Canada : perspectives des principales grandes cultures, 2019-06-14

Canada : perspectives des principales grandes cultures (Version PDF, 713 Ko)

Données historiques

Le présent rapport est une mise à jour du rapport de mai d'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) sur la campagne agricole 2018-2019 et présente un aperçu préliminaire de la campagne agricole de 2019-2020. Au Canada, la campagne agricole de la plupart des cultures commence le 1er août et se termine le 31 juillet, sauf celle du maïs et du soja, qui s'échelonne du 1er septembre au 31 août.

Pour 2018-2019, les exportations totales de toutes les grandes cultures devraient augmenter légèrement par rapport à la campagne agricole précédente pour atteindre 51,5 millions de tonnes (Mt), dont environ 90 % sont des céréales et des oléagineux (C-O) et 10 % sont des légumineuses et des cultures spéciales (L-CS). Du point de vue, de l'écoulement, les exportations, l'utilisation intérieure et les stocks de fin de campagne devraient représenter respectivement 46, 41 et 13 % de l'approvisionnement total. Pour les C-O, les stocks de fin de campagne devraient diminuer légèrement pour s'établir à 13,7 Mt, étant donné que les stocks de fin de campagne de blé et de céréales secondaires considérablement plus faibles sont plus que compensés par l'augmentation importante de ceux des oléagineux. Les stocks de fin de campagne de L-CS devraient diminuer en raison de la faiblesse des stocks de fin de campagne de pois et de lentilles. En général, l'abondance des réserves mondiales de grains devrait continuer de comprimer les prix mondiaux, mais le faible dollar canadien a considérablement soutenu les prix au Canada. De plus, on s'attend à ce que les enjeux commerciaux concernant du Canada et de la Chine continuent d'être un facteur imprévisible majeur pour les marchés canadiens.

En 2019-2020, les estimations des superficies ensemencées sont fondées sur le rapport de Statistique Canada du 24 avril concernant les intentions d'ensemencement, qui révèlent que la superficie ensemencée totale des cultures au Canada devrait être légèrement inférieure à celle de 2018-2019. Les superficies ensemencées en céréales devraient augmenter, mais seront largement compensées par la diminution des superficies ensemencées en oléagineux. L'ensemencement est terminé dans l'Ouest canadien, mais il reste certaines cultures de maïs et de soya à ensemencer dans l'Est canadien. Les prévisions d'AAC sur les superficies ensemencées sont fondées sur les tendances historiques. Pour toutes les cultures, on a supposé des rendements moyens ou tendanciels puisque la saison de croissance ne fait que commencer et qu'il y aura un haut niveau de variabilité des conditions de température/d'humidité avant la récolte. Cependant, AAC prévoit actuellement une augmentation de deux pour cent de la production totale tandis que l'offre restera assez stable en raison d'importantes diminutions des importations au Canada. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter d'environ 13 % en raison des stocks de fin de campagne de blé et de canola. L'abondance des réserves mondiales de grains devrait continuer de faire pression sur les prix mondiaux, mais la faiblesse du dollar canadien continuera à fournir un certain soutien aux prix des grains au Canada.

Total des céréales et oléagineux : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 27 149 27 820 27 808
Superficie récoltée (kha) 26 337 26 861 26 768
Rendement (t/ha) 3,26 3,20 3,28
Production (kt) 85 794 86 002 87 888
Importations (kt) 2 504 3 770 1 962
Offre totale (kt) 102 577 103 522 103 554
Exportations (kt) 45 408 45 850 44 710
Utilisation intérieure totale (kt) 43 420 43 967 43 119
Stocks de fin de campagne (kt) 13 750 13 705 15 725
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • p : prévisions d’AAC
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Total des légumineuses et cultures spéciales : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 3 927 3 629 3 567
Superficie récoltée (kha) 3 897 3 552 3 505
Rendement (t/ha) 1,90 1,88 1,96
Production (kt) 7 419 6 674 6 872
Importations (kt) 211 212 160
Offre totale (kt) 8 373 8 556 8 499
Exportations (kt) 5 365 5 611 5 510
Utilisation intérieure totale (kt) 1 337 1 478 1 604
Stocks de fin de campagne (kt) 1 670 1 467 1 385
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • p : prévisions d’AAC
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Ensemble des principales grandes cultures : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 31 076 31 449 31 375
Superficie récoltée (kha) 30 233 30 413 30 273
Rendement (t/ha) 3,08 3,05 3,13
Production (kt) 93 213 92 676 94 760
Importations (kt) 2 715 3 982 2 122
Offre totale (kt) 110 950 112 078 112 053
Exportations (kt) 50 773 51 461 50 220
Utilisation intérieure totale (kt) 44 757 45 445 44 723
Stocks de fin de campagne (kt) 15 420 15 172 17 110
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • p : prévisions d’AAC
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Blé

Blé dur

En 2018-2019, l'offre de blé dur canadien a augmenté de 6 % par rapport à 2017-2018 pour atteindre 7,18 millions de tonnes (Mt). Les exportations devraient augmenter de 1 % pour passer à 4,4 Mt. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter de 19 % pour s'établir à 1,7 Mt, soit 20 % de plus que la moyenne des cinq dernières années de 1,42 Mt. Les prévisions pour les exportations ont été augmentées de 0,2 Mt, et les prévisions pour les stocks de fin de campagne ont été réduites de 0,2 Mt par rapport au rapport de mai.

D'après le Conseil international des céréales (CIC), la production mondiale de blé dur a augmenté de 1,7 Mt par rapport à 2017-2018, pour s'établir à 38,1 Mt. L'offre a augmenté de 0,9 Mt pour atteindre 47,3 Mt. L'utilisation devrait augmenter de 0,5 Mt pour s'établir à 37,7 Mt. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter de 0,4 Mt pour atteindre 9,6 Mt. La production de blé dur aux États-Unis a augmenté, passant de 1,49 Mt à 2,1 Mt.

Le prix moyen à la production du blé dur canadien de la présente campagne agricole devrait se replier comparativement à celui de 2017-2018, étant donné l'offre accrue à l'échelle mondiale, canadienne et américaine.

En 2019-2020, la superficie ensemencée en blé dur devrait régresser de 19 % par rapport à 2018-2019, selon le rapport fondé sur une enquête de Statistique Canada. La Saskatchewan devrait compter pour 84 % de la superficie ensemencée, et l'Alberta, 16 %.

On prévoit que la production fléchira de 10 % pour s'établir à 5,15 Mt, la baisse de la superficie étant compensée en partie par un retour à des rendements moyens, comparativement aux rendements inférieurs à la moyenne de 2018-2019. L'offre devrait diminuer de 4 % puisque la production moins élevée sera compensée, en partie, par un niveau plus élevé de stocks en début de campagne. Les exportations devraient augmenter de 7 % pour atteindre 4,7 Mt en raison d'une demande plus forte découlant de la diminution de la production mondiale. Les stocks de fin de campagne devraient chuter de 24 % pour s'établir à 1,3 Mt, 0,2 Mt de moins que dans le rapport de mai.

Le CIC prévoit que la production mondiale de blé dur chutera de 1,5 Mt par rapport à 2018-2019 pour s'établir à 36,6 Mt, tandis que l'offre diminuera de 1,1 Mt pour atteindre 46,2 Mt. L'utilisation devrait diminuer de 0,1 Mt pour s'établir à 37,6 Mt puisque la consommation d'aliments est plus que compensée par une utilisation fourragère moindre. Les stocks de fin de campagne devraient chuter de 1 Mt pour s'établir à 8,6 Mt, leur plus faible niveau depuis 2014-2015. Le département de l'Agriculture des États-Unis (USDA) estime que la superficie ensemencée en blé dur aux États-Unis chutera de 31 % par rapport à 2018-2019. Il en résulterait une diminution de la production de 0,6 Mt pour atteindre 1,5 Mt, en supposant des rendements moyens.

On prévoit que le prix moyen à la production du blé dur au Canada augmentera par rapport à celui de 2018-2019 compte tenu de la diminution de l'offre à l'échelle mondiale, au Canada et aux États-Unis ainsi que du renforcement de la demande d'exportation.

Blé dur [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 2 106 2 503 2 032
Superficie récoltée (kha) 2 088 2 456 1 990
Rendement (t/ha) 2,38 2,34 2,59
Production (kt) 4 962 5 745 5 150
Importations (kt) [b] 8 15 15
Offre totale (kt) 6 798 7 185 6 865
Exportations (kt) [c] 4 342 4 400 4 700
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 201 205 205
Provendes, déchets et criblures (kt) 587 683 444
Utilisation intérieure totale (kt) 1 030 1 085 865
Stocks de fin de campagne (kt) 1 426 1 700 1 300
Prix moyen ($/t) 265 225-235 230-260
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés.
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian
  • Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : Blé (n°1 roux de printemps de l'Ouest canadien (CWRS), 13,5 % de protéines) et le blé dur (CWAD n°1, la protéine de 13 %), les deux prix correspondent aux prix moyens en espèces des producteurs de la Saskatchewan; orge (fourragère n°1 comptant à la ICE Futures Canada, en entrepôt à Lethbridge); maïs (EC n°2 comptant en entrepôt à Chatham); avoine (US lourde n°2 prochaine échéance au CBOT); seigle (OC n°1, en entrepôt à Saskatoon); canola (Can n°1 comptant à la ICE Futures Canada,
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC. Pour 2018-2019, la superficie, le rendement et la production sont tirés de l'enquête de Statistique Canada. AAC prévoit des importations et des provisions.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Blé (à l'exception du blé dur)

En 2018-2019, l'offre de blé canadien a augmenté de 2 % par rapport à 2017-2018 pour atteindre 30,6 Mt. Les exportations devraient augmenter de 8 % pour atteindre 18,9 Mt. On prévoit que les stocks de fin de campagne chuteront de 17 % pour se situer à 3,7 Mt, soit 35 % de moins que la moyenne des cinq dernières années, qui était de 5,72 Mt, et le niveau le plus faible depuis 2007-2008. Les exportations prévues ont été augmentées de 0,2 Mt, et les stocks de fin de campagne prévus ont été réduits de 0,2 Mt par rapport au rapport de mai.

La production mondiale de tous les blés (y compris le blé dur) a diminué de 30 Mt pour passer à 732 Mt, selon l'USDA. L'offre a diminué de 11 Mt pour s'établir à 1,013 Mt. On prévoit que l'utilisation totale chutera de 7 Mt pour atteindre 736 Mt. On prévoit une réduction des stocks de fin de campagne de 4 Mt, qui s'établiront ainsi à 277 Mt. À l'exclusion de la Chine, les stocks mondiaux de tous les types de blé devraient chuter de 13 Mt pour se situer à 137 Mt.

Aux États-Unis, la production totale de blé a augmenté de 4 Mt pour atteindre 51,3 Mt, selon l'USDA. L'offre a augmenté de 1,2 Mt pour totaliser 85 Mt. On estime que l'utilisation intérieure devrait baisser de 0,2 Mt, tandis que les exportations devraient augmenter de 1,3 Mt. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter de 0,1 Mt pour s'établir à 30 Mt.

Les prix moyens à la production du blé au Canada pour la campagne agricole 2018-2019 devraient augmenter par rapport à 2017-2018, en raison de la baisse de l'offre mondiale et de la forte demande d'exportation.

En 2019-2020, la superficie ensemencée en blé au Canada devrait augmenter de 11 % par rapport à 2018-2019, selon Statistique Canada. Bien que la superficie de blé d'hiver ensemencée l'automne dernier ait diminué de 4 %, il y a eu moins de dommages pendant l'hiver, ce qui a entraîné une augmentation de 2 % de la superficie de blé d'hiver restante au printemps. La superficie ensemencée en blé de printemps devrait augmenter de 12 %.

Superficie ensemencée prévue par classe de blé, avec la superficie de 2018-2019 entre parenthèses : blé d'hiver (force rouge, tendre rouge et tendre blanc) 545 000 hectares (ha) (545 000); blé roux de printemps de l'Ouest canadien (CWRS), blé de force de première qualité 3 925 000 ha (5 963 000); blé de force rouge du Nord canadien (CNHR) 2 978 000 ha (302 000); blé de printemps Canada Prairie (CPS) 567 000 ha (377 000); blé tendre blanc de printemps de l'Ouest canadien (CWSWS) 126 000 ha (119 000); autres blés de printemps de l'Ouest canadien 104 000 ha (121 000); blé de printemps de l'Est canadien, principalement du blé de force roux de printemps (CERS), 146 000 ha (124 000).

La Saskatchewan devrait représenter 44 % de la superficie de blé, l'Alberta 33 %, le Manitoba 16 %, l'Ontario 5 %, le Québec 1 %, tandis que les Maritimes et la Colombie-Britannique se partageront le 1 % qui reste.

La production devrait croître de 10 % pour atteindre 28,7 Mt. L'offre devrait connaître une hausse de 6 %, puisque des stocks de début de campagne moins élevés compenseront en partie l'augmentation de la production. Les exportations devraient rester inchangées à 19 Mt. Même si le Canada aura plus de blé à exporter, d'autres exportateurs offriront une concurrence accrue en raison de la production plus élevée, ce qui devrait limiter les exportations canadiennes. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter de 46 % pour s'établir à 5,4 Mt, 0,2 Mt de moins que dans le rapport de mai.

Selon l'USDA, la production mondiale de tous les types de blé (y compris le blé dur) devrait augmenter de 49 Mt pour atteindre 781 Mt, tandis que l'offre augmentera de 45 Mt pour s'établir à 1 057 Mt. L'utilisation totale devrait augmenter de 27 Mt pour s'établir à 763 Mt. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter de 17 Mt pour atteindre 294 Mt. À l'exclusion de la Chine, on prévoit une augmentation de 11 Mt des stocks mondiaux pour tous les types de blé, qui s'établiraient à 148 Mt.

La production totale de blé des États-Unis devrait augmenter de 0,5 Mt par rapport à 2018-2019 pour atteindre 51,8 Mt, selon l'USDA. Une hausse de l'offre de 0,6 Mt est attendue, ce qui la situerait à 85,6 Mt, en raison du plus haut niveau des stocks de début de campagne. L'utilisation intérieure devrait augmenter de 1,8 Mt, tandis que les exportations baisseraient de 1,4 Mt. Les stocks de fin de campagne devraient diminuer de 0,8 Mt pour s'établir à 29,2 Mt.

On prévoit que les prix moyens à la production du blé au Canada pour la campagne agricole connaîtront une baisse par rapport à 2018-2019 en raison de l'augmentation des offres mondiale, américaine et canadienne.

Blé (sauf le blé dur) [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 7 020 7 570 8 390
Superficie récoltée (kha) 6 895 7 425 8 225
Rendement (t/ha) 3,63 3,50 3,49
Production (kt) 25 022 26 024 28 700
Importations (kt) [b] 75 70 75
Offre totale (kt) 30 125 30 578 32 475
Exportations (kt) [c] 17 577 19 000 19 000
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 3 638 3 500 3 600
Provendes, déchets et criblures (kt) 3 647 3 516 3 629
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 8 065 7 878 8 075
Stocks de fin de campagne (kt) 4 483 3 700 5 400
Prix moyen ($/t) [g] 240 240-250 220-250
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés.
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : blé roux de printemps de l'Ouest canadien (RPOC) n°1 (13,5 % de protéine) et blé dur ambré de l'Ouest canadien (DAOC) n°1 (13 %) , les deux sont en moyenne les prix au comptant de la Saskatchewan et de producteurs ne sont pas comparables à la CCB rendements du prix final au producteur pour les années précédentes;
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC. Pour 2018-2019, la superficie, le rendement et la production sont tirés de l'enquête de Statistique Canada. AAC prévoit des importations et des provisions.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Tous blés [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 9 126 10 073 10 422
Superficie récoltée (kha) 8 983 9 881 10 215
Rendement (t/ha) 3,34 3,22 3,31
Production (kt) 29 984 31 769 33 850
Importations (kt) [b] 82 85 90
Offre totale (kt) 36 923 37 763 39 340
Exportations (kt) [c] 21 919 23 400 23 700
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 3 839 3 705 3 805
Provendes, déchets et criblures (kt) 4 234 4 199 4 073
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 9 095 8 963 8 940
Stocks de fin de campagne (kt) 5 909 5 400 6 700
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés.
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC. Pour 2018-2019, la superficie, le rendement et la production sont tirés de l'enquête de Statistique Canada. AAC prévoit des importations et des provisions.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Céréales secondaires

Orge

En 2018-2019, l'offre d'orge canadienne a diminué de 4 % par rapport à 2017-2018 pour s'établir à 9,7 millions de tonnes (Mt). Les exportations devraient augmenter de 5 % pour atteindre près de 3 Mt. L'utilisation intérieure totale devrait diminuer principalement en raison de la diminution de l'utilisation fourragère, des déchets et des impuretés (FDI). On prévoit que les stocks de fin de campagne chuteront de 28 % pour atteindre 0,9 Mt, ce qui représente une baisse de 44 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

Selon le département de l'Agriculture des États-Unis (USDA), la production mondiale d'orge en 2018-2019 devrait être à son plus bas niveau en six ans. Les stocks de fin de campagne seront les plus bas de l'histoire, et on enregistrera une baisse marquée chez les principaux exportateurs. En raison de la baisse des importations de la Chine et de l'Arabie saoudite, le commerce mondial devrait diminuer. Eu égard à l'offre restreinte, les prix mondiaux de l'orge fourragère ont été très élevés comparativement aux prix du maïs. Combinée à une offre abondante de maïs dans le monde, le maïs a été utilisé comme culture alternative pour l'orge fourragère dans certains pays.

En raison de la baisse de l'offre et de la forte demande, le prix de l'orge fourragère à Lethbridge devrait s'établir à 255 $/t, soit un prix environ 12 % plus élevé que l'an dernier. Le prix moyen du malt dans les Prairies est de 17 % à 24 % supérieur à celui de l'an dernier.

En 2019-2020, la superficie ensemencée en orge au Canada devrait augmenter de 10 % comparativement à 2018-2019 en raison des prix élevés de l'orge et des faibles stocks de début de campagne. La production devrait augmenter de 12 % pour s'établir à 9,4 Mt, tandis que l'offre totale augmentera de 7 % pour atteindre 10,3 Mt. Les exportations devraient diminuer de 7 % en raison du rétablissement de la production chez les principaux exportateurs mondiaux et d'un retour aux tendances normales en matière de commerce. L'utilisation intérieure totale devrait augmenter à cause d'une utilisation fourragère accrue dans les élevages bovins et porcins. Vu l'augmentation de l'offre, les stocks d'orge de fin de campagne devraient augmenter de près de 60 % pour s'établir à 1,5 Mt, soit environ 5 % au-dessus de la moyenne des cinq années précédentes.

Le prix de l'orge fourragère à Lethbridge devrait augmenter par rapport au niveau enregistré en 2018-2019 en raison de la hausse des prix du maïs aux États-Unis en 2019-2020.

Ce printemps, l'ensemencement de l'orge dans les Prairies a été bien plus rapide que la normale en raison du temps sec continu, mais la pluie sera nécessaire pour assurer la germination des cultures et leur croissance.

L'USDA s'attend à ce que la production mondiale d'orge en 2019-2020 atteigne le niveau le plus élevé des 10 dernières années, principalement en raison de la hausse de la production des principaux exportateurs mondiaux. Le commerce mondial devrait augmenter, en raison des prévisions à la hausse des importations pour l'Arabie saoudite, la Chine et le Maroc. Les stocks mondiaux de fin de campagne devraient augmenter, mais demeureront bas. Les importants stocks de maïs exerceront une pression sur les prix de l'orge.

Orge [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 2 334 2 628 2 895
Superficie récoltée (kha) 2 114 2 395 2 605
Rendement (t/ha) 3,73 3,50 3,59
Production (kt) 7 891 8 380 9 352
Importations (kt) [b] 59 40 40
Offre totale (kt) 10 072 9 664 10 292
Exportations (kt) [c] 2 823 2 950 2 750
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 62 86 111
Provendes, déchets et criblures (kt) 5 716 5 478 5 756
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 6 005 5 814 6 092
Stocks de fin de campagne (kt) 1 244 900 1 450
Prix moyen ($/t) [g] 227 250-260 250-280
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : orge (fourragère n°1 comptant à la ICE Futures Canada, en entrepôt à Lethbridge);
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC. Pour 2018-2019, la superficie, le rendement et la production sont tirés de l'enquête de Statistique Canada. AAC prévoit des importations et des provisions.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Maïs

Pour 2018-2019, l'offre de maïs canadien devrait augmenter de 3 % par rapport à 2017-2018 pour atteindre 18,8 Mt, puisque la baisse de la production et des stocks de début de campagne devrait être plus que compensée par des importations beaucoup plus élevées. Les importations devraient augmenter en raison de la baisse de l'offre de maïs de bonne qualité dans l'Est canadien et du resserrement de l'offre d'orge dans l'Ouest canadien. Les exportations devraient augmenter en raison de livraisons plus importantes à l'UE. L'utilisation intérieure totale devrait augmenter principalement en raison d'une utilisation fourragère supérieure. Les stocks de fin de campagne devraient chuter de 9 % pour s'établir à 2,2 Mt.

En 2018-2019, le prix du maïs à Chatham devrait se situer en moyenne à 185 $/t, soit 6 % de plus que l'an dernier. Cela est attribuable à la hausse des prix du maïs américain et à la faiblesse du dollar canadien. Cependant, la forte concurrence de l'Amérique du Sud dans les marchés d'exploitation internationaux a continué à exercer une pression à la baisse en ce qui concerne les prix du maïs aux États-Unis.

La production mondiale de maïs en 2018-2019 devrait être la deuxième en importance dans l'histoire, principalement en raison de perspectives de production plus importantes en Amérique du Sud, selon l'USDA. Les stocks de fin de campagne mondiaux diminueront, mais resteront élevés. Le commerce à l'échelle internationale atteindra de nouveaux records en raison des prévisions d'importations supérieures au sein de l'UE, en Chine, au Mexique et en Arabie saoudite.

Selon l'USDA, la production et l'offre de maïs aux États-Unis étaient légèrement inférieures à l'an dernier. Les stocks de fin de campagne devraient diminuer, mais demeureront à leur plus haut niveau historique. On prévoit que le prix américain moyen à la production sera de 3,60 $ US le boisseau, ce qui équivaut à 187 $ CA la tonne.

En 2019-2020, la superficie ensemencée en maïs au Canada devrait augmenter de 5 % par rapport à 2018-2019. La production devrait augmenter de 5 % pour atteindre 14,6 Mt. Les importations devraient diminuer considérablement en raison de l'augmentation de la production intérieure de maïs et d'orge. En raison de stocks de fin de campagne et d'importations inférieurs, l'offre totale devrait diminuer. Les exportations devraient diminuer en raison de la baisse des livraisons vers l'UE. L'utilisation intérieure totale devrait diminuer. Les stocks de fin de campagne devraient diminuer légèrement en raison de la projection inférieure quant à l'offre totale, et seront à leur niveau le plus bas des cinq dernières années.

Le prix du maïs à Chatham devrait augmenter de 5 % pour atteindre 195 $/t en raison de la augmentation des prix du maïs aux États-Unis pour 2019-2020, selon l'USDA. La faiblesse du dollar canadien continuera de fournir un soutien aux prix du maïs au Canada.

La superficie en maïs aux États-Unis en 2019-2020 devrait augmenter légèrement en raison de conditions de plantation défavorables, malgré la superficie réduite en soja, selon l'USDA. Combinée à une projection de rendement réduite, la production devrait diminuer pendant quatre années consécutives. Par conséquent, on s'attend à ce que le prix à la ferme moyen du maïs aux États-Unis augmente à 3,80 $ US le boisseau, ce qui équivaut à environ 197 $ CA la tonne. C'est bon pour les prix des céréales.

Le printemps de 2019 aux États-Unis a été extrêmement humide et froid, ce qui a grandement retardé l'ensemencement et la levée des cultures printanières. Les conditions détrempées des terres et la levée tardive des cultures ont accru la possibilité de rendements inférieurs aux tendances.

La production mondiale de maïs pour 2019-2020 devrait diminuer, principalement en raison de la baisse des prévisions de production aux États-Unis et en Ukraine, selon l'USDA. L'utilisation totale devrait être la plus élevée jamais enregistrée, tandis que les stocks de fin de campagne devraient être les plus bas des cinq dernières années. L'activité commerciale mondiale devrait être la plus active de tous les temps, avec des exportations plus importantes de l'Argentine, du Brésil et de la Russie.

Maïs [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 1 447 1 468 1 536
Superficie récoltée (kha) 1 406 1 431 1 497
Rendement (t/ha) 10,02 9,70 9,74
Production (kt) 14 096 13 885 14 582
Importations (kt) [b] 1 699 2 500 1 300
Offre totale (kt) 18 291 18 802 18 082
Exportations (kt) [c] 1 936 2 100 1 750
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 5 146 5 200 5 250
Provendes, déchets et criblures (kt) 8 776 9 285 9 066
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 13 938 14 502 14 332
Stocks de fin de campagne (kt) 2 417 2 200 2 000
Prix moyen ($/t) [g] 174 175-195 180-210
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : maïs (EC n°2 comptant en entrepôt à Chatham).
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC. Pour 2017-2018, AAC prévoit des importations et des provisions, mais celles-ci seront disponibles auprès de Statistique Canada le 4 octobre 2018. Pour 2018-2019, la superficie, le rendement et la production sont tirés de l'enquête de Statistique Canada. AAC prévoit des importations et des provisions.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Avoine

En 2018-2019, l'offre d'avoine canadienne a diminué de 5 % par rapport à 2017-2018 pour s'établir à 4,2 Mt. Les exportations devraient diminuer légèrement. Surtout en raison de l'offre inférieure, les stocks de fin de campagne devraient chuter de 36 % pour s'établir à 0,5 Mt; ce niveau est 41 % plus bas que la moyenne des cinq dernières années.

Le prix de l'avoine au Canada devrait augmenter par rapport à l'année dernière en raison de la hausse des prix à terme de l'avoine américaine et du soutien continu offert par le faible dollar canadien.

En 2019-2020, la superficie ensemencée en avoine au Canada devrait augmenter de 8 % par rapport à 2018-2019, en raison des bons prix et des faibles stocks de début de campagne. L'offre devrait diminuer de 3 % pour s'établir à 4,1 Mt, puisqu'on prévoit que la production supérieure sera plus que compensée par les stocks de début de campagne plus faibles.

Les exportations pour 2019-2020 devraient demeurer au même niveau qu'en 2018-2019. L'utilisation intérieure totale devrait diminuer de 8 %, surtout en raison de la baisse de l'utilisation fourragère, des déchets et des impuretés. Les stocks de fin de campagne devraient être limités et demeurer au même niveau qu'en 2018-2019.

Les prix de l'avoine pour 2019-2020 au Canada devraient augmenter par rapport à 2018-2019 en raison des attentes d'un resserrement de l'équilibre de l'offre intérieure pour 2019-2020 et le soutien de la hausse des prix du maïs aux États-Unis.

La sécheresse dans les Prairies a favorisé le processus d'ensemencement de l'avoine, mais plus de précipitations seront nécessaires pour assurer la germination et la croissance des cultures.

Pour 2019-2020, la superficie ensemencée en avoine aux États-Unis devrait diminuer légèrement par rapport à 2018-2019, selon l'USDA. La production devrait augmenter avec un rendement tendanciel plus élevé. Les importations devraient augmenter considérablement.

Avoine [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 1 295 1 235 1 332
Superficie récoltée (kha) 1 052 1 005 1 055
Rendement (t/ha) 3,55 3,42 3,41
Production (kt) 3 733 3 436 3 598
Importations (kt) [b] 14 10 20
Offre totale (kt) 4 450 4 224 4 118
Exportations (kt) [c] 2 365 2 350 2 350
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 109 125 125
Provendes, déchets et criblures (kt) 1 094 1 138 1 037
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 1 307 1 374 1 268
Stocks de fin de campagne (kt) 778 500 500
Prix moyen ($/t) [g] 218 245-255 260-290
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés.
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : avoine (États-Unis lourde n°2 prochaine échéance au Chicago Board of Trade (CBoT)
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC. Pour 2018-2019, la superficie, le rendement et la production sont tirés de l'enquête de Statistique Canada. AAC prévoit des importations et des provisions.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Seigle

En 2018-2019, l'offre canadienne de seigle a diminué de 29 % par rapport à 2017-2018 pour s'établir à 362 000 tonnes (t). Les exportations devraient diminuer de 23 %. L'utilisation intérieure totale devrait diminuer en raison d'une utilisation industrielle inférieure. En raison d'une offre limitée, les stocks de fin de campagne devraient chuter de 60 % pour atteindre 50 000 t, le niveau le plus bas au cours des trois dernières années.

Le prix moyen du seigle au Canada devrait être nettement plus élevé que l'an dernier, compte tenu de la récolte de seigle réduite en Amérique du Nord. En Saskatchewan, le prix moyen du seigle devrait s'établir à 245 $/t, en hausse de près de 51 % par rapport à l'année dernière, un niveau record.

En 2019-2020, la superficie ensemencée en seigle au Canada devrait augmenter de 28 % par rapport à 2018-2019. La production devrait augmenter à 351 000 t. L'offre totale devrait augmenter en raison de l'accroissement prévu de la production. Les exportations de seigle devraient augmenter compte tenu d'une offre accrue. L'utilisation intérieure totale devrait augmenter en raison d'une utilisation industrielle plus élevée. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter à 70 000 t.

Les prix du seigle pour 2019-2020 au Canada devraient diminuer comparativement à 2018-2019, mais rester fort.

Seigle [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 144 136 174
Superficie récoltée (kha) 101 79 122
Rendement (t/ha) 3,38 2,99 2,87
Production (kt) 341 236 351
Importations (kt) [b] 1 2 2
Offre totale (kt) 507 362 403
Exportations (kt) [c] 195 150 160
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 58 27 44
Provendes, déchets et criblures (kt) 119 120 109
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 188 162 173
Stocks de fin de campagne (kt) 124 50 70
Prix moyen ($/t) [g] 162 240-250 215-245
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés.
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : Seigle (OC n°1 en entrepôt à Saskatoon)
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC. Pour 2018-2019, la superficie, le rendement et la production sont tirés de l'enquête de Statistique Canada. AAC prévoit des importations et des provisions.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Céréales mélangées [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 123 144 134
Superficie récoltée (kha) 54 69 55
Rendement (t/ha) 2,77 2,82 2,82
Production (kt) 149 195 155
Importations (kt) [b] 0 0 0
Offre totale (kt) 149 195 155
Exportations (kt) [c] 0 0 0
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 0 0 0
Provendes, déchets et criblures (kt) 149 195 155
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 149 195 155
Stocks de fin de campagne (kt) 0 0 0
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés.
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • p : prévision d'AAC. Pour 2018-2019, la superficie, le rendement et la production sont tirés de l'enquête de Statistique Canada. AAC prévoit des importations et des provisions.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Total des céréales secondaires : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 5 342 5 610 6 071
Superficie récoltée (kha) 4 727 4 979 5 334
Rendement (t/ha) 5,55 5,25 5,26
Production (kt) 26 210 26 132 28 038
Importations (kt) [b] 1 773 2 552 1 362
Offre totale (kt) 33 469 33 247 33 049
Exportations (kt) [c] 7 318 7 550 7 010
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 5 375 5 438 5 530
Provendes, déchets et criblures (kt) 15 854 16 215 16 122
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 21 587 22 047 22 019
Stocks de fin de campagne (kt) 4 564 3 650 4 020
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés.
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • p : prévision d'AAC. Pour 2018-2019, la superficie, le rendement et la production sont tirés de l'enquête de Statistique Canada. AAC prévoit des importations et des provisions.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Oléagineux

Canola

En 2018-2019, l'offre de canola est estimée à près de 23,0 millions de tonnes (Mt), soit une hausse de 1 % par rapport à l'an dernier, la baisse de la production ayant été modérée par des stocks de début de campagne et des importations plus élevés. Les estimations canadiennes relatives à la trituration du canola n'ont pas changé par rapport au mois dernier et s'établissent à 9,25 Mt, selon le rythme de trituration actuel. La production d'huile de canola est estimée à 4,0 Mt, et la production de tourteaux de canola devrait atteindre 5,2 Mt, soit le même niveau qu'en 2017-2018.

L'estimation des exportations de canola du Canada reste inchangée par rapport au rapport de mai, à 9,3 Mt, comparativement à 10,7 Mt en 2017-2018, en raison du rythme hebdomadaire des exportations. Les exportations de canola sont assurément environ 1,0 Mt en retard comparativement au rythme de l'année dernière selon les statistiques hebdomadaires de la CCG et s'élevaient en moyenne à 0,18 Mt par semaine durant le mois de mai.

L'estimation des stocks de fin de campagne reste la même que dans le rapport de mai à 3,9 Mt contre 3,5 Mt le mois dernier et 2,5 Mt pour 2017-2018. Le rapport stocks-utilisation est estimé à 20 %, en hausse par rapport aux 12 % atteints en 2017-2018 et à la moyenne décennale de 13 %. Les prix du canola ont augmenté de 5 $/t depuis la production du rapport de mai, et on prévoit qu'ils se situeront entre 490 $/t et 510 $/t en 2018-2019.

Pour 2019-2020, les agriculteurs ont l'intention d'ensemencer 8,6 millions d'hectares (Mha) de canola comparativement aux 9,2 millions ha ensemencés l'an dernier. La production devrait se chiffrer à 18,9 Mt, des rendements normaux étant présumés. L'offre totale de canola devrait diminuer de façon marginale pour atteindre 22,9 Mt, puisque la baisse de la production sera largement compensée par une hausse marquée des stocks de début de campagne.

La prévision quant aux exportations a été augmentée comparativement au rapport de mai à 9,0 Mt à la lumière du rythme actuel des exportations, d'un redressement du marché saisonnier en raison de la météo au début de juin 2019 et des attentes d'une augmentation marquée des activités d'ensemencement non réalisées dans les principales régions productrices américaines à la suite de précipitations excessives et d'importantes inondations. Les exportations devraient demeurer limitées en l'absence de normalisation des commerciales agricoles entre la Chine et le Canada. La prévision des exportations reste extrêmement incertaine, et toute fluctuation influe directement sur l'estimation des stocks de fin de campagne. La trituration intérieure devrait se maintenir à 9,25 Mt, alors que l'industrie continue de fonctionner presque à plein rendement.

La prévision quant aux stocks de fin de campagne a été réduite de 1,0 Mt comparativement au mois dernier pour atteindre 4,3 Mt, générant un rapport stocks-utilisation de 23 %. Le rapport stocks-utilisation record du canola canadien s'élevait à 30 % et a été atteint en 1988-1989. Les prix du canola devraient diminuer légèrement entre 460 $ et 500 $ la tonne, aidés par la faible valeur du dollar canadien.

Canola [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée 9 313 9 232 8 625
Superficie récoltée 9 273 9 120 8 558
Rendement (t/ha) 2,30 2,23 2,21
Production (kt) 21 328 20 343 18 900
Importations (kt) [b] 108 125 100
Offre totale (kt) 22 778 22 967 22 900
Exportations (kt) [c] 10 726 9 300 9 000
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 9 269 9 250 9 250
Provendes, déchets et criblures (kt) 216 466 299
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 9 552 9 767 9 600
Stocks de fin de campagne (kt) 2 499 3 900 4 300
Prix moyen ($/t) [g] 539 490-510 460-500
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés.
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : canola (Can n°1 comptant à la ICE Futures Canada en entrepôt à Vancouver)
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC. Pour 2018-2019, la superficie, le rendement et la production sont tirés de l'enquête de Statistique Canada. AAC prévoit des importations et des provisions.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Graine de lin

Pour 2018-2019, l'estimation de l'offre est inchangée par rapport de mai, à 0,63 Mt. Comparativement à l'année dernière, les exportations devraient chuter à 0,40 Mt, tandis que l'utilisation intérieure totale reculera à 0,14 Mt en raison de la diminution de l'utilisation fourragère, des déchets et des impuretés. Les stocks de fin de campagne devraient diminuer à 0,09 Mt. On prévoit que les prix du lin seront en hausse par rapport à 2017-2018, variant de 490 $ à 510 $ la tonne.

En 2019-2020, la superficie ensemencée en lin au Canada devrait augmenter pour atteindre 0,40 Mha, avec des prix comparativement bons par rapport aux autres cultures. Si l'on suppose un taux d'abandon normal ainsi que des superficies récoltées et des rendements conformes à la moyenne quinquennale, la production devrait augmenter pour s'établir à 0,60 Mt. L'offre devrait s'accroître légèrement, car la hausse de la production dépasse légèrement la légère baisse des stocks de début de campagne.

Les exportations devraient augmenter pour atteindre 0,50 Mt, alors que l'utilisation intérieure totale devrait chuter en raison d'une réduction de l'utilisation fourragère, des déchets et des impuretés. Les stocks de fin de campagne devraient demeurer inchangés à 0,09 Mt. Les prévisions des prix du lin varient de 480 $ à 520 $ la tonne.

Graine de lin [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 421 347 405
Superficie récoltée (kha) 419 342 396
Rendement (t/ha) 1,33 1,44 1,51
Production (kt) 555 492 600
Importations (kt) [b] 7 8 10
Offre totale (kt) 802 627 695
Exportations (kt) [c] 515 400 500
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 0 0 0
Provendes, déchets et criblures (kt) 145 126 90
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 160 142 110
Stocks de fin de campagne (kt) 127 85 85
Prix moyen ($/t) [g] 463 490-510 470-510
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : lin (Ouest canadien n°1 comptant à la ICE Futures Canada en entrepôt à Saskatoon)
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • s/o : sans objet
  • p : prévision d'AAC. Pour 2018-2019, la superficie, le rendement et la production sont tirés de l'enquête de Statistique Canada. AAC prévoit des importations et des provisions.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Soja

Pour 2018-2019, l'offre totale est estimée à 8,9 Mt, en hausse par rapport à l'an dernier en raison de la hausse marquée des stocks de début de campagne et des importations, ce qui compense amplement la baisse de la production. L'estimation des exportations s'élève à 5,2 Mt, ce qui est supérieur aux 4,9 Mt expédiées en 2017-2018. On estime que la trituration du soja a augmenté légèrement par rapport à l'an dernier pour atteindre 2,0 Mt. Les stocks de fin de campagne devraient s'établir à 0,67 Mt, en légère hausse par rapport à l'an dernier. On prévoit un recul des prix du soja, qui varieront de 390 $ à 410 $ la tonne, comparativement à 434 $ la tonne en 2017-2018.

Pour 2019-2020, on estime que la superficie ensemencée diminuera de 11 % par rapport à l'an dernier, pour s'établir à 2,29 Mha, en raison des faibles prix et des conditions de croissance sèches dans l'Ouest canadien. La production devrait fléchir pour s'établir à 6,5 Mt en raison de la diminution de la superficie et de la baisse des rendements.

L'offre totale devrait diminuer de 15 % pour s'établir à 7,6 Mt, ce qui se traduira par une baisse de 13 % des exportations, qui passeront à 4,5 Mt. Les exportations sont destinées à un groupe diversifié de pays. La transformation intérieure devrait diminuer légèrement pour atteindre 1,9 Mt, avec une consommation intérieure stable d'huile de soja. Les stocks de soja de fin de campagne devraient se resserrer pour s'établir à 0,62 Mt comparativement à 0,67 Mt en 2018-2019. Les prix du soja devraient chuter pour atteindre de 370 $ à 410 $ la tonne en raison de l'affaiblissement des prix aux États-Unis. On prévoit la stabilité du taux de change entre le dollar canadien et le dollar américain.

Les facteurs qu'il faut garder à l'œil sont les suivants : 1) l'importance des précipitations excessives et l'ampleur des inondations aux États-Unis; 2) les conditions de croissance froides et sèches dans l'Ouest canadien et les conditions froides et humides dans les provinces de l'Est; 3) l'état des cultures aux États-Unis et au Canada; et 4) la volatilité des prix liés aux conditions météorologiques.

Soja : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 2 947 2 558 2 285
Superficie récoltée (kha) 2 935 2 540 2 265
Rendement (t/ha) 2,63 2,86 2,87
Production (kt) 7 717 7 267 6 500
Importations (kt) [b] 534 1 000 400
Offre totale (kt) 8 606 8 918 7 570
Exportations (kt) [c] 4 929 5 200 4 500
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 1 969 2 000 1 900
Provendes, déchets et criblures (kt) 795 798 350
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 3 026 3 048 2 450
Stocks de fin de campagne (kt) 651 670 620
Prix moyen ($/t) [g] 434 390-410 355-395
  • [a] La campagne agricole s'étend d'août à juillet sauf pour le maïs et le soja (septembre à août).
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • [g] Prix moyens de la campagne agricole : soja (n°2 en entrepôt à Chatham)
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévisions d’AAC. Pour 2017-2018, AAC prévoit des importations et des provisions, mais celles-ci seront disponibles auprès de Statistique Canada le 4 octobre 2018. Pour 2018-2019, la superficie, le rendement et la production sont tirés de l'enquête de Statistique Canada. AAC prévoit des importations et des provisions.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Total des oléagineux : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 12 681 12 137 11 315
Superficie récoltée (kha) 12 627 12 001 11 220
Rendement (t/ha) 2,34 2,34 2,32
Production (kt) 29 600 28 102 26 000
Importations (kt) [b] 649 1 133 510
Offre totale (kt) 32 186 32 512 31 165
Exportations (kt) [c] 16 170 14 900 14 000
Alimentation et utilisation industrielle (kt) [d] 11 238 11 250 11 150
Provendes, déchets et criblures (kt) 1 156 1 390 739
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 12 738 12 957 12 160
Stocks de fin de campagne (kt) 3 277 4 655 5 005
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes per hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC. Pour 2018-2019, la superficie, le rendement et la production sont tirés de l'enquête de Statistique Canada. AAC prévoit des importations et des provisions.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Total des céréales et oléagineux : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 27 149 27 820 27 808
Superficie récoltée (kha) 26 337 26 861 26 768
Rendement (t/ha) 3,26 3,20 3,28
Production (kt) 85 794 86 002 87 888
Importations (kt) [b] 2 504 3 770 1 962
Offre totale (kt) 102 577 103 522 103 554
Exportations (kt) [c] 45 408 45 850 44 710
Utilisation intérieure totale (kt) [e] 43 420 43 967 43 119
Stocks de fin de campagne (kt) 13 750 13 705 15 725
  • [b] Ne comprend pas les importations de produits dérivés
  • [c] Comprend les exportations de produits du blé, du blé dur, de l'orge, de l'avoine et du seigle. Ne comprend pas les exportations de produits d'oléagineux.
  • [d] Les informations sur l'utilisation du soja à des fins industrielles et de l'alimentation humaine sont fondées sur les données provenant de la Canadian Oilseed Processors Association. Les données sur le lin ne sont pas reflétées dans le total en raison de leur nature confidentielle.
  • [e] Utilisation intérieure est égal à Alimentation humaine et utilisation industrielle plus Provendes, déchets et criblures plus Semences
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC. Pour 2018-2019, la superficie, le rendement et la production sont tirés de l'enquête de Statistique Canada. AAC prévoit des importations et des provisions.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Légumineuses et cultures spéciales

Pois secs

En 2018-2019, les exportations du Canada devraient augmenter légèrement comparativement à 2017-2018 et atteindre 3,1 millions de tonnes (Mt) en raison de l'augmentation de la demande de la Chine et du Bangladesh. Pour la période d'août à avril, les exportations canadiennes vers les États-Unis sont inférieures à la moyenne de l'année dernière, en grande partie à cause de récoltes de pois secs plus importantes aux États-Unis. Les stocks de fin de campagne au Canada devraient diminuer considérablement, en raison d'une utilisation intérieure accrue et d'une demande similaire du côté des exportations. Le prix moyen des pois secs devrait augmenter comparativement au prix de 2017-2018, puisque la baisse des prix des pois jaunes a été plus que compensée par les prix plus élevés des pois verts et des pois fourragers.

Au cours de la prochaine campagne agricole, on s'attend à ce que la bonification touchant les prix des pois secs jaunes comparativement aux pois secs verts devrait tourner en moyenne aux alentours de 135 $/t, comparativement à la bonification de 40 $/t observée en 2017-2018. Au cours du mois de mai, les prix à la ferme des pois jaunes ont augmenté légèrement, mais les prix des pois verts ont chuté de 10 $/t, tandis que le processus d'ensemencement des pois secs s'est poursuivi au rythme habituel.

En 2019-2020, la superficie ensemencée de pois secs au Canada devrait augmenter 12 % comparativement à 2018-2019 et atteindre 1,6 million d'hectares en raison du rendement plus élevé de l'année précédente et de l'importante demande à l'exportation. Par province, la Saskatchewan devrait représenter 54 % de la superficie ensemencée en pois secs, l'Alberta, 42 %, et le reste de la superficie ensemencée serait répartie à l'échelle du Canada.

On prévoit que la production augmentera de 12 %, pour s'établir à 4,0 Mt, en raison d'une plus grande superficie et de rendements similaires. Cependant, l'offre ne devrait augmenter que légèrement en raison des stocks de début de campagne plus bas. Les exportations devraient être légèrement inférieures du côté de la Chine et du Bangladesh, les principaux marchés de l'exportation du Canada. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter à 0,4 Mt, mais être similaires à la moyenne à long terme. Le prix moyen devrait rester inchangé comparativement à 2018-2019, en raison des attentes touchant l'augmentation des offres intérieure et mondiale.

Aux États-Unis, l'USDA estime que la superficie ensemencée en pois secs augmentera légèrement pour atteindre 0,9 million d'acres. Cette hausse est en grande partie attribuable à une augmentation de la superficie prévue au Montana, contrebalancée en partie par une réduction de la superficie au Dakota du Nord. En fonction de taux d'abandon et de rendement normaux, la production de pois secs aux États-Unis devrait, selon AAC, chuter de 3 % pour atteindre 0,7 Mt. Les États-Unis ont réussi à exporter de petites quantités de pois secs verts au Canada, aux Philippines et au Yémen, et on s'attend à ce que les États-Unis maintiennent leur part de marché en 2019-2020.

Pois secs [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 1 656 1 463 1 633
Superficie récoltée (kha) 1 642 1 431 1 600
Rendement (t/ha) 2,50 2,50 2,50
Production (kt) 4 112 3 581 4 000
Importations (kt) [b] 12 35 15
Offre totale (kt) 4 424 4 264 4 315
Exportations (kt) (b) 3 085 3 100 3 000
Utilisation intérieure totale (kt) (c) 691 864 915
Stocks de fin de campagne (kt) 648 300 400
Ratio stocks-utilisation 17 8 10
Prix moyen (d) 265 260-280 255-285
  • [a] Campagne agricole d'août à juillet. Comprend les légumineuses (pois sec, lentille, haricot sec, pois chiche) et les cultures spéciales (graine de moutarde, graine à canaris et graine de tournesol).
  • [b] Les produits sont exclus.
  • [c] Comprend l'alimentation humaine et animale, les semences, les déchets et les criblures. L'utilisation intérieure totale est calculée sur une base résiduelle.
  • [d] Prix au producteur franco à bord (FAB) : usine Moyenne - tous types grades et marchés confondus.
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC, sauf la superficie, le rendement et la production pour 2018-2019 et avant 2018-2019, ainsi que les importations, les exportations, les besoins en semences et les stocks de fin de campagne avant 2018-2019, qui proviennent de Statistique Canada.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Lentilles

En 2018-2019, les exportations de lentilles devraient augmenter fortement par rapport à 2017-2018 pour atteindre 1,8 Mt. Les principaux marchés sont l'Inde, la Turquie, les Émirats arabes unis et le Bangladesh. L'utilisation intérieure totale devrait être inférieure à l'année précédente, à 0,4 Mt. Les stocks de fin de campagne devraient diminuer. Le prix moyen pour tous les types et grades, devrait diminuer fortement en raison des stocks de fin de campagne plus élevés des types de grosses lentilles vertes et des attentes d'une importante récolte de légumineuses rabi en Inde. Pour la campagne agricole, les prix des grosses lentilles vertes devraient continuer d'afficher une certaine bonification (70 $ CAN/t) comparativement aux prix des lentilles rouges. En mai, les prix à la ferme en Saskatchewan pour les grosses lentilles vertes et rouges ont augmenté de 20 $/t.

Pour 2019-2020, il devrait y avoir une réduction de la superficie ensemencée en lentilles au Canada de 10 %, soit à moins de 1,4 Mha, en raison de la baisse marquée des prix à la ferme des lentilles durant la deuxième moitié de la campagne agricole de 2018-2019. La Saskatchewan devrait compter pour 91 % de la superficie ensemencée en lentilles, le reste étant en Alberta et au Manitoba. Selon AAC, la production devrait chuter à 2,0 Mt. L'offre devrait diminuer pour atteindre 2,8 Mt, en raison des stocks de début de campagne et de la production plus basse. Les exportations devraient rester inchangées comparativement à 2018-2019, à 1,8 Mt. Les stocks de fin de campagne devraient diminuer pour s'établir à 0,5 Mt. Le prix moyen devrait augmenter par rapport à 2018-2019, les meilleures catégories obtenant de meilleurs prix, si l'on suppose une répartition moyenne des catégories.

En 2019-2020, l'USDA prévoit que la superficie ensemencée en lentilles aux États-Unis sera de 0,55 million d'acres, soit 29 % de moins qu'en 2018-2019 à cause de la diminution de la superficie ensemencée au Montana et au Dakota du Nord. En supposant des taux de rendement et d'abandon normaux, AAC prévoit que la production américaine de lentilles diminuera de façon importante comparativement à  2018-2019 à moins de 300 000 tonnes. Les principaux marchés d'exportation américains pour les lentilles demeurent l'UE, le Canada, l'Inde et le Mexique.

Lentilles [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 1 783 1 525 1 378
Superficie récoltée (kha) 1 774 1 499 1 360
Rendement (t/ha) 1,44 1,40 1,47
Production (kt) 2 559 2 092 2 000
Importations (kt) [b] 35 20 20
Offre totale (kt) 2 908 2 985 2 795
Exportations (kt) (b) 1 537 1 800 1 800
Utilisation intérieure totale (kt) (c) 498 410 495
Stocks de fin de campagne (kt) 873 775 500
Ratio stocks-utilisation 43 35 22
Prix moyen (d) 475 375-395 430-460
  • [a] Campagne agricole d'août à juillet. Comprend les légumineuses (pois sec, lentille, haricot sec, pois chiche) et les cultures spéciales (graine de moutarde, graine à canaris et graine de tournesol).
  • [b] Les produits sont exclus.
  • [c] Comprend l'alimentation humaine et animale, les semences, les déchets et les criblures. L'utilisation intérieure totale est calculée sur une base résiduelle.
  • [d] Prix au producteur franco à bord (FAB) : usine Moyenne - tous types grades et marchés confondus.
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC, sauf la superficie, le rendement et la production pour 2018-2019 et avant 2018-2019, ainsi que les importations, les exportations, les besoins en semences et les stocks de fin de campagne avant 2018-2019, qui proviennent de Statistique Canada.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Haricots secs

En 2018-2019, les exportations de haricots secs devraient être inférieures à l'année précédente. Les États-Unis et l'Union européenne demeurent les principaux marchés pour les haricots secs du Canada, alors que de plus petites quantités sont exportées au Japon et en Angola. L'offre plus faible en Amérique du Nord devrait continuer à soutenir la majorité des prix des haricots secs aux États-Unis et au Canada pour le reste de 2018-2019.

En 2019-2020, la superficie ensemencée au Canada devrait diminuer de 8 % par rapport à 2018-2019 en raison des rendements prévus inférieurs comparativement aux autres cultures. Par province, l'Ontario devrait compter pour 39 % de la superficie ensemencée en haricots secs, le Manitoba, 32 %, l'Alberta, 18 %, le reste étant ensemencé en Saskatchewan, au Québec et dans les Maritimes. La production devrait chuter à 0,31 Mt. Toutefois, on prévoit encore que l'offre augmentera en raison des importants stocks de fin de campagne. Les exportations devraient augmenter légèrement compte tenu d'une offre accrue. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter. Le prix moyen des haricots secs au Canada devrait rester assez stable en raison d'une offre inférieure en Amérique du Nord, selon les prévisions, particulièrement dans le cas des haricots blancs et pinto.

Selon l'USDA, les superficies ensemencées en haricots secs aux États-Unis devraient augmenter légèrement pour atteindre 1,2 million d'acres, car la hausse des superficies ensemencées dans certains des petits États de culture est partiellement contrebalancée par une superficie réduite au Nebraska et au Dakota du Nord. En fonction de taux de rendement et d'abandon normaux, la production totale de haricots secs des États-Unis (à l'exception des pois chiches) en 2019-2020 devrait chuter en dessous de 1,1 Mt, une diminution de 6 % comparativement à 2018-2019.

Haricots secs [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 135 143 131
Superficie récoltée (kha) 131 137 128
Rendement (t/ha) 2,45 2,49 2,42
Production (kt) 322 341 310
Importations (kt) [b] 86 90 80
Offre totale (kt) 409 466 480
Exportations (kt) (b) 351 345 350
Utilisation intérieure totale (kt) (c) 23 31 25
Stocks de fin de campagne (kt) 35 90 105
Ratio stocks-utilisation 9 24 28
Prix moyen (d) 760 805-825 800-830
  • [a] Campagne agricole d'août à juillet. Comprend les légumineuses (pois sec, lentille, haricot sec, pois chiche) et les cultures spéciales (graine de moutarde, graine à canaris et graine de tournesol).
  • [b] Les produits sont exclus.
  • [c] Comprend l'alimentation humaine et animale, les semences, les déchets et les criblures. L'utilisation intérieure totale est calculée sur une base résiduelle.
  • [d] Prix au producteur franco à bord (FAB) : usine Moyenne - tous types grades et marchés confondus.
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC, sauf la superficie, le rendement et la production pour 2018-2019 et avant 2018-2019, qui proviennent de Statistique Canada.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Pois chiches

En 2018-2019, les exportations de pois chiches canadiens devraient chuter à 105 000 tonnes. La demande d'exportation accrue du Pakistan a été compensée par la demande moins élevée des États-Unis et de la Turquie. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter de façon importante et exercer une pression sur les prix. Le prix moyen devrait être nettement plus bas que celui de l'année précédente puisque l'offre mondiale de pois chiches devrait augmenter au cours du dernier semestre de la présente campagne agricole et du premier semestre de la campagne agricole 2019-2020.

En 2019-2020, la superficie ensemencée devrait diminuer fortement par rapport à 2018-2019 en raison des prix beaucoup plus bas à la ferme constatés l'année dernière. Par province, la Saskatchewan devrait représenter 82 % de la superficie ensemencée en pois chiches, le reste de l'ensemencement étant effectué en Alberta et en Colombie-Britannique. La production devrait chuter de façon importante à 230 000 tonnes. L'offre devrait augmenter en raison de la hausse des stocks de début de campagne, mais cette tendance devrait être atténuée par des importations et une production inférieures. Les exportations devraient diminuer légèrement, et on prévoit une hausse des stocks de fin de campagne, qui demeureront importants. Le prix moyen devrait chuter en raison d'une offre mondiale supérieure, en fonction d'une répartition moyenne des catégories en 2019-2020.

En 2019-2020, selon l'USDA, la superficie ensemencée en pois chiches aux États-Unis devrait diminuer pour atteindre 0,52 million d'acres, soit une baisse de 40 % par rapport à l'année précédente. Cela est en bonne partie attribuable à une réduction prévue des superficies en Idaho, au Dakota du Nord et dans l'État de Washington. En présumant des rendements et un taux d'abandon normaux, la production américaine de pois chiches en 2019-2020 devrait donc, d'après AAC, atteindre at 0,33 Mt, une réduction de 43 % comparativement à 2018-2019. Les États-Unis devraient continuer de conserver leur part de marché au sein de l'UE, au Pakistan et au Canada.

Pois chiches [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 68 179 135
Superficie récoltée (kha) 68 176 133
Rendement (t/ha) 1,49 1,77 1,73
Production (kt) 102 311 230
Importations (kt) [b] 48 40 18
Offre totale (kt) 151 365 433
Exportations (kt) (b) 116 105 100
Utilisation intérieure totale (kt) (c) 21 75 73
Stocks de fin de campagne (kt) 13 185 260
Ratio stocks-utilisation 10 103 150
Prix moyen (d) 950 480-500 465-495
  • [a] Campagne agricole d'août à juillet. Comprend les légumineuses (pois sec, lentille, haricot sec, pois chiche) et les cultures spéciales (graine de moutarde, graine à canaris et graine de tournesol).
  • [b] Les produits sont exclus.
  • [c] Comprend l'alimentation humaine et animale, les semences, les déchets et les criblures. L'utilisation intérieure totale est calculée sur une base résiduelle.
  • [d] Prix au producteur franco à bord (FAB) : usine Moyenne - tous types grades et marchés confondus.
  • kha : milliers d'hectares
  •  t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC, sauf la superficie, le rendement et la production pour 2018-2019 et avant 2018-2019, qui proviennent de Statistique Canada.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Graines de moutarde

Pour 2018-2019, les exportations canadiennes de moutarde devraient rester inchangées à 112 000 tonnes. Les États-Unis et l'UE ont été les principaux marchés d'exportation des graines de moutarde canadiennes. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter. Les prix devraient chuter comparativement à 2017-2018 en raison des stocks de fin de campagne accrus, particulièrement ceux des graines de couleur blanche et brune.

En 2019-2020, la superficie ensemencée devrait afficher une baisse en raison des prix plus bas que ceux de l'année précédente. Par province, la Saskatchewan devrait représenter près de 78 % de la superficie ensemencée, suivie de l'Alberta, à 21 %, le reste se trouvant au Manitoba. Selon AAC, la production devrait diminuer de 14 % pour s'établir à 150 000 tonnes en raison de la baisse prévue de la superficie ensemencée et des rendements moyens. On s'attend à ce que l'offre diminue seulement de façon limitée, en raison des stocks de fin de campagne plus élevés. Les exportations devraient augmenter à 120 000 tonnes tandis que les stocks de fin de campagne devraient être inférieurs à ceux observés l'année précédente.

Graines de moutarde [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 156 204 169
Superficie récoltée (kha) 153 197 165
Rendement (t/ha) 0,80 0,88 0,91
Production (kt) 122 174 150
Importations (kt) [b] 9 7 5
Offre totale (kt) 211 234 230
Exportations (kt) (b) 112 112 120
Utilisation intérieure totale (kt) (c) 45 47 45
Stocks de fin de campagne (kt) 53 75 65
Ratio stocks-utilisation 34 47 39
Prix moyen (d) 770 675-695 650-680
  • [a] Campagne agricole d'août à juillet. Comprend les légumineuses (pois sec, lentille, haricot sec, pois chiche) et les cultures spéciales (graine de moutarde, graine à canaris et graine de tournesol).
  • [b] Les produits sont exclus.
  • [c] Comprend l'alimentation humaine et animale, les semences, les déchets et les criblures. L'utilisation intérieure totale est calculée sur une base résiduelle.
  • [d] Prix au producteur franco à bord (FAB) : usine Moyenne - tous types grades et marchés confondus.
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC, sauf la superficie, le rendement et la production pour 2018-2019 et avant 2018-2019, qui proviennent de Statistique Canada.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Graines à canaris

Pour 2018-2019, les exportations devraient être inférieures à celles de 2017-2018. L'UE et le Mexique sont restés les principaux marchés. Les stocks de fin de campagne devraient être moins élevés. Le prix moyen devrait être supérieur à celui de 2017-2018.

En 2019-2020, la superficie ensemencée devrait augmenter en raison des rendements supérieurs des graines à canaris par rapport aux autres cultures. La production devrait augmenter de 6 %, mais on s'attend à ce que l'offre diminue. Les exportations devraient reculer comparativement à 2018-2019, en raison d'une offre inférieure. Les stocks de fin de campagne devraient demeurer limités. Le prix moyen devrait être légèrement inférieur au niveau de 2018-2019.

Graines à canaris [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 103 86 93
Superficie récoltée (kha) 103 85 91
Rendement (t/ha) 1,41 1,39 1,37
Production (kt) 145 118 125
Importations (kt) [b] 0 0 0
Offre totale (kt) 165 130 127
Exportations (kt) (b) 147 125 120
Utilisation intérieure totale (kt) (c) 6 3 2
Stocks de fin de campagne (kt) 12 2 5
Ratio stocks-utilisation 8 2 4
Prix moyen (d) 465 495-515 480-510
  • [a] Campagne agricole d'août à juillet. Comprend les légumineuses (pois sec, lentille, haricot sec, pois chiche) et les cultures spéciales (graine de moutarde, graine à canaris et graine de tournesol).
  • [b] Les produits sont exclus.
  • [c] Comprend l'alimentation humaine et animale, les semences, les déchets et les criblures. L'utilisation intérieure totale est calculée sur une base résiduelle.
  • [d] Prix au producteur franco à bord (FAB) : usine Moyenne - tous types grades et marchés confondus.
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC, sauf la superficie, le rendement et la production pour 2018-2019 et avant 2018-2019, qui proviennent de Statistique Canada.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Graines de tournesol

Pour 2018-2019, les exportations de graines de tournesol devraient augmenter à 24 000 tonnes en raison de la forte demande des États-Unis. Les États-Unis et le Japon ont été les principaux marchés d'exportation du Canada en ce qui concerne les graines de tournesol. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter. Les stocks de fin de campagne devraient augmenter légèrement comparativement à 2017-2018, et ce, malgré des prix supérieurs des graines de tournesol destinées à la confiserie et de celles de type oléagineux. Cela découlait d'un pourcentage plus élevé de la production des cultures oléagineuses moins dispendieuses en 2018-2019, comparativement à l'année précédente.

En 2019-2020, la superficie ensemencée devrait rester la même qu'en 2018-2019 en raison de rendements potentiels similaires comparativement aux autres cultures. La production devrait être similaire et se situer à 57 000 tonnes, si l'on suppose que les rendements seront moyens. Cependant, l'offre devrait seulement augmenter légèrement pour atteindre 119 000 tonnes. Les exportations devraient demeurer stables tandis que les stocks de fin de campagne devraient être plus importants. On prévoit que le prix moyen augmentera par rapport à 2018-2019 en raison des attentes d'une offre inférieure de graines de tournesol en Amérique du Nord et des prix plus élevés des types de graines de tournesol destinés à la confiserie aux États-Unis et au Canada.

Selon l'USDA, la superficie ensemencée en tournesol aux États-Unis pour 2019-2020 devrait augmenter pour atteindre 1,35 million d'acres, une légère hausse par rapport à 2018-2019 en raison de la superficie accrue au Dakota du Nord. La superficie ensemencée en graines de tournesol de type oléagineux devrait augmenter pour s'établir à 1,2 million d'acres, et la superficie ensemencée de graines de tournesol destinées à la confiserie devrait augmenter également pour s'établir à 0,15 million d'acres. En fonction de taux d'abandon et de rendement normaux, la production américaine de graines de tournesol pour 2019-2020 devrait, d'après AAC, diminuer de 4 %, pour s'établir juste tout juste au-dessus de 0,8 Mt.

Graines de tournesol [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 26 29 29
Superficie récoltée (kha) 26 27 28
Rendement (t/ha) 2,26 2,13 2,07
Production (kt) 58 57 57
Importations (kt) [b] 22 20 22
Offre totale (kt) 105 112 119
Exportations (kt) (b) 17 24 20
Utilisation intérieure totale (kt) (c) 53 49 49
Stocks de fin de campagne (kt) 35 40 50
Ratio stocks-utilisation 50 55 73
Prix moyen (d) 590 575-595 575-605
  • [a] Campagne agricole d'août à juillet. Comprend les légumineuses (pois sec, lentille, haricot sec, pois chiche) et les cultures spéciales (graine de moutarde, graine à canaris et graine de tournesol).
  • [b] Les produits sont exclus.
  • [c] Comprend l'alimentation humaine et animale, les semences, les déchets et les criblures. L'utilisation intérieure totale est calculée sur une base résiduelle.
  • [d] Prix au producteur franco à bord (FAB) : usine Moyenne - tous types grades et marchés confondus.
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC, sauf la superficie, le rendement et la production pour 2018-2019 et avant 2018-2019, qui proviennent de Statistique Canada.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)
Total des légumineuses et cultures spéciales [a] : le 14 juin 2019
2017-2018 2018-2019[p] 2019-2020[p]
Superficie ensemencée (kha) 3 927 3 629 3 567
Superficie récoltée (kha) 3 897 3 552 3 505
Rendement (t/ha) 1,90 1,88 1,96
Production (kt) 7 419 6 674 6 872
Importations (kt) [b] 211 212 160
Offre totale (kt) 8 373 8 556 8 499
Exportations (kt) (b) 5 365 5 611 5 510
Utilisation intérieure totale (kt) (c) 1 337 1 478 1 604
Stocks de fin de campagne (kt) 1 670 1 467 1 385
  • [a] Campagne agricole d'août à juillet. Comprend les légumineuses (pois sec, lentille, haricot sec, pois chiche) et les cultures spéciales (graine de moutarde, graine à canaris et graine de tournesol).
  • [b] Les produits sont exclus.
  • [c] Comprend l'alimentation humaine et animale, les semences, les déchets et les criblures. L'utilisation intérieure totale est calculée sur une base résiduelle.
  • [d] Prix au producteur franco à bord (FAB) : usine Moyenne - tous types grades et marchés confondus.
  • kha : milliers d'hectares
  • t/ha : tonnes par hectare
  • kt : milliers de tonnes métriques
  • $/t : dollars par tonne
  • p : prévision d'AAC et Statistique Canada.
  • Source : Statistique Canada et Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC)

Données historiques

On peut obtenir des données historiques sur les principales grandes cultures sous forme de tableur électronique en adressant un courriel à aafc.bulletin.aac@canada.ca. Veuillez préciser les cultures, les campagnes agricoles et le format de fichier préféré.

Date de modification :