Sélection de la langue

Recherche

« Empreinte digitale » du sol : Pour une meilleure surveillance du sol

Pour fixer une entrevue

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca

Voici une des grandes questions des producteurs agricoles : « Comment puis-je savoir si ce que je fais améliore la qualité de mon sol? » La qualité du sol a une incidence directe sur le rendement des cultures et sur la production agricole durable. Toutefois, le processus de surveillance et de suivi de l'évolution de la qualité du sol est complexe.

Compte tenu du grand nombre d'attributs du sol, de décisions sur l'utilisation des terres et de questions environnementales, une équipe dirigée par Dre Catherine Fox, chercheuse au Centre de recherches sur les cultures abritées et industrielles d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) (Maintenant retraitée), à Harrow (Ontario), a mis au point un « cadre de l'horizon A » ainsi qu'un « formulaire de terrain » électronique en vue de consigner les caractéristiques détaillées de la couche superficielle du sol. Ce nouveau cadre offre une approche novatrice et systématique pour noter les propriétés du sol qui influencent la qualité du sol et qui peuvent changer, comme la structure du sol, la densité apparente (degré de compactage), la quantité de matière organique, le pH et la salinité.

Comme les propriétés du sol sont enregistrées électroniquement dans le formulaire de terrain, une sorte d'« empreinte digitale du sol » est générée automatiquement. Cette empreinte digitale du sol représente une combinaison unique de symboles et de codes qui permettent de déterminer certaines caractéristiques de la couche superficielle du sol au moment où celui-ci a été échantillonné. Le formulaire devrait servir lors des évaluations du sol du terrain et du relief afin de surveiller les changements durant la saison de croissance ainsi que sur plusieurs années. Les chercheurs peuvent aussi utiliser une base de données contenant de nombreuses empreintes digitales du sol pour créer des modèles qui leur permettront d'évaluer la qualité du sol, de faciliter les activités de restauration des sols et de mesurer l'ensemble des répercussions sur l'environnement.

« Le cadre permet de résumer et de relier entre elles des informations complexes afin d'obtenir une empreinte digitale du sol. Cette empreinte digitale du sol décrit de façon concise les caractéristiques de la couche superficielle du sol. Les modifications de l'empreinte peuvent être comparées au fil du temps ou selon diverses pratiques de gestion. Les connaissances ainsi acquises aideront les producteurs à trouver des pratiques de gestion qui améliorent la qualité de leurs sols. »

– Natalie Feisthauer, coresponsable du projet de transfert de connaissances et de technologies

L'adaptabilité et la flexibilité intégrées du cadre et du formulaire de terrain permettent d'inclure d'autres propriétés du sol (par exemple, débit d'eau, populations d'organismes vivant dans le sol) en fonction des aspects qui sont évalués (par exemple, effets concrets d'une pratique de gestion exemplaire ou activités de restauration des sols, et cetera).

Les coresponsables du projet de transfert de connaissances et de technologies (TCT) d'AAC Natalie Feisthauer (Bureau de transfert de connaissances et de technologies de l'Ontario, à Guelph) et David Kroetsch (Centre de recherches de l'Est sur les céréales et les oléagineux, Ottawa, Ontario) s'affairent à transférer le cadre au milieu agricole. Des spécialistes du sol du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario (MAAARO) et des chercheurs de l'Université de Guelph, de l'Université d'Osnabrϋck et du centre ZALF-Mϋncheberg, en Allemagne, collaborent à ce projet.

Le cadre sera appliqué à différents systèmes de production et pratiques de gestion afin de valider plus encore son application pour déterminer l'évolution de la qualité du sol. Des documents d'orientation plus détaillés sur l'utilisation du cadre seront élaborés. Le but ultime est d'offrir au milieu agricole un « outil » pratique pour faciliter l'évaluation de l'efficacité des pratiques de gestion exemplaires concernant la qualité du sol.

L'équipe de recherche à l'origine du cadre, dirigée par Dre Fox, comprend également Charles Tarnocai, David Kroetsch et Elizabeth Kenny, AAC, ainsi que leurs collègues allemands Dre Gabriele Broll et Dre Monika Joschko.

Principaux points saillants

Vidéo


Empreinte des sols : Nouvel outil d’analyse
Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :
Date de modification :