Quarante-sixième réunion de la Table ronde sur la chaîne de valeur du bœuf – Compte rendu des décisions

30 novembre et 1 décembre 2016 - Ottawa, Ontario

Mot de bienvenue

  • Les coprésidents souhaitent la bienvenue aux quelque 60 participants, dont Kristy‑Layne Carr, du programme Cattlemen's Young Leader, qui est aussi chef de file du secteur agricole et prend part à la réunion dans le cadre de la Stratégie pour l'engagement des jeunes d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC).
  • Rosser Lloyd passe en revue les réalisations du Ministère, notamment l'engagement du Canada à ratifier l'Accord économique et commercial global (AECG), l'élaboration du prochain cadre stratégique pour l'agriculture et la mission commerciale ministérielle menée en Chine en novembre 2016.
  • Dennis Laycraft encourage le gouvernement fédéral à mettre l'accent sur la conclusion d'un accord bilatéral commercial avec le Japon et à continuer de se concentrer sur le Conseil de coopération en matière de réglementation. Il fait remarquer que ces points devraient figurer à l'ordre du jour de la prochaine réunion.

Tuberculose bovine

  • Le ministre MacAulay assiste à la TRCVIB et informe les membres de l'annonce d'Agri-relance en réponse au problème de Tuberculose bovine (TB) en Alberta et en Saskatchewan. Les membres remercient le ministre pour les efforts que déploie le gouvernement afin de réduire le fardeau imposé aux producteurs.
  • Harpreet Kochhar, vétérinaire en chef et vice-président des Opérations à l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA), présente un compte rendu de la situation. Les membres soulèvent des préoccupations relativement à la communication limitée entre l'ACIA et l'industrie. M. Kochhar reconnaît que l'on peut faire mieux.

Rapport sur la compétitivité de l'Association nationale des engraisseurs de bovins

  • L'Association nationale des engraisseurs de bovins (ANEB) présente un rapport sur la compétitivité exposant divers éléments qui nuisent à la réussite économique des engraisseurs de bovins, par exemple, la traçabilité, les obstacles à l'exportation, l'harmonisation des médicaments, les pratiques d'inspection, la réglementation du transport et la disponibilité de la main‑d'œuvre.
  • Les membres de la TRCVIB mentionnent que la mise en service de la plateforme de prestation électronique des services de l'ACIA est urgente et demandent que le point soit fait sur cette question à la prochaine réunion.

Prochain cadre stratégique

  • AAC présente un compte rendu de l'élaboration du prochain cadre stratégique en vue d'obtenir, de la part des intervenants de l'industrie, une rétroaction détaillée sur les six priorités décrites dans la Déclaration de Calgary de juillet 2016.
  • Les membres se divisent en trois groupes afin de tenir des discussions ciblées sur les six domaines prioritaires :
    1. marchés et commerce
    2. agriculture à valeur ajoutée et transformation agroalimentaire
    3. confiance du public
    4. recherche, science et innovation
    5. gestion des risques
    6. durabilité environnementale et changements climatiques
  • Chaque groupe évalue le domaine prioritaire qui lui est attribué, détermine sa pertinence pour le secteur bovin, relève les difficultés qui s'y rapportent et propose des mesures que le secteur pourrait adopter pour les surmonter. Les principaux résultats figurent à l'annexe C et seront utilisés pour guider l'élaboration du prochain cadre stratégique.

Stratégie nationale de recherche sur le bœuf

  • Le Conseil de recherche sur les bovins de boucherie (CRBB) présente la Stratégie nationale de recherche sur le bœuf renouvelée, soulignant qu'il prévoit optimiser l'utilisation du financement limité et concrétiser les priorités en matière de capacité de recherche et d'infrastructure.
  • La TRCVIB accepte la Stratégie nationale de recherche sur le bœuf et appuiera son adoption par des organismes de financement pertinents.

Programme « Verified Beef Production Plus »

  • On présente un compte rendu du programme Verified Beef Production Plus (VBP+) (production de bœuf de qualité vérifiée plus), qui est un prolongement du programme de salubrité alimentaire à la ferme de l'industrie canadienne du bœuf (VBP) et demeure un programme bénévole, dirigé par l'industrie et axé sur le marché, mis sur pied par et pour les producteurs canadiens.
  • Le programme VPB+ a récemment été mis à jour et trois nouveaux modules y ont été intégrés : soin des animaux, gérance de l'environnement et biosécurité. Les responsables travaillent en étroite collaboration avec la Table ronde canadienne sur le bœuf durable (TRCBD) à l'élaboration d'un cadre de vérification approuvé par de multiples parties qui vise à préparer les intervenants aux conversations sur la viabilité et aux demandes du marché actuelles et futures et à les inviter à y prendre part.

Confiance du public

  • Kim McConnell fait un compte rendu sur le projet « Le Canada sur la route de l'approbation sociale ». La conclusion générale de ses consultations pancanadiennes laisse entendre que les membres de l'industrie agroalimentaire canadienne doivent travailler en collaboration pour maintenir et regagner la confiance des consommateurs dans le système alimentaire canadien.
  • On a demandé aux tables rondes sur les chaînes de valeur de nommer des représentants de l'industrie en vue de former un comité directeur du Centre pour la confiance du public et de financer l'embauche d'un coordonnateur du Centre.
  • La TRCVIB nomme Tom Lynch-Staunton de la Canadian Cattlemen's Association (CCA), qui participera aux activités du comité directeur, et recommande qu'un soutien financier soit fourni en appui à l'initiative. Lors de leur prochaine réunion, les conseillers de l'industrie canadienne du bœuf se pencheront sur la question d'un investissement de 20 000 $ à l'appui du Centre pour la confiance du public.

Stratégie de gestion des enjeux

  • La CCA présente sa stratégie de gestion des enjeux, établie afin de renforcer les relations entre les partenaires de l'industrie et de maintenir et renforcer la confiance du public, ce qui devrait donner lieu à une augmentation de la demande en produits du bœuf.
  • La TRCVIB appuie la stratégie et demande que des comptes rendus réguliers lui soient fournis lors des prochaines réunions.

Activités scientifiques d'Agriculture et Agroalimentaire Canada à l'appui du secteur

  • AAC parle de l'investissement du gouvernement dans les sciences et de la capacité du Ministère dans ce domaine.
  • Les membres soulignent l'importance d'assurer une bonne harmonisation avec des ministères comme Environnement et Changement climatique Canada ainsi qu'avec les provinces.
  • Les membres s'entendent pour dire que les grappes scientifiques fonctionnent bien et aimeraient qu'elles soient maintenues.

Mises à jour de l'Agence canadienne d'inspection des aliments

Stratégie sur la santé des végétaux et des animaux

  • L'ACIA présente son approche relativement à l'élaboration d'une stratégie nationale sur la santé des végétaux et des animaux qui serait intégrée au Cadre de gestion des urgences en agriculture au Canada. Le but de la stratégie est de renforcer la collaboration et d'améliorer la façon dont le secteur peut prévenir les urgences, s'y préparer, y réagir et se rétablir après coup.
  • On encourage les participants à la TRCVIB à prendre part aux consultations relatives à la stratégie sur la santé des végétaux et des animaux qui se tiendront les 6 et 7 décembre 2016 et à formuler des commentaires dans le document de discussion.

Réglementation en matière de transport

  • L'ACIA s'exprime sur les modifications apportées au Règlement sur la santé des animaux, soulignant qu'elles seront publiées dans la Gazette du Canada, partie I dans les prochains jours (5 décembre 2016) et que des commentaires pourront être formulés jusqu'au 15 février 2017. Selon ce qui est prévu, le nouveau règlement entrera en vigueur vers la fin de 2018.

Application de la loi en ce qui concerne les allégations

  • L'ACIA s'exprime sur les « allégations relatives à la méthode de production », qui renvoient à la façon dont un produit est cultivé, produit, manipulé et traité.
  • Les membres recommandent à l'ACIA d'accorder plus de souplesse à l'industrie relativement aux énoncés d'allégation qui ne sont pas liés à la santé ou à la sécurité des consommateurs (par exemple, aux allergènes) afin d'atténuer les fausses perceptions quant à la valeur unique de certains produits. L'industrie formule aussi une mise en garde contre l'utilisation d'expressions comme « traitement sans cruauté », qui amènent les consommateurs à se questionner sur la façon dont les animaux sont traités.
  • L'ACIA invite les participants à utiliser le service « Demandez à l'ACIA », qui fournit à l'industrie un point d'entrée pour poser des questions et l'aide ainsi à comprendre et à respecter les exigences réglementaires en vigueur.

Réglementation en matière de traçabilité

  • L'ACIA fait le point sur les modifications proposées aux dispositions du Règlement sur la santé des animaux applicables à l'identification et à la traçabilité du bétail. Elle indique que ces modifications devraient être publiées dans la Gazette du Canada, partie I en janvier 2017 et entrer en vigueur à l'automne 2017.

Réseau d'amélioration du bœuf canadien

  • À la TRCVIB tenue en janvier 2016, les membres avaient reconnu que le travail du Réseau d'amélioration du bœuf canadien était opportun et important pour la compétitivité de l'industrie et décidé d'appuyer l'élaboration d'un plan d'affaires du Réseau ainsi que l'établissement, à l'échelle de l'industrie, d'un comité directeur chargé de rendre des comptes à la TRCVIB.
  • Le plan d'affaires a été élaboré et sera distribué aux membres de la TRCVIB à des fins d'examen. La TRCVIB appuie ce plan en principe, dans l'attente de plus de renseignements.

Infrastructure rurale

  • L'Association nationale des engraisseurs de bovins présente trois enjeux en matière de transport dans ses observations relatives aux consultations prébudgétaires : l'infrastructure frontalière, les routes et les chemins de fer. En ce qui concerne le transport ferroviaire, l'Association souligne l'importance de la capacité de transport des ressources jusqu'aux parcs d'engraissement.
  • La TRCVIB appuie cette initiative et demande que ce point devienne un point permanent à l'ordre du jour des réunions de la TRCVIB.

West Coast Reduction

  • West Coast Reduction est une importante entreprise indépendante d'équarrissage du Canada. L'industrie canadienne de l'équarrissage traite plus de trois millions de tonnes métriques de matières premières (provenant principalement des industries du bœuf, du porc, de la volaille et de la pêche).
  • West Coast Reduction est actuellement titulaire d'un bail avec Port Metro Vancouver qui arrivera à échéance en 2026. L'entreprise a été informée que ce bail ne serait pas renouvelé.
  • La TRCVIB convient qu'il est important pour la viabilité de l'industrie de maintenir une infrastructure d'équarrissage sur la côte Ouest et continuera de suivre cette question.

Environnement et changements climatiques

  • AAC s'exprime sur thème de l'environnement et des changements climatiques proposé pour le prochain cadre stratégique, qui permettra au secteur de mieux s'employer à atténuer les risques pour l'environnement et de mettre l'accent sur les possibilités de croissance propre.
  • Les membres s'investissent dans cet enjeu et recommandent à AAC de collaborer avec d'autres ministères fédéraux. L'industrie fait remarquer que le gouvernement devrait prendre en considération les efforts récemment déployés par le secteur de l'agriculture pour réduire son empreinte écologique.

Points de vue de l'industrie et défis

  • Cargill and JBS Canada Ltd s'exprime sur les défis en matière de compétitivité auxquels doivent faire face les transformateurs, plus particulièrement en ce qui concerne les restrictions imposées par l'encéphalopathie spongiforme bovine et les matières à risque spécifié. Les défis relatifs au prix du carbone, à la disponibilité de la main-d'œuvre, à l'accès au marché et à l'utilisation de la ractopamine font aussi l'objet de discussions.
  • La TRCVIB accepte de mettre sur pied un groupe de travail qui se chargera d'établir des plans stratégiques pour relever ces défis en matière de compétitivité et d'en faire rapport à la prochaine réunion. On demandera au Conseil des viandes du Canada de se porter responsable de ce dossier.

ProAction

  • La Fédération canadienne des producteurs de lait présente ProAction, son programme de salubrité des aliments à la ferme, qui a été élaboré pour montrer comment les producteurs laitiers produisent du lait de façon responsable.
  • Les membres félicitent la Fédération pour ses efforts.

Mises à jour Table ronde canadienne sur le bœuf durable

  • La Table ronde canadienne sur le bœuf durable (TRCBD) fait le point sur le nouveau cadre pour du bœuf durable de qualité vérifiée, élaboré dans le but de faire connaître la durabilité du bœuf canadien aux consommateurs et de favoriser l'approbation sociale de l'industrie.
  • Au nombre des réalisations de la TRCBD figurent la stratégie et l'évaluation nationales relatives à la durabilité de l'industrie du bœuf, qui fournissent des données de référence pour l'industrie. Une évaluation de l'étiquetage et de l'équivalence avec des programmes comme ProAction et VBP+ est aussi en cours.

Accord économique et commercial global

  • La Canadian Cattlemen's Association fait le point sur la situation relative à l'Accord économique et commercial global. Elle indique que l'industrie en appuie l'approbation et la mise en œuvre par le Canada et qu'elle demande de l'aide financière et le soutien du gouvernement dans ce dossier. La TRCVIB prévoit préparer une lettre d'appui faisant état de la nécessité d'investir/de produire une trousse sur la compétitivité pendant la transition afin d'obtenir un accès important au marché de l'Union européenne en vertu de l'Accord.

Mot de la fin

  • La prochaine réunion est fixée de façon provisoire à la fin d'avril/au début de mai 2017. Elle se déroulera à Mississauga, ce qui favorisera la participation des détaillants et des transformateurs.

Annexe A – Mesures de suivi, points de décision et recommandations

Mesures de suivi

Réunion/point 46 Mesures de suivi Responsabilité
46-1 Encourager le gouvernement fédéral à mettre l'accent sur l'accord commercial bilatéral avec le Japon. Industrie
46-2 Continuer de se concentrer sur le Conseil de coopération en matière de réglementation et en discuter à la prochaine réunion. AAC ajoutera ce point à l'ordre du jour
46-3 Demander à l'ACIA de faire un compte rendu sur la certification électronique à la prochaine réunion. AAC
46-4 Les participants à la TRCVIB sont invités à prendre part aux consultations relatives à la stratégie nationale sur la santé des végétaux et des animaux, qui se tiendront les 6 et 7 décembre 2016, ainsi qu'à visiter le www.inspection.gc.ca/au-sujet-de-l-acia/responsabilisation/consultation-et-participation/ssva/fra/1474036154881/1474036208002 pour consulter le document de discussion et formuler des commentaires. Participants à la TRCVIB
AAC enverra un rappel
46-5 Le plan d'affaires du Réseau d'amélioration du bœuf canadien sera distribué aux membres de la TRCVIB. Soutien en principe dans l'attente de plus de renseignements. RABC/AAC
46-6 La TRCVIB convient qu'il est important pour la viabilité de l'industrie de maintenir une infrastructure d'équarrissage sur la côte Ouest. West Coast Reduction (WCR) fournira un compte rendu lorsqu'il aura d'autres renseignements. WCR
46-7 La TRCVIB mettra sur pied un groupe de travail qui se penchera sur les défis en matière de compétitivité que doivent relever les transformateurs et en fera rapport à la prochaine réunion. On demandera au Conseil des viandes du Canada de se porter responsable de ce dossier. AAC
46-8 L'évaluation nationale de la durabilité de l'industrie du bœuf sera communiquée aux membres de la TRCVIB et aux observateurs. AAC
46-9 Une lettre d'appui de la part de la TRCVIB, faisant état de la nécessité d'investir afin d'obtenir un accès important au marché de l'Union européenne en vertu de l'Accord économique et commercial global, sera préparée. Coprésident de l'industrie

Recommandations

Réunion/point 46 Recommandations Responsabilité
46-10 La TRCVIB appuie la Stratégie nationale de recherche sur le bœuf et son adoption par des organismes de financement pertinents.
46-11 La TRCVIB appuie le ratio de financement 25:75 et recommande son maintien dans le prochain cadre stratégique pour l'agriculture.
46-12 La TRCVIB nomme Tom Lynch-Staunton membre du comité directeur du Centre pour la confiance du public.
46-13 La TRCVIB recommande le soutien financier de l'initiative sur la confiance du public. Lors de leur prochaine réunion, les conseillers de l'industrie canadienne du bœuf se pencheront sur la demande d'investissement de 20 000 $ à l'appui du Centre pour la confiance du public.

Annexe B – Participants

Coprésidents

  • Dennis Laycraft – Canadian Cattlemen's Association (CCA)
  • Rosser Lloyd – Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Industrie

  • Bob Lowe – Alberta Beef Producers
  • André Roy – Les Producteurs de bovins du Québec
  • Linda Allison – Bœuf Canada Inc.
  • Jim Smolik – Cargill
  • Richard Horne – Beef Farmers of Ontario
  • Brian Keunen – Association canadienne du veau
  • David Wiens – Producteurs laitiers du Canada
  • Andrea Brocklebank – Conseil de recherche sur les bovins de boucherie (CRBB)
  • Michael Latimer – Canadian Beef Breeds Council (CBBC)
  • Tyler Bjornson – JBS Canada
  • Graham Clarke – Canadian Renderers Association
  • John Ferraro – Retail Ready Foods

Gouvernements provinciaux

  • Jamie Curran – SMA, ministère de l'Agriculture et des Forêts de l'Alberta
  • Bill Greuel – SMA, gouvernement de la Saskatchewan
  • Catalina Solano – ministère de l'Agriculture et des Forêts de l'Alberta
  • Anne-Julie Poirier – ‎ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) (par téléphone)
  • Juanita Kopp – ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Initiatives rurales du Manitoba
  • Tim Metzger – ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario
  • Grant Zalinko – ministère de l'Agriculture de la Saskatchewan

Gouvernement fédéral

  • Andrea Johnston – AAC
  • Donald Boucher – AAC
  • Brian Young – Affaires mondiales Canada
  • Mark Samadhin – Agence de la santé publique du Canada

Observateurs de l'industrie

  • John Masswohl – CCA
  • Brady Stadnicki – CCA
  • Guy Seguin – Producteurs laitiers du Canada
  • Rahuel Kitchlu – Producteurs laitiers du Canada
  • Casey Vander Ploeg – Association nationale des engraisseurs de bovins
  • Olivier Lavigne-Lacroix – Cargill
  • Fawn Jackson – CCA
  • Terry Grajczyk – CCA
  • Reynold Bergen – CRBB
  • Tom Lynch-Staunton – CCA (par téléphone)
  • Richard Robinson – Agence canadienne de classement du bœuf
  • Doug Blair – RIAS Inc.
  • Anne Brunett-Burgess – Agence canadienne d'identification du bétail
  • Melinda German – Agence nationale de prélèvements pour le bœuf
  • Rick Toney – Saskatchewan Cattlemen's Association
  • Martin Lemoyne – Bœuf Canada Inc.
  • Ron Glaser – Bœuf Canada Inc.

Observateurs du gouvernement fédéral

  • Julie Dawson – AAC
  • Paul Way – AAC
  • Liz Foster – AAC
  • Karen Hodgson – AAC

Conférenciers

  • Kris Panday – AAC
  • Jim Clark – Agence canadienne d'inspection des aliments (CFIA)
  • Kim McConnell – AdFarm (par téléphone)
  • Con Kiley – ACIA
  • Paul Ciras – ACIA
  • Mike McMorris – BIO
  • Mark Burgham – ACIA (par téléphone)
  • Rob Jones – West Coast Reduction Ltd
  • Hubert Lau – BIXSco
  • Beth MacNeil – AAC
  • Harpreet Kochhar – ACIA

Cattlemen's Young Leaders / Young Cattlemen's Council

  • Kristy-Layne Carr – Cattlemen's Young Leaders (CYL)

Soutien fédéral

  • Erin Bureau – AAC
  • Steve Desroches – AAC
  • Sylvie Brulé – AAC

Annexe C

Marchés et commerce

  • Satisfaction à l'égard des programmes, mais améliorations requises à l'égard de la souplesse du financement, fardeau administratif.
  • Fonds de subventions et non simplement emprunts remboursables.
  • Importance du Secrétariat de l'accès aux marchés ainsi que de compétences techniques et d'un financement adéquats, axés sur l'aspect technique de l'accès au marché et non sur le développement du marché.
  • Assurance de la communication et de la collaboration relativement à la détermination des priorités du marché.
  • Modernisation du Programme de la marque Canada.
  • Soutien à l'égard d'une stratégie mondiale.
  • Harmonisation des efforts du gouvernement (financement, ressources) aux priorités.

Valeur ajoutée et transformation agroalimentaire

  • D'importants investissements stratégiques sont nécessaires dans toute la chaîne de valeur.
  • Les programmes devraient mettre l'accent sur les résultats finaux afin qu'il y ait un compromis entre efficacité et innovation.
  • Il faut s'assurer que les politiques ne nuisent pas à la compétitivité de l'industrie canadienne.
  • Il faut surmonter les difficultés relatives à la main‑d'œuvre.
  • Il faut trouver un équilibre entre les priorités de toute l'industrie et l'incidence régionale.

Recherche, science et innovation

  • Il est recommandé que les grappes scientifiques soient maintenues dans le prochain cadre stratégique.
  • Il est recommandé que le ratio 25-75 % soit maintenu dans le prochain cadre stratégique.
  • Il y a des défis à long terme, mais les programmes actuels visent des résultats à court terme. Il faut faire un investissement équilibré pour le long terme tout en conservant une certaine souplesse afin de concrétiser les priorités changeantes.
  • Le fardeau administratif doit être allégé, coordonné parmi les diverses sources de financement et simplifié.
  • Il a été noté que les options en matière de financement de la recherche d'intérêt public sont limitées pour les organisations à but lucratif (par exemple, BIXS et autres petites entreprises). Les producteurs aimeraient qu'il y ait un moyen de verser du financement à ces entreprises du secteur privé qui soutiennent des priorités qui permettront de faire avancer l'industrie.
  • L'industrie du bœuf a déployé des efforts considérables pour exercer des pressions en vue du remplacement des chercheurs partis à la retraite. Il faut investir plus d'argent pour appuyer la recherche dans le secteur.

Gestion des risques

  • Il s'agit d'une priorité puisqu'elle permet de maintenir la viabilité de l'industrie sur le plan économique. Elle aide les investisseurs à cerner les possibilités et stimule l'investissement en provenance de l'externe.
  • Voir à ce qu'il n'y ait pas de déséquilibre du point de vue de la compétitivité par rapport à d'autres marchés et au sein même du Canada – égalité d'accès.
  • Assurer la souplesse des programmes exécutés dans différentes régions, offrir une série complète de programmes pouvant être adaptés aux besoins régionaux particuliers.
  • Garder à l'esprit les conditions de fonctionnement au sein de l'industrie pour les cinq prochaines années à partir de maintenant. P. ex., les scientifiques travaillent au développement de nouvelles variétés de cultures et de fourrages qui sont plus résilientes et qui contribueront toutes à la gestion des risques.
  • Questions posées par l'industrie : « Le gouvernement est-il là pour nous garder en vie et équilibrer les marchés ou pour nous sauver du désastre? »
  • Nous aimerions que les programmes gouvernementaux récompensent les innovations susceptibles de faire progresser l'industrie.

Durabilité environnementale et changements climatiques

  • L'industrie a fait preuve de leadership dans ce domaine, et les programmes du gouvernement devraient être harmonisés pour appuyer les initiatives du secteur et leurs avantages. Une approche axée sur l'intendance est préférable à une intervention réglementaire, et l'industrie peut faire partie de la solution (plutôt que d'être perçue comme un élément problématique).
  • Il existe du soutien pour les programmes actuels comme Plans agroenvironnementaux (ratio 75/25), et il faut mettre en œuvre d'autres initiatives comme Verified Beef Production Plus.
  • Le programme du gouvernement en matière de changements climatiques doit être équilibré et ne doit pas nuire à la compétitivité du secteur. Les mesures prises par l'industrie contribuent au bien collectif.
  • Les intérêts et programmes du gouvernement devraient s'orienter non seulement vers les gaz à effet de serre, mais aussi vers la terre, la biodiversité, l'eau et l'air.
  • Les programmes devraient aussi appuyer l'adaptation et la résilience de l'industrie à l'égard non seulement des gaz à effet de serre, mais aussi des changements climatiques.
  • Soutenir les activités de recherche et d'innovation visant l'élaboration de solutions durables, notamment dans le domaine de la génétique.
  • Voir à ce qu'il n'y ait aucun écart de fonctionnement entre Cultivons l'avenir 2 et le prochain cadre stratégique.

Confiance du public

  • Reconnaître la nécessité d'une collaboration entre le gouvernement et l'industrie aux fins de l'établissement d'une image de marque solide pour le secteur.
  • Assurer la transparence envers les consommateurs et poursuivre la collaboration avec des partenaires comme Farm and Food Care et les membres de la Table ronde canadienne sur le bœuf durable.
  • Soutenir de façon continue les systèmes nationaux d'assurance et de vérification, y compris les normes sur l'étiquetage et les allégations.
  • Envisager l'appui de campagnes de marketing nationales visant à établir un lien de confiance avec les consommateurs.
  • Assurer l'établissement de liens solides entre le secteur et le programme gouvernemental de nutrition et de promotion de la santé (par exemple Santé Canada).
  • Tenir compte de l'incidence, sur les agriculteurs, des nouvelles exigences de production de rapports et des nouveaux programmes de vérification.
  • Voir à ce que le financement ne soit pas détourné de la gestion des risques de l'entreprise ou des marchés et du commerce pour financer de nouveaux thèmes comme la confiance du public.
Date de modification :