Sélection de la langue

Recherche

Éléments nutritifs et phosphore dans le sol : Le point de vue moléculaire (Vidéo)

Des chercheurs d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) étudient le cycle du phosphore dans le sol au niveau moléculaire et réussissent à savoir comment utiliser les engrais phosphatés avec plus d’efficacité. Le sol est la ressource essentielle à la production d'aliments sur la planète. Il s'agit d'une ressource limitée qui exige une attention et une gestion particulières pour assurer la viabilité de l'agriculture. Renseignez-vous sur les efforts concertés que les chercheurs d'AAC et les producteurs déploient depuis un siècle pour gérer et préserver nos sols.

Cette vidéo sur les sols est la cinquième d'une série de cinq qui a été produite dans le but de célébrer l'Année internationale des sols.

Transcription de la vidéo

[Une image et une feuille d’érable s’affichent à l’écran. Il s’agit de l’illustration du titre de la vidéo.]

[Une douce musique électronique se fait entendre.]

Texte à l'écran : Éléments nutritifs et phosphore dans le sol : Le point de vue moléculaire

[La vidéo commence par un plan de deux femmes entrant dans un laboratoire de spectroscopie de résonance magnétique nucléaire.]

[Plan de Mme Barbara Cade-Menun debout devant un appareil à RMN.]

Mme Barbara Cade-Menun : Je m’appelle Barbara Cade-Menun...

[Plan de Mme Cade-Menun assise devant un ordinateur et pointant quelque chose sur l’écran.]

...et je suis une chercheuse qui étudie le cycle des éléments nutritifs...

[Plan de l’extérieur de l’immeuble Thorvaldson sur le campus de l’Université de la Saskatchewan où Mme Cade-Menun effectue la majorité de son travail en laboratoire.]

...et je travaille à Swift Current, en Saskatchewan.

[Plan de Mme Cade-Menun debout devant un appareil à RMN et souriant à la caméra.]

[Plan de Mme Cade-Menun assise à un bureau. Elle ne regarde pas directement la caméra.]

Bon, le cycle des éléments nutritifs, c’est quand...

[Plan animé d’une fleur qui pousse et absorbe les éléments nutritifs dans le sol. La fleur meurt ensuite et les éléments nutritifs absorbés retournent dans le sol.]

...les éléments nutritifs sont absorbés par les plantes, puis retournés dans le sol où ils se désagrègent de nouveau pendant le processus de décomposition.

[Retour au plan de Mme Cade-Menun assise à un bureau. Elle ne regarde pas directement la caméra.]

Texte à l'écran : Barbara Cade-Menun (Ph. D.), chercheuse, Cycle des éléments nutritifs, Agriculture et Agroalimentaire Canada

Le phosphore est un élément essentiel. Tous les organismes vivants en ont besoin. Il fait partie de notre ADN; c’est lui qui nous donne de l’énergie.

[Plan d’un grand champ de blé en Saskatchewan. On voit un train au loin.]

En Saskatchewan, nos sols sont naturellement riches en phosphore...

[Retour au plan de Mme Cade-Menun assise à un bureau. Elle ne regarde pas directement la caméra.]

...parce qu’ils se sont créés dans les Prairies et que les plantes qui y poussaient...

[Gros plan du blé poussant dans un champ.]

...les ont beaucoup enrichis en éléments nutritifs.

[Plan d’un tracteur récoltant l’orge.]

Mais, nos cultures successives...

[Plan éloigné de deux grosses moissonneuses-batteuses au travail dans un grand champ de blé.]

...réduisent nos réserves de phosphore facilement accessible.

[Retour au plan de Mme Cade-Menun assise à un bureau. Elle ne regarde pas directement la caméra.]

Il y a beaucoup de phosphore dans nos sols, mais il n’est pas dans une forme que les plantes peuvent absorber.

[Plan d’une rangée de gros silos servant à entreposer de l’engrais.]

L’engrais phosphaté est une ressource limitée, car il est extrait de roches.

[Retour au plan de Mme Cade-Menun assise à un bureau. Elle ne regarde pas directement la caméra.]

Nous allons donc en manquer un jour.

[Plan d’un tracteur qui remplit un épandeur de biosolides.]

Nous devons commencer à récupérer le phosphore...

[Plan d’un tracteur épandant des biosolides dans un champ.]

...qui est perdu dans les déchets, soit le fumier et les boues d’épuration.

[Retour au plan de Mme Cade-Menun assise à un bureau. Elle ne regarde pas directement la caméra.]

Bon, nous ne voulons certainement pas épandre les boues d’épuration directement dans les champs. Mais pourquoi ne pouvons-nous pas récupérer chimiquement le phosphore...

[Gros plan d’une partie de l’équipement dont Mme Cade-Menun se sert pour préparer ses échantillons de phosphore pour l’appareil RMN.]

...puis trouver un moyen de le reconvertir...

[Plan d’une partie de l’équipement spécialisé utilisé avec l’appareil à RMN.]

...en granulés d’engrais, une forme que nous connaissons bien.

[Retour au plan de Mme Cade-Menun assise à un bureau. Elle ne regarde pas directement la caméra.]

Nous pouvons prévoir de façon plus stratégique ce que nous épandons...

[Plan de Mme Cade-Menun qui prépare des échantillons de phosphore pour l’appareil à RMN.]

...nous pouvons aussi explorer d’autres formes de phosphore qui sont présentes dans le sol, amener les plantes à absorber les formes indigènes de phosphore au lieu d’importer quelque chose, ou utiliser des microbes qui pourraient aider les plantes à absorber plus de phosphore.

[Gros plan de deux éprouvettes; une éprouvette contient un échantillon lyophilisé d’eau de ruissellement provenant des champs et l’autre contient un échantillon semblable qui a été reconstitué avec de l’eau.]

Narrateur : La mise au point de la technologie de spectroscopie de résonance magnétique nucléaire a permis aux chercheurs d’Agriculture et Agroalimentaire Canada...

[Plan de Mme Cade-Menun qui ajoute de l’eau aux échantillons lyophilisés d’eau de ruissellement provenant des champs.]

...d’étudier le phosphore au niveau moléculaire.

[Gros plan de Mme Cade-Menun qui ajoute de l’eau aux échantillons lyophilisés d’eau de ruissellement provenant des champs.]

En comprenant bien le cycle des éléments nutritifs, les chercheurs réussissent à bien cerner celui du phosphore...

[Gros plan de Mme Cade-Menun plaçant les échantillons d’eau de ruissellement provenant des champs dans un gros appareil qui les fait tourner très rapidement pour bien les mélanger.]

...et ainsi à mieux gérer son utilisation.

[Plan de Mme Cade-Menun qui ferme le couvercle de l’appareil et qui appuie sur le bouton de démarrage.]

[Plan de Mme Cade-Menun assise à un bureau qui travaille à l’ordinateur.]

[Deux plans de cours d’eau.]

Le but est d’utiliser le phosphore de manière plus efficace et plus écologique, en réduisant la quantité de phosphore perdu chaque année par les terres agricoles en raison du ruissellement des eaux de fond.

[Plan de l’entrée du Centre des sciences naturelles de la Saskatchewan de l’Université de la Saskatchewan.]

Cette recherche sur les sols se fait grâce à un partenariat entre AAC et le Centre des sciences naturelles de la Saskatchewan de l’Université de la Saskatchewan.

[Prise de vue en accéléré de personnes qui travaillent au laboratoire de RMN de l’Université de la Saskatchewan.]

Avec une sonde achetée par le ministère...

[Plan de Mme Cade-Menun qui est assise à un bureau et examine une sonde.]

...Mme Cade-Menun utilise les appareils de résonance magnétique nucléaire (RMN) de l’Université...

[Plan de Mme Cade-Menun qui insère une sonde dans l’un des appareils de RMN.]

...pour analyser ses échantillons de sol et d’eaux de ruissellement.

[Retour au plan de Mme Cade-Menun assise à un bureau. Elle ne regarde pas directement la caméra.]

Mme Barbara Cade-Menun : Nous pouvons prendre un échantillon et le mettre dans une éprouvette...

[Plan de l’appareil à RMN.]

...pour concentrer le phosphore.

[Plan de Mme Cade-Menun plaçant l’une des éprouvettes en verre dans l’appareil à RMN.]

Nous plaçons ensuite l’éprouvette contenant l’échantillon dans l’appareil pour obtenir...

[Retour au plan de Mme Cade-Menun assise à un bureau. Elle ne regarde pas directement la caméra.]

...un spectre...

[Gros plan de l’ordinateur derrière Mme Cade-Menun, sur lequel on voit le spectre analysé par l’appareil à RMN.]

...qui nous indique les formes de phosphore détectées dans l’échantillon.

[Retour au plan de Mme Cade-Menun assise à un bureau. Elle ne regarde pas directement la caméra.]

En étudiant comment utiliser exactement ce dont nous avons besoin dans la forme dont nous en avons besoin nous aidera à utiliser l’engrais de manière plus efficace.

[Gros plan de plants de canola secs arrivés à maturité.]

Narrateur : Savoir comment utiliser les engrais phosphatés avec plus d’efficacité et comprendre comment les plantes absorbent le phosphore présent dans le sol...

[Plan d’un champ de canola d’un jaune éclatant.]

...nous aidera à nous adapter aux changements dans le système agricole et par conséquent minimiser les effets d'agriculture sur l'environnement tout en faisant économiser de l'argent aux agriculteurs.

[Nouveau gros plan de plants de canola secs arrivés à maturité dans un champ.]

Pour en savoir plus...

[Autre plan d’un champ de canola d’un jaune éclatant.]

...consultez nos autres vidéos sur la science des sols au Canada.

[Gros plan des fleurs de canola d’un jaune éclatant.]

[Fondu au blanc.]

[Ouverture en fondu sur fond blanc.]

[Le logo de l’Année internationale des sols de 2015 apparaît à l’écran.]

Texte à l'écran : Année internationale des sols 2015, http://www.fao.org/soils 2015/fr/, #AIS2015

[Plan du dernier graphique de la vidéo.]

Texte à l'écran : Moderne. Innovatrice. En croissance. Découvrez d’autres innovations au www.agr.gc.ca

[Plan du mot symbole animé du Canada.]

Texte à l'écran. Canada. © Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (2015).

[Fondu de la musique électronique.]

[Fondu au noir.]

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :