ensuite été transplantée dans les cultures à deux moments distincts, soit à la levée et 14 jours plus tard. L’idée était de simuler la résistance de la grande herbe à poux durant les cycles de plantation et pour différents hybrides.

La grande herbe à poux est devenue un problème de plus en plus grave dans le sud-ouest de l’Ontario au cours des 10 à 15 dernières années. Elle a récemment développé une résistance au glyphosate, un ingrédient clé de l’herbicide principal utilisé dans la production de soja et de maïs. Selon M. Page, toutefois, l’émergence de la grande herbe à poux comme plante nuisible à ces cultures précède probablement l’acquisition d’une résistance à l’herbicide en question et l’une des causes a été la conversion des superficies du maïs au soja dans le sud de l’Ontario. En outre, l’utilisation généralisée de l’herbicide a permis à la mauvaise herbe de développer une résistance.

« Nous jonglons avec les systèmes de sélection et les systèmes de culture. Nous avançons comme hypothèse que la conversion des superficies du maïs au soja a permis à la mauvaise herbe de s’introduire dans les champs. »

- Eric Page, malherbologiste, Centre de recherches sur les cultures abritées et industrielles, Harrow (Ontario)

Cette conversion a commencé dans les années 1980 lorsque la production de maïs représentait 60 pour cent des superficies du comté d’Essex. Depuis, la production de soja a augmenté pour occuper plus de 50 pour cent des superficies tandis que celle de maïs est tombée à 20 pour cent. Ailleurs au Canada, la grande herbe à poux peut se trouver dans les champs de soja et de maïs du Manitoba. Sa présence n’a pas encore été signalée au Québec.

L’évolution de la sélection a eu une incidence. Les cultivars modernes de soja sont plus courts et ont un port plus dressé que leurs prédécesseurs. En outre, la sélection a augmenté leur amplitude climatique. Le changement le plus important dans la sélection du maïs est l’amélioration de la tolérance au stress, qui a permis de tripler la densité de plantation depuis les années 1950 et d’accroître l’utilisation d’azote et d’engrais.

M. Page fait remarquer que la forte densité de plantation et le haut couvert du maïs empêchent la grande herbe à poux d’envahir cette culture. « Nous encourageons les producteurs de maïs à pratiquer une bonne gestion des cultures et cela consiste notamment à augmenter la densité de plantation, dit-il. L’accroissement du taux de semis peut s’avérer une stratégie de lutte efficace contre la mauvaise herbe et aider à réduire les coûts et les besoins en herbicides. »

Il est plus difficile de combattre la grande herbe à poux dans les cultures de soja. Le bas couvert du soja n’offre aucune protection contre la mauvaise herbe et celle-ci est avantagée par sa résistance à l’herbicide. D’après M. Page, la meilleure méthode de prévention consiste à pratiquer une rotation culturale de trois ans et à utiliser un herbicide de prélevée.

Principaux faits saillants

Galerie de photos

La description de cette image suit.
Grande herbe à poux au stade de la levée en même temps que le soja
La description de cette image suit.
Maïs à haute densité réprimant la grande herbe à poux

Renseignements connexes

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :