Table ronde sur la chaîne de valeur de l’industrie des produits de la mer - Compte rendu des décisions

Du 21 au 22 juin 2017 – Ottawa (Ontario)

Principaux points de décision
  • Le coprésident représentant l’industrie communiquera avec des ministres : le ministre MacAulay pour organiser un entretien particulier; le ministre LeBlanc pour discuter du soutien offert à l’industrie en ce qui concerne l’accès aux marchés; le ministre Bains pour demander que l’industrie des produits de la mer soit représentée à la nouvelle table sectorielle de la stratégie économique sur l’agroalimentaire.
  • Un groupe de travail sera établi afin d’étudier la possibilité d’élaborer des outils de promotion pour aider l’industrie. Un sous-groupe de travail déterminera ce qu’il faut faire pour respecter les nouvelles exigences des marchés liées aux normes du travail à bord des navires.
  • Le Groupe de travail stratégique étudiera la possibilité d’élaborer une stratégie en ce qui concerne la biomasse marine non utilisée.
  • Les membres de la Table ronde étudieront la possibilité de créer un atelier sur l’automatisation des processus pour la côte ouest semblable à celui donné sur la côte est en novembre 2016.

Vous trouverez la liste complète des décisions à l’annexe A.

Introduction

  • Les objectifs principaux de la réunion sont d’aborder et de cibler les besoins relatifs à la préparation du marché de l’industrie canadienne des produits de la mer, de discuter et de définir les tendances de l’acceptabilité sociale ainsi que les exigences d’adoption de l’industrie, et de confirmer les mesures de suivi qui sont conformes à la vision stratégique de la Table ronde sur la chaîne de valeur de l’industrie des produits de la mer (TRCVIPM).
  • John Paul, un membre du Atlantic Policy Congress of First Nations Chiefs Secretariat, participe à la première journée de la réunion à titre d’observateur. Il assurera le suivi auprès du Forum national sur les pêches autochtones au sujet des possibilités de rehausser la participation des représentants autochtones à la TRCVIPM.
  • Le compte rendu des décisions de la réunion de novembre 2016 est approuvé. Il est souligné que toutes les mesures de suivi de la réunion de novembre ont été complétés ou seront traitées au cours de la présente réunion, à l’exception du point concernant la circulation du rapport du Conseil canadien des pêcheurs professionnels intitulé Caractère saisonnier des pêches et affectation de la main-d’œuvre et des compétences. Ce point sera reporté, car la date de publication du rapport a été repoussée en septembre 2017.
  • Cary Bonnell fait le compte rendu de la réunion annuelle de tous les présidents qui a eu lieu en avril. La main-d’œuvre était l’un des principaux sujets de discussion. À la suite de la réunion d’avril, les coprésidents de l’industrie ont envoyé une lettre décrivant les problèmes de main-d’œuvre aux ministres de l’Agriculture, de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté ainsi que du Travail et de l’Emploi, avec copie aux ministres provinciaux pertinents.

Conférencier – Árni Mathiesen de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture

  • M. Mathiesen traite de l’initiative de la croissance bleue de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), qui découle de son Code de conduite sur les pratiques de pêche responsable de 1995, et qui vise à promouvoir la durabilité sociale, économique et environnementale pour l’ensemble de la chaîne de valeur des produits de la mer.
  • L’industrie fait part de son intérêt envers le nouveau forum bleu de la FAO qui fera la promotion d’un dialogue ouvert au sujet des défis de l’industrie et auquel participeront les représentants des chaînes d’approvisionnement de l’aquaculture et des pêches mondiales. L’industrie accepte de faire une demande pour qu’un représentant canadien des pêches et des produits de la mer participe au forum. Il est suggéré que la TRCVIPM serve de banc d’essai pour cette initiative.

Conférencières – Susanna Fuller de Ecology Action Centre et Collen Turlo de SeaChoice

  • Ces invitées ont expliqué leur rôle dans la défense des intérêts publics afin d’encourager une meilleure réglementation sur l’étiquetage des produits et d’influencer les décisions des consommateurs dans l’achat de produits de la mer durables.
  • L’industrie tente de déterminer si la demande des consommateurs est réellement à l’origine des exigences proposées et si une étiquette (au lieu d’un site Web d’entreprise, par exemple) est le bon endroit pour essayer de bien comprendre des renseignements pouvant être assez complexes.

Groupe de travail stratégique

  • En janvier 2017, l’énoncé de principe du (Groupe de travail stratégique) GTS présentant la vision et les priorités de l’industrie en matière d’investissement stratégique, y compris une proposition de Fonds pour l’innovation, la compétitivité et le développement du secteur des produits de la mer, a été présenté aux ministres d’AAC, de Pêches et Océans Canada (MPO) et d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE).
  • Les membres sont d’avis que Carey Bonnell doit effectuer un suivi concernant l’invitation du ministre MacAulay pour organiser une réunion afin discuter davantage des enjeux ainsi que de la promotion d’un soutien plus vaste pour le prochain cadre stratégique.
  • Conformément à la recommandation faite lors de la réunion de la TRCVIPM de novembre 2016 sur l’élaboration d’un guide sur les produits de la mer et d’une vidéo pour soutenir et promouvoir l’industrie, les membres acceptent de créer un groupe de travail pour l’élaboration des outils afin de déterminer les prochaines étapes. Geoff Irvine se porte volontaire pour présider ce groupe.
  • Les membres de l’industrie sont d’avis qu’une lettre doit être envoyée à AAC, au MPO et à l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) afin d’expliquer les préoccupations de l’industrie au sujet d’un manque de soutien relatif à l’accès aux marchés concernant les missions réglementaires des inspecteurs étrangers.

Mise à jour sur les normes internationales du travail pour les navires de pêche

  • Afin de répondre à une préoccupation d’envergure mondiale au sujet de l’exploitation de la main-d’œuvre sur les navires de pêche (p. ex. esclavage, travail des enfants, nombre de jours en mer), l’industrie doit trouver un moyen de certifier ses pratiques responsables.
  • Tout comme de nombreux détaillants, le Marine Stewardship Council exigera une attestation à compter de 2018.
  • Les membres acceptent de créer un groupe de travail afin d’effectuer une analyse comparative visant à évaluer les pratiques de travail maritimes actuelles du Canada.

Programme des travailleurs étrangers temporaires et plan d’action concerté sur le marché du travail

  • Une préoccupation de l’industrie persiste au sujet des pénuries de main-d’œuvre. La capacité de l’industrie à accroître la production à valeur ajoutée et à tirer profit d’un meilleur accès aux marchés par l’entremise des accords commerciaux internationaux est considérablement limitée en raison de ces pénuries.
  • Une table ronde tenue en juin 2016 avec des représentants du gouvernement fédéral et des gouvernements des Maritimes, ainsi que des représentants de l’industrie de la transformation du poisson et des produits de la mer, a permis la création d’un plan d’action concerté sur le marché du travail et l’élaboration d’un éventail de solutions proposées à court et à long terme.
  • Une mise à jour d’Emploi et Développement social Canada au sujet de l’état d’avancement sera demandée pour la prochaine TRCVIPM.

Groupe de travail sur l’optimisation de la valeur

  • L’expert-conseil Michael Gardner explique les progrès réalisés à ce jour à l’égard du projet de recherche sur l’optimisation de la valeur par kilogramme de poisson pêché au Canada. Le rapport provisoire confirme que le Canada ne retire pas une valeur optimale des ressources de la mer existantes.
  • Le rapport final examinera comment les compétiteurs, tels que l’Islande et la Norvège, réussissent à maximiser leurs produits, et il fournira des recommandations pour l’industrie canadienne.
  • Les membres de l’industrie soulignent qu’il existe certains domaines où les règlements du MPO (p. ex. les taux de pertes relatives aux intestins, l’accès aux quotas) nuisent aux possibilités à valeur ajoutée. Ils soulignent également l’importance de posséder une industrie stable avec des perspectives prometteuses pour d’attirer les investissements.

Agence canadienne d’inspection des aliments

  • Stratégie sur la santé des végétaux et des animaux  : L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) explique que l’objectif de la stratégie est de préserver les ressources végétales et animales du Canada, de contribuer à la croissance économique ainsi que de protéger la santé humaine et l’environnement. Les ministres de l’Agriculture du Canada, des provinces et des territoires seront invités à endosser la stratégie lors de leur conférence annuelle en juillet 2017.
  • Résistance aux antimicrobiens (RAM) : Un cadre préliminaire pancanadien sur la RAM a été élaboré et est présentement soumis au processus d’approbation. Les prochaines étapes visent à collaborer avec les provinces, les territoires et les partenaires de l’industrie afin d’élaborer un plan d’action approprié.
  • Le point sur les importations et les exportations : L’ACIA n’a mené aucune inspection à l’étranger concernant les produits de la pêche au cours de la dernière année. Cependant, elle a dû faire face à plusieurs vérifications, notamment de la part des États-Unis à l’égard du programme de salubrité des mollusques du Canada, et aux résultats de la vérification relative aux résidus de l’Union européenne. L’ACIA continue de tenir compte des préoccupations de la Chine à l’égard des panopes du Canada et de la liste des espèces approuvées par la Chine à des fins d’importation.
  • Plateforme de prestation électronique de services (PPES) : L’ACIA poursuit le déploiement graduel de sa PPES. Au début du mois de juillet, de nouvelles capacités seront ajoutées, y compris des applications pour les permis d’importation de poisson. Les utilisateurs sont invités à accéder au système, à se créer un profil et à explorer le site en vue de la mise en œuvre de ces services améliorés.
  • L’industrie demande une conférence téléphonique avec les représentants de l’ACIA afin de discuter des problématiques actuelles à l’égard du portail « Demandez à l’ACIA » et des réductions proposées d’analyses de dépistage des biotoxines par l’ACIA.

Automatisation de la transformation du poisson

  • Le rapport final concernant l’atelier de novembre 2016 ayant eu lieu à Halifax est distribué. Les membres de la TRCVIPM de la côte ouest acceptent d’envisager la possibilité d’organiser un atelier de ce genre dans leur région.

Tables sectorielles de stratégies économiques d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada

  • En mars, Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE) a annoncé la création de six tables sectorielles de stratégies économiques, y compris une table pour l’industrie agroalimentaire. Cette table sera axée sur la croissance ainsi que l’accélération du rythme de l’innovation de l’industrie. Les tables devraient être mises sur pied d’ici septembre, et les rapports provisoires doivent être présentés au ministre Bains d’ici décembre. De plus, les plans d’action doivent être en place d’ici juin 2018.
  • Le coprésident de l’industrie enverra une lettre au ministre Bains pour souligner les possibilités de croissance de l’industrie du poisson et des produits de la mer, et demander que deux représentants de l’industrie soient nommés à cette table.

Politique alimentaire pour le Canada

  • AAC présente un aperçu de la nouvelle politique alimentaire pour le Canada et encourage l’industrie à prendre part aux consultations auprès des intervenants.
  • Les membres de l’industrie font part des difficultés concernant le nombre de consultations fédérales en cours et les courts laps de temps dont ils disposent pour y répondre.

Comité de direction sur la confiance du public

  • Carey Bonnell résume l’initiative Parcours du Canada vers la confiance du public et indique que le Comité de direction sur la confiance du public (CDCP) est en voie d’embaucher un gestionnaire national pour planifier et diriger l’initiative en 2018. Il réitère le fait que la TRCVIPM a la possibilité de prendre part au comité à titre d’observateur.
  • Kimberly Watson se porte volontaire pour agir à titre d’observatrice au nom de la TRCVIPM et assurera un suivi sur l’initiative auprès de la Table ronde.

Pêches et Océans Canada (MPO)

  • Programme de surveillance des importations de produits de la mer (Seafood Import Monitoring Program :– SIMP) des États-Unis : Le Groupe de travail de la TRCVIPM sur la conformité au SIMP a établi que ses réalisations clés seront deux ateliers dirigés par les États-Unis et destinés aux intervenants canadiens. Les ateliers sont prévus pour septembre 2017 (possiblement à Halifax et à Vancouver) et comprendront des présentations au sujet de la mesure, des exercices théoriques et d’un projet pilote pour le portail de données en ligne du programme. Le Pêches et Océans Canada (MPO) a reçu la confirmation de ses collègues américains que des experts techniques des États-Unis participeront au projet.
  • Dispositions en matière d’importation de poisson et de produits du poisson de la Marine Mammal Protection Act des États-Unis : Les États-Unis publieront leur liste provisoire sur les pêches étrangères (LPP) en juillet 2017. La LPP classera toutes les activités d’aquaculture et de pêche d’espèces sauvages des pays œuvrant dans ces industries dans la catégorie « exempté » (de la règle) ou « exportation ». La majorité des pêches du Canada seront probablement classées comme exportations. Les exportations seront évaluées davantage par les États-Unis en 2021, conformément aux mesures d’atténuation associées à la préservation des mammifères marins.
  • Objectifs de conservation : Le MPO fournit une mise à jour du plan en cinq points du gouvernement afin d’atteindre les objectifs de conservation marine (OCM) visant à accroître la protection marine et côtière de 5 % d’ici 2017 et de 10 % d’ici 2020, y compris le rôle d’autres mesures de conservation efficaces selon la zone pour l’atteinte des objectifs. Un élément clé du plan est de proposer des modifications à la Loi sur les océans afin de simplifier le processus de désignation d’une zone de protection marine, conformément à la Loi, sans toutefois sacrifier les fondements scientifiques ou la possibilité pour le public d’apporter sa contribution. À cet effet, le projet de loi C-55 a été déposé à la Chambre des communes le 15 juin 2017.
  • Gouvernance des océans et des pêches internationales : Le MPO souligne que le travail en cours des forums internationaux (y compris les Nations Unies et la FAO) peut avoir une incidence sur les membres de la TRCVIPM ainsi que sur les mesures prises par le gouvernement pour promouvoir les intérêts canadiens.
  • Le MPO met à jour les règlements pour permettre au Canada de ratifier l’Accord sur les mesures du ressort de l’État du port de la FAO.
  • La FAO a finalisé les directives volontaires pour les schémas de documentation des captures et se penchera maintenant sur les directives pour le marquage des engins de pêche ainsi que les prises accidentelles de petits mammifères marins (activités financées par les États-Unis). Le rapport mondial sur les navires de pêche est également en cours d’élaboration.
  • L’industrie s’est interrogée sur le Fonds des pêches de l’Atlantique et a reçu l’assurance que les détails seront diffusés à grande échelle dès qu’ils seront disponibles.

Affaires mondiales Canada

  • Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) : Le 18 mai, les États-Unis ont officiellement fait part de leur intention de renégocier l’ALENA, déclenchant ainsi une période de consultation interne obligatoire de 90 jours. Par conséquent, Affaires mondiales Canada (AMC) désire obtenir l’opinion des Canadiens au sujet de l’ALENA et recueillera les commentaires jusqu’au 18 juillet.
  • Éventuel accord de libre-échange avec la Chine : Depuis l’automne 2016, le gouvernement du Canada mène des consultations avec la Chine au sujet des éventuels paramètres d’un accord de libre-échange. Comme la Chine constitue le deuxième plus grand marché d’exportation de l’industrie du poisson et des produits de la mer du Canada, cet éventuel accord de libre-échange présente un grand intérêt. AMC a mené une consultation publique auprès des Canadiens un peu plus tôt ce mois-ci et publiera un rapport sommaire des résultats.
  • Accord économique et commercial global (AECG) Canada-Union européenne : Dès l’entrée en vigueur de l’AECG, près de 96 % des lignes tarifaires des poissons et des produits de la mer de l’Union européenne seront immédiatement éliminées, et les lignes tarifaires résiduelles seront éliminées progressivement d’ici trois à cinq ans. Le Canada s’apprête à appliquer l’AECG de façon provisoire d’ici le 1er juillet 2017.
  • L’industrie doit consulter Info-Tarif Canada pour vérifier rapidement les taux tarifaires en vigueur ou L’AECG : Un accord commercial progressiste pour renforcer la classe moyenne pour de plus amples renseignements.

Conférencière – Heather Manuel du Centre for Aquaculture and Seafood Development (Marine Institute)

  • Mme Manuel traite de l’optimisation de la biomasse marine non utilisée au Canada.
  • Environ 45 à 50 % de la production mondiale de produits de la mer aboutit dans la poubelle. En 2014, cela représentait de 65 à 80 millions de tonnes de déchets; 450 000 tonnes ont été éliminées au Canada.
  • Au cours de la discussion, on indique que le besoin de réduire la quantité de déchets pour l’ensemble de la chaîne de valeur représente un problème grandissant à l’échelle mondiale et aura probablement d’importantes répercussions sur l’industrie dans un avenir proche.
  • Les membres conviennent que le Groupe de travail stratégique doit se pencher sur l’élaboration d’une stratégie à l’égard de la biomasse marine non utilisée, ce qui pourrait comprendre de pallier le manque de connaissances qui existe actuellement au Canada (p. ex. lacunes en matière de données, analyse coûts-avantages) et d’organiser un atelier pour examiner les options possibles pour l’ensemble de la chaîne de valeur.

Conclusions

  • La prochaine réunion de la TRCVIPM aura lieu vers la fin de 2017 à Ottawa. Les membres sont invités à suggérer à AAC des points à inscrire à l’ordre du jour, qui seront pris en considération par les coprésidents.

Annexe A

Mesures de suivi – TRCVIPM des 21 et 22 juin 2017
Réunion / Point no Mesures de suivi
28-1 AAC distribuera le rapport du Conseil canadien des pêcheurs professionnels – Caractère saisonnier des pêches et affectation de la main-d’œuvre et des compétences – à la TRCVIPM lorsqu’il sera terminé. Selon les recommandations du rapport définitif, la TRCVIPM évaluera les mesures qu’elle peut ou doit prendre.
28-2 Communiquer avec la FAO au sujet de la nomination d’un ou de plusieurs représentants de l’industrie canadienne du poisson et des fruits de mer dans le cadre de l’initiative Blue Forum. Proposer que la TRCVIPM serve de groupe de rétroaction pour cette initiative.
28-3 Le coprésident représentant l’industrie donnera suite à l’invitation de rencontrer le ministre MacAulay afin de souligner l’importance de l’industrie du poisson et des fruits de mer pour l’économie canadienne et de son intégration dans le prochain cadre stratégique.
28-4 Le coprésident représentant l’industrie enverra une lettre au ministre Bains (en mettant AAC et POC en cc) pour souligner les possibilités de croissance et les défis dans l’industrie du poisson et des fruits de mer et demander que deux représentants de l’industrie soient nommés à la Table de la stratégie économique agroalimentaire. L’énoncé de principes de la TRCVIPM sera annexé à cette lettre.
28-5 Le coprésident représentant l’industrie enverra une lettre au gouvernement fédéral concernant les obstacles à l’accès aux marchés, notamment la vérification des inspections à l’étranger.
28-6 Créer un groupe de travail sur l’élaboration d’outils. Geoff Irvine le présidera.
28-7 Créer un groupe de travail qui évaluera la possibilité de mener un exercice initial d’analyse comparative sur l’état de préparation du Canada pour la conformité aux normes internationales du travail applicables aux bateaux de pêche.
28-8 Coordonner une téléconférence de l’ACIA et des membres intéressés de la TRCVIPM sur les défis associés au service Demandez à l’ACIA et les réductions proposées pour les tests de dépistage des biotoxines.
28-9 Envisager la possibilité de coordonner un atelier sur la côte ouest pour examiner la question de l’automatisation des procédés.
28-10 Kimberly Watson jouera le rôle d’observateur de la TRCVIPM au sein du Comité directeur sur la confiance du public.
28-11 Le Groupe de travail stratégique discutera de l’élaboration d’une stratégie concernant la biomasse marine inutilisée, y compris la façon de combler certaines lacunes dans les connaissances (p. ex. insuffisance de données, analyse coûts-avantages), et de la préparation d’un éventuel atelier.
28-12 Le Groupe de travail stratégique examinera la possibilité d’inviter un ou plusieurs sous-secteurs à présenter leurs stratégies de croissance pour diverses espèces ainsi que les obstacles et les débouchés connexes à l’occasion de réunions à venir de la TRCVIPM.
28-13 Faire circuler la présentation de mai 2017 du Groupe de travail sur la réglementation de la Table ronde de l’industrie de la transformation des aliments.
Points à l’ordre du jour des réunions à venir de la TRCVIPM :
Réunion / Point no Mesures de suivi
28-14 Mise à jour d’EDSC sur les initiatives liées au Programme des travailleurs étrangers temporaires.
28-15 Mise à jour de POC sur les dispositions en matière d’importation de la Marine Mammal Protection Act des États-Unis, le Programme de surveillance des importations de produits de la mer (Seafood Import Monitoring Program – SIMP) des États-Unis et les cibles de conservation des milieux marins du Canada.
28-16 Rapport du Groupe de travail sur le SIMP de la TRCVIPM concernant la conformité au SIMP, y compris les récents ateliers pour les intervenants canadiens sur la côte est et la côte ouest.

Annexe B : Participants

Coprésidents

  • Carey Bonnell, chef, École des pêches, Marine Institute, Université Memorial (UM)
  • Nadia Bouffard, Pêches et Océans Canada (MPO)

Membres de l’industrie

  • Adam Ross, High Liner Foods
  • Andrew Lively, Cooke Aquaculture
  • Robert Harris pour Bernie Berry, Coldwater Lobster Association
  • Bob Verge, Centre canadien d’innovation des pêches
  • Camille Cromp, Association québécoise de l’industrie de la pêche
  • Chris Curran, Ocean Choice International
  • Chris Sporer, Seafood Producers Association of BC
  • Christina Burridge, BC Seafood Alliance (par téléphone)
  • Catherine Boyd pour Christine Penney, Clearwater Seafoods
  • Claude O’Hara, Glooscap Ventures
  • David Boyes, Arbegar Fishing Co. Ltd.
  • Geoff Irvine, Conseil canadien du homard
  • Ian MacPherson, PEI Fishermen’s Association
  • Jean Lanteigne, Conseil canadien des pêcheurs professionnels (CCPP)
  • Jerry Amirault, Lobster Processors Association of NB and NS
  • Brian Burke pour Jerry Ward, Qikiqtaaluk Corporation
  • John Nishidate, Grand Hale Marine Products Company, Ltd.
  • Karl Sullivan, le groupe Barry
  • Kerry Cunningham, Sea Star Seafoods Ltd.
  • Lisa Fitzgerald, Conseil du secteur des pêches de la Nouvelle-Écosse
  • Tony Sangster pour Michelle Boudreau, Conseil canadien des pêches
  • Ron Schindler, produits de la mer Clover Leaf
  • Tim Kennedy, Alliance de l’industrie canadienne de l’aquaculture

Employés des gouvernements provinciaux

  • Kimberly Watson (Nouveau-Brunswick)
  • Larry Neilson/Allison Witter (Colombie-Britannique) (par téléphone))
  • Michelle Blinn (Nouvelle-Écosse)

Employés du gouvernement fédéral

  • Hugh Hicks, Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA)
  • Soraya Cheung pour Rick Flohr, Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA)
  • Lisa Charette, Innovation, Sciences et Développement économique Canada (ISDE))
  • Sylvie Millette LeDuc, Agriculture et Agroalimentaire Canada

Jeunes participants

  • Alain d’Entremont, Scotia Harvest Inc.
  • Meghan Carter, Cermaq Canada Ltd.

Invités et conférenciers

  • Andy Archibald, Emploi et Développement social Canada
  • Andra Johnston, ISDE
  • Árni Mathiesen, FAO (par téléphone)
  • Colleen Turlo, SeaChoice
  • Susanna Fuller, Ecology Action Centre
  • Michael Gardner, Gardner Pinfold Consultants
  • Heather Manuel, Marine Institute, MU
  • Jane MacDonald, ACIA (par téléphone)
  • Daniel Leclair, ACIA
  • Soraya Cheung, ACIA
  • Nicholas Christie, ACIA (par téléphone)
  • Justin Turple, MPO
  • Anne Dufresne, MPO
  • Renée Sauvé, MPO
  • Francis Villeneuve, Affaires mondiales Canada (AMC)
  • Kendall Hembroff, AMC
  • Frederick Caldwell, AMC

Observateurs de l’industrie

  • Bob Courage, BAADER Canada Ltd.
  • Dennis Schrieber, BAADER Canada (par téléphone)
  • Derek Butler, Association of Seafood Producers
  • Jim Smolik, Cargill Ltd.
  • John Paul, Atlantic Policy Congress of First Nations Chiefs Secretariat
  • Jonathan Mitchell, High Liner Foods
  • Pierre Verreault, CCPP

Observateurs de l’administration fédérale

  • Louis Lebouthillier, APECA
  • Ben Gailor, AMC
  • Catherine Nagy, AMC
  • Katarina Batta, ISDE
  • Lise Kay, MPO
  • Rola Yehia, ACIA
  • Jodi White, ACIA (par téléphone)
  • Jean Lambert, AAC (par téléphone)

Soutien

  • Claudine Routhier, AAC
  • Grace Chung, MPO
  • Barry Green, MPO
  • Inge Vander Horst, AAC
  • Shannon Bennett, AAC
  • Warren Gould, AAC
  • Regina Palamar, AAC
  • Stephen Desroches, AAC
  • Ron Gerold, AAC

Modifications des membres depuis la dernière réunion : Reginald Comeau a remplacé Christian Brun pour l’Union des pêcheurs des Maritimes, Tim Kennedy a remplacé Ruth Salmon pour l’Alliance de l’industrie canadienne de l’aquaculture, Camille Cromp a représenté l’Association québécoise de l’industrie de la pêche, John Nishidate a remplacé Ed Safarik, Theresa Williams a remplacé Mike Featherstone, Stan Laⱬar va représenter l’Office de commercialisation du poisson d’eau douce, Adam Ross a représenté High Liner Foods et Sylvie Millette LeDuc a représenté AAC.

Date de modification :