Sélection de la langue

Recherche

Le point sur les légumineuses et la santé intestinale

Fixer une entrevue

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca

Les lentilles, les pois chiches, les haricots et les pois, collectivement connus sous le nom de légumineuses, peuvent améliorer la santé intestinale et aident à prévenir les maladies intestinales lorsqu'elles sont consommées régulièrement.

Les maladies inflammatoires de l'intestin (MII), le cancer du côlon et l'obésité sont des maladies associées à la dégradation de la santé intestinale et à une augmentation de l'inflammation, et « les légumineuses sont riches en composantes qui peuvent contribuer à réduire le développement de ces maladies », déclare Dre Krista Power, chercheuse scientifique au Centre de recherche et de développement d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) de Guelph en Ontario. La consommation de légumineuses peut avoir une incidence sur de multiples aspects de la santé intestinale, notamment l'intégrité de la barrière intestinale (la muqueuse du gros intestin), ainsi que l'activité et la structure de la communauté du microbiote intestinal (bactéries).

« Si vous renforcez la barrière intestinale et stimulez l'activité et la diversité du microbiote, cela pourrait avoir une incidence sur le développement de nombreuses maladies intestinales, » mentionne-t-elle.

« [Les légumineuses] sont riches en glucides non digestibles qui peuvent atteindre le côlon. Ainsi, elles peuvent avoir des effets directs sur l'environnement colique, ce qui comprend le microbiote. »

- Dre Krista Power, chercheuse scientifique, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Dre Power, en collaboration avec les chercheurs d'AAC Dre Susan Tosh et Dr Rong Cao, ainsi que Dre Lindsay Robinson et Dre Emma Allen-Vercoe de l'Université de Guelph, étudient actuellement le lien entre les aliments à base de légumineuses et la santé intestinale dans le cadre d'un projet financé conjointement par AAC et Pulse Canada.

« Les légumineuses sont riches en glucides non digestibles (fibres) qui peuvent atteindre le côlon, » déclare-t-elle. La majorité des composés dans les aliments sont absorbés dans la partie supérieure du tractus intestinal, ou petit intestin, et donc, ne sont pas utilisables dans le côlon. La teneur élevée en fibres des légumineuses « peut avoir des effets directs sur l'environnement colique, ce qui comprend la barrière intestinale et le microbiote, » mentionne Dre Power. Le microbiote intestinal est une communauté de bactéries qui coexiste dans le tractus digestif et joue un rôle important dans la régulation de la santé intestinale et la prévention des maladies.

Le microbiote intestinal fait fermenter les fibres non digérées, produisant des acides gras à chaîne courte, notamment du butyrate, qui peut renforcer l'intégrité de la barrière intestinale (accroître la production de mucus, réduire la perméabilité) et réduire l'inflammation. L'équipe de Dre Power a démontré que la consommation de légumineuses fait augmenter les niveaux d'acides gras à chaîne courte, modifie la structure de la communauté du microbiote et peut réduire la gravité de l'inflammation colique. En outre, elle a démontré que cela s'explique en partie par une augmentation de l'intégrité de la barrière intestinale attribuable aux légumineuses, y compris l'augmentation de la production de mucus et la réduction de la perméabilité de l'intestin. Les déficiences de la barrière intestinale, notamment la perméabilité et l'insuffisance de production de mucus, sont associées avec les maladies inflammatoires de l'intestin.

L'équipe utilise une réplique in vitro « Roboguts » du côlon humain afin de déterminer l'incidence des légumineuses sur la communauté du microbiote intestinal, ainsi que « des études précliniques in vivo avec des souris suivant un régime supplémenté en légumineuses afin de déterminer l'incidence de ces dernières sur la santé et les maladies intestinales, » mentionne-t-elle.

Bien que l'équipe tente de déterminer le lien entre différents types de légumineuses (par exemple, haricots blancs par rapport aux haricots de couleur foncée) et la santé intestinale, ainsi que leur capacité à atténuer les maladies associées à la barrière intestinale, Dre Power mentionne que toutes les légumineuses sont relativement équivalentes en ce qui concerne leurs effets bénéfiques sur la santé intestinale. « Jusqu'à présent, nous n'avons pas constaté de différence importante entre les types de légumineuses, » affirme-t-elle, par conséquent, « le fait d'inclure n'importe quel type de légumineuse dans votre diète peut améliorer votre santé intestinale. »

Le Centre de recherche et de développement de Guelph fait partie des 20 centres qui composent le réseau d'AAC à l'échelle du pays. Le Centre se spécialise dans la salubrité et la qualité des aliments, ainsi que la nutrition, afin de s'assurer que les aliments produits au Canada sont parmi les plus sûrs au monde et de la meilleure qualité possible.

Découvertes importantes (bénéfices)

Galerie de photos

La description de cette image suit.
Dre Krista Power, chercheuse scientifique d'AAC au Centre de recherche et de développement de Guelph
La description de cette image suit.
Les légumineuses ont une teneur élevée en fibres non digestibles, qui peuvent améliorer la santé intestinale

Renseignements connexes

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :