Vingt-neuvième réunion de la Table ronde de la chaîne de valeur du porc – Compte rendu des décisions

14 et 15 septembre 2016 – Gatineau, Québec

Présentations

  • Le 14 septembre 2016, en matinée, la Table ronde de la chaîne de valeur de l'industrie porcine (TRCVIP) a organisé une rencontre conjointe avec le 21e forum canadien de l'industrie porcine (composé de chefs de file du secteur de l'élevage porcin qui se rencontrent deux fois par année pour échanger de l'information et favoriser l'augmentation de la capacité concurrentielle du secteur).
  • L'objectif de la rencontre conjointe était de réunir des chefs de file des deux forums afin qu'ils discutent de la façon d'aborder les problèmes de confiance du public et les prochaines modifications réglementaires liés à la résistance aux antimicrobiens et à l'utilisation d'antimicrobiens.

Confiance du public

  • Financement agricole Canada (FAC) fournit un aperçu de l'importance de l'acceptabilité sociale et celle de gagner la confiance du public, et présente les résultats du sondage mené par FAC qui évaluait l'attitude des producteurs à l'égard de la confiance du public.
  • Ce sondage montre que la perception du public relativement aux activités agricoles préoccupe les producteurs et qu'il faut informer le public afin qu'il comprenne mieux ce qu'est la production agricole.
  • Kim McConnell présente Le Canada sur la route de l'approbation sociale. Il mentionne que les sommets tenus au pays en sont venus à la conclusion que le renforcement de la confiance du public est un élément important pour assurer l'avenir de l'industrie agroalimentaire canadienne. Ses conclusions suggèrent que des mesures soient prises pour maintenir et regagner la confiance des consommateurs dans le système alimentaire canadien.
  • Les membres conviennent que la confiance du public est devenue une question importante pour assurer le succès de l'industrie porcine au Canada et que des efforts concertés doivent être déployés en ce sens.
  • La TRCVIP fera appel au Groupe de travail sur la durabilité (GTD) mis sur pied en février 2016 pour élaborer des idées et formuler des recommandations concernant une approche ciblant le parcours vers la confiance du public. Ce groupe de travail formulera des recommandations concernant sa composition, ses membres et son financement, et remettra un rapport à la TRCVIP à la prochaine rencontre qui aura lieu en 2017.

Résistance aux antimicrobiens et utilisation des antimicrobiens

  • Santé Canada a présenté un aperçu des six modifications réglementaires et des politiques en cours d'élaboration pour renforcer le cadre réglementaire entourant l'utilisation d'antimicrobiens à des fins vétérinaires. Ces changements ont pour but de s'attaquer à la question de l'utilisation prudente d'antimicrobiens médicalement importants dans le secteur de la production de bétail.
  • Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) présente un aperçu des efforts actuellement déployés pour mettre au point un cadre pancanadien sur la résistance aux antimicrobiens ainsi que des principales initiatives visant l'agriculture et les animaux (concernant notamment l'intendance, la surveillance et l'innovation) liées à la résistance aux antimicrobiens et à l'utilisation d'antimicrobiens.
  • Les membres soulignent la nécessité pour l'industrie de définir ce qu'est le succès ainsi que le rôle qu'ils peuvent jouer pour surmonter les défis liés à la résistance aux antimicrobiens et à l'utilisation d'antimicrobiens. Les membres conviennent qu'il est important pour l'industrie d'assumer un leadership en définissant les objectifs et en élaborant des messages clés.
  • AAC définira comment la table ronde peut jouer un rôle dans le dossier de la résistance aux antimicrobiens et de l'utilisation d'antimicrobiens, par exemple en fournissant des documents de mise au point et en participant à des consultations.

Prochain cadre stratégique

AAC fait le point sur les travaux d'élaboration du prochain cadre stratégique afin d'obtenir des observations précises des intervenants de l'industrie concernant les six priorités définies dans la Déclaration de Calgary.

  • Les points suivants ont été soulevés au cours de la discussion :
    • Dans les grappes scientifiques, il a été suggéré que le plafond de 8 % dans les coûts d'administration était insuffisant; il faut considérer l'idée d'augmenter le plafond à 12 %.
    • Des projets de recherche quinquennaux nuisent à la souplesse nécessaire pour répondre aux besoins émergents en recherche; il faut considérer l'idée d'offrir plus de souplesse pour permettre l'ajout de projets. Pour régler la situation, les membres proposent encore une fois de rééquilibrer le financement des programmes liés à la gestion des risques de l'entreprise (GRE) par rapport aux programmes qui ne le sont pas.
    • Il faut considérer l'idée de réduire la portion de l'industrie dans le ratio de financement pour le développement des marchés afin qu'il passe de 50-50 à 25-75.
    • Reconnaissant qu'il existe un déséquilibre entre les cultures et le bétail (absence de protection de la santé des animaux) dans Cultivons l'avenir 2, la TRCVIP demande qu'un volet concernant la santé des animaux soit intégré dans le prochain cadre stratégique pour résoudre des problèmes comme ceux liés à la résistance aux antimicrobiens.
  • AAC signale que les séances thématiques sur le prochain cadre stratégique auront lieu les 13 et 14 octobre et les 1er et 2 novembre. L'objectif de ces séances sera d'explorer chacune des six priorités plus en profondeur.
  • Les membres ont été répartis dans trois groupes afin d'avoir des discussions ciblées sur deux des six secteurs prioritaires. Ces secteurs prioritaires sont : les marchés et le commerce; la transformation produisant une valeur ajoutée; la science, la recherche et l'innovation; la gestion des risques; la durabilité environnementale et les changements climatiques.
  • Chaque groupe doit évaluer un secteur prioritaire, déterminer sa pertinence pour le secteur du porc et cerner les défis à relever ainsi que les mesures que le secteur pourrait prendre pour le faire.
  • AAC examinera les notes prises pendant ces séances et fournira un aperçu des résultats à la TRCVIP afin d'obtenir ses commentaires. Une version approuvée sera envoyée à la Direction générale des politiques stratégiques (DGPS) d'AAC.

La capacité scientifique d'Agriculture et Agroalimentaire Canada à l'appui du secteur

  • AAC présente la capacité scientifique à l'appui du programme du secteur du Ministère. Il souligne l'investissement du gouvernement dans la science et dans la capacité scientifique de l'ACC.
  • Les membres signalent la nécessité d'obtenir plus de renseignements concernant l'investissement global du gouvernement du Canada dans la science et l'innovation. Ils souhaitent en savoir plus sur les projets qui ont été approuvés par le Ministère et par d'autres ministères et organismes jusqu'à maintenant.
  • AAC enverra une liste des projets du programme Agri-innovation aux participants de la TRCVIP.

Rapport des rencontres de Swine Innovation Porc

  • En préparation de la Grappe porcine 3 de Swine Innovation Porc, une série de réunions ont eu lieu au cours de l'été afin de déterminer les futures priorités de recherche. Ces priorités sont les suivantes : la santé porcine, les coûts des aliments pour animaux, le bien-être des animaux, la reproduction, la durabilité environnementale, la viabilité de l'industrie, la confiance du consommateur envers le porc canadien et la santé du consommateur. La TRCVIP continuera à recevoir des mises au point concernant ces priorités.

Mises au point de l'Agence canadienne d'inspection des aliments

Stratégie sur la protection des végétaux et la santé des animaux

  • L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) présente son approche pour mettre au point une stratégie sur la protection des végétaux et la santé des animaux qui serait intégrée au Cadre de gestion des urgences en agriculture au Canada. L'objectif de cette stratégie est de favoriser la collaboration et d'améliorer la façon dont le secteur peut prévenir les urgences, s'y préparer, y réagir et se rétablir après coup.
  • Les membres soulignent les préoccupations concernant la portée et la complexité de jumeler des végétaux et des animaux dans une même stratégie; ainsi que la nécessité pour le gouvernement et l'industrie de collaborer afin que les différentes priorités soient en harmonie.

Nettoyage des camions et des remorques

  • L'ACIA fait le point sur le Groupe de travail sur la biosécurité transfrontalière. Ce groupe de travail a été mis sur pied pour proposer des options pour le cadre législatif et réglementaire actuel concernant le nettoyage et la désinfection des moyens de transport du bétail.
  • Les membres soulignent leur appréciation face à la volonté de l'Agence d'écouter toutes les options et toutes les idées proposées afin de résoudre les problèmes liés au nettoyage des camions et des remorques transportant du bétail.

La réglementation en matière de transport

  • L'ACIA fait aussi le point sur les modifications proposées aux règlements sur le transport afin d'améliorer la santé et le bien-être des animaux; d'augmenter l'harmonisation avec les partenaires commerciaux à l'échelle internationale et de réduire le risque sanitaire lié aux produits animaux.
  • Les membres notent qu'il est essentiel au succès de l'industrie que tous les règlements soient fondés sur des données scientifiques et qu'ils soient harmonisés à la réglementation en vigueur dans les autres pays.

Stratégie d'intervention en cas de perturbation des marchés du bétail – Partie II

  • Les membres reçoivent un résumé de la Stratégie d'intervention en cas de perturbation des marchés du bétail qui a été approuvée par le ministre fédéral et les ministres provinciaux et territoriaux en juillet 2016.
  • Ce résumé met en lumière les avantages des outils et de l'information récemment proposés et invite les intervenants à utiliser cette stratégie pour mettre au point leur propre plan de gestion des urgences et les activités connexes.

Main-d'œuvre

  • Le Conseil des viandes du Canada fait le point sur le dossier de la main-d'œuvre en faisant remarquer que le rapport sur la main-d'œuvre (Programme des travailleurs étrangers temporaires : Rapport du Comité permanent des ressources humaines, du développement des compétences, du développement social et de la condition des personnes handicapées) devrait être déposé à la Chambre des communes au cours des prochaines semaines.
  • Une rencontre entre l'AAC, Emploi et Développement social Canada et Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada aura lieu le 23 septembre 2016 afin d'examiner tous les aspects des défis liés à la main-d'œuvre auxquels doit faire face l'industrie de l'agriculture.
  • Un projet pilote mené dans une usine de transformation de bœuf afin de montrer les besoins particuliers de l'industrie de l'emballage du bœuf est examiné par les décideurs politiques.

Accès au marché

  • La Direction générale des services à l'industrie et aux marchés de l'AAC fait le point sur les négociations commerciales dans le cadre du Partenariat transpacifique (PTP) et sur ce que serait le plan B si le partenariat n'était pas ratifié.
  • Voici les faits saillants de cette mise au point : l'opposition des deux candidats politiques aux États-Unis et l'élection de novembre pourraient causer problème; le nouveau ministre de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie au Japon soutient la ratification en tant qu'élément important de sa plateforme; et le Canada s'est engagé à poursuivre ses consultations avant la ratification potentielle.

Stratégie du Japon

  • L'AAC présente une version provisoire d'une nouvelle stratégie d'entente de partenariat transpacifique avec le Japon comprenant trois piliers stratégiques qui visent à augmenter les occasions de pénétrer dans le marché, les parts de marchés et l'engagement.
  • Le Japon représente le marché le plus rentable de l'industrie du porc, et les membres soulignent l'importance que nos produits maintiennent leur avantage concurrentiel avec ceux des États-Unis afin d'assurer au Canada un accès au marché du Japon pour une vaste gamme de produits agroalimentaire.

Solutions pour la gestion des risques dans l'industrie porcine

  • Le Saskatchewan Pork Development Board fait le point sur l'élaboration d'un outil de couverture pour les producteurs de porc.
  • Il est noté qu'un programme éducatif serait nécessaire si un programme de couverture était mis sur pied au Canada. Par contre, il faut savoir qu'avoir accès à de l'argent comptant ou à des liquidités pour obtenir une couverture peut être un défi important pour la plupart des producteurs de porcs.
  • AAC accepte de faire des recherches et de dresser une liste des outils financiers qui sont utilisés par les producteurs de porc concurrents étrangers et de partager ses conclusions avec la TRCVIP.

Conclusions

  • Il est recommandé qu'à la prochaine réunion de la TRCVIP le North American Meat institute ou le US National Toxicology Program fasse le point sur les études entreprises sur les effets sur la santé de la consommation de viande.
  • AAC travaillera avec les membres pour déterminer leur disponibilité afin d'organiser une prochaine rencontre à la fin février ou au début de mars 2017.

Annexe A – Mesures de suivi et recommandations

Réunion / Point no Mesures de suivi Responsabilité
29-1 Le TRCVIP lancera les travaux du Groupe de travail sur la durabilité mis sur pied en février 2016. Ce groupe de travail mettra au point des idées et formulera des recommandations concernant une approche pour le parcours vers la confiance du public pour le secteur. Le groupe de travail formulera des recommandations sur sa composition, ses dirigeants, ses participants et son financement. Il remettra un rapport à la TRCVIP à des fins décisionnelles lors de la prochaine rencontre en 2017.

Ben Woolley dirigera le groupe de travail. Frank Novak, Gary Stordy, Gaelle Laruste, Cristoph Wand, Rory McAlpine, Tim Faveri, Hylife (à confirmer) et autres.

AAC aidera à rassembler les membres du comité pour une téléconférence d'ici le 15 octobre 2016.

29-2 AAC expliquera aux membres de la TRCVIP comment la table ronde pourrait jouer un rôle dans le dossier de la résistance aux antibactériens et l'utilisation des antibactériens. D'ici la prochaine réunion de la TRCVIP (fin février ou début mars).
29-3 AAC examinera les notes prises pendant les séances en petits groupes concernant le prochain cadre stratégique et fera un résumé des résultats à la TRCVIP. Un document final sera envoyé à la Direction générale des politiques stratégiques d'AAC. AAC fournira un aperçu des résultats à des fins de commentaires à la TRCVIP d'ici le 15 octobre 2016.
29-4 AAC enverra une liste des projets du programme Agri-innovation qui ont été approuvés aux participants de la TRCVIP. AAC enverra la liste d'ici le 15 novembre 2016.
29-5 AAC doit faire des recherches et dresser une liste d'outils financiers qui sont utilisés par les producteurs de porc concurrents étrangers. AAC – 1er février 2017
29-6 La TRCVIP a demandé qu'à sa prochaine réunion le North American Meat institute ou le US National Toxicology Program fasse le point sur les études entreprises sur les effets sur la santé de la consommation de viande. AAC – D'ici la prochaine réunion qui aura lieu en février ou en mars 2017.

Annexe B – Participants

Coprésidents

  • Ben Woolley – coprésident représentant de l'industrie, Sunterra Farms
  • Kris Panday – coprésident représentant du gouvernement, Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Industrie

  • Eric Schwindt – Ontario Pork
  • Rick Bergmann – Conseil canadien du porc (CCP)
  • Frank Novak – Alberta Pork
  • Arnold Drung – Conestoga Meat Packers
  • Laurence Maignel – Centre canadien d'amélioration du porc
  • Vincent Cloutier – Les Éleveurs de porcs du Québec
  • David Duval – Les Éleveurs de porcs du Québec
  • Rory McAlpine – Les Aliments Maple Leaf Inc.
  • Iain Stewart – Les Aliments Maple Leaf Inc.
  • Steve Morin – Olymel
  • Cesar Urias – Canada Porc International
  • Neil Ketilson – Sask Pork
  • Stewart Cressman – Swine Innovation Porc
  • Dr Christian Klopfenstein – Swine Innovation Porc

Gouvernements provinciaux

  • Ron Geitz – ministère de l'Agriculture et du Développement rural de l'Alberta
  • Réjeanne Asselin – ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec
  • Sara-Claude Vanlandeghem, ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec
  • Miles Beaudin – ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et du Développement rural du Manitoba
  • Sara Moore-German – ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario
  • Patti Negrave – AAC
  • Marcos Alvarez – AAC
  • Brian Young – Affaires mondiales Canada

Gouvernement fédéral

  • Patti Negrave – AAC
  • Marcos Alvarez – AAC
  • Brian Young – Affaires mondiales Canada

Conférenciers

  • Marty Seymour – Financement agricole Canada
  • Kim McConnell – AdFarm
  • Manisha Mehrotra – Santé Canada
  • Andrea Johnston – AAC
  • Colette Kaminsky – AAC
  • Greg Wolff – Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA)
  • Dre Ellen Melvin-Walsh – ACIA
  • Dr. Mahit Baxi – CFIA
  • Doug Forsyth – AAC (par téléphone)
  • Ron Davidson – Conseil des viandes du Canada

Observateurs du gouvernement fédéral

  • Francois Bedard – AAC
  • Joann L'Anglais – ACIA
  • Paul Way – AAC
  • Cathy Hao – AAC
  • Robert Fraser – AAC
  • Jane McDonald – ACIA

Observateurs de l'industrie

  • Gaelle Laruste – Les Éleveurs de porcs du Québec
  • Phyllis MacCallum – CCP

Soutien fédéral

  • Erin Bureau – AAC
  • Ron Gerold – AAC
Date de modification :